• Home  / 
  • Priorités
  •  /  Comment avoir l’horaire zen et équilibré dont vous rêvez

Comment avoir l’horaire zen et équilibré dont vous rêvez

 

Comment avoir l’horaire zen et équilibré dont vous rêvez

Moi, j’étais jalouse de la semaine de travail de mon chum? Hum, un peu. Pas mal.

Non pas pour avoir un emploi sur le « marché du travail ». Non, mon rôle de maman à la maison me convient pleinement. Ce que j’enviais étais le retour du travail de mon chum. Son horaire de travail terminé, c’est feni, ou presque. Il en profite pour faire ce qu’il aime la fin de semaine. Pour relaxer. Et cela inclut du temps pour des jeux vidéos et veiller entre amis.

Mon mari participe aux tâches familiales en dehors de son temps de travail, mais il est fatigué et a besoin de faire autre chose. Et je comprends ça. Moi aussi, il me manquait du repos et encore plus de fun. J’étais soit surbookée ou trop en demande pour relaxer. Pauvre moi!

Jusqu’à temps que je comprenne vraiment que la solution au problème était surtout dans ma cour, tout en continuant à travailler en partenariat avec mon amoureux. Mes leçons zen me servaient – ce qu’on envie aux autres est un besoin non exprimé et réglé. Bon, plus facile à observer qu’à régler. Mais un bon début.

Car oui, le rêve d’une vie balancée, nous y sommes arrivés.

L’horaire chargé des parents

Les mamans d’aujourd’hui travaillent souvent beaucoup, beaucoup. Et les papas d’aujourd’hui aussi. Qu’on soit à la maison, sur le marché du travail, ou un mélange des deux, on fait notre « shift », et encore plus, suivant le rythme effréné de notre société. Une évaluation annuelle du travail de maman par Forbes révèle des statistiques qui changent peu: les mères travaillent autour de 100 heures par semaine! Autant qu’un directeur d’entreprise, rappelle-t-elle.

Faisant partie de la génération Y, la première à s’être fait gardée en masse suivant l’entrée devenue normale des femmes sur le marché du travail, j’en ai vu et étudié les méfaits. Les parents étaient, et le sont encore, essouflés, épuisés. Les tâches de l’emploi, de la gestion de la maison, et d’être un bon parent sont lourdes. Passant après la semaine de travail sacrosainte, les enfants en général se sentent un peu délaissés – malgré les bons soins des gardiens, éducateurs, entraîneurs, professeurs, rien ne remplace un parent en pleine forme, consciencieux, et attentif comme soutien et partenaire dans la vie.

Non, que je me dis dans la vingtaine. Pour fonder ma famille, je veux une alternative. Et je la trouve dans le rôle de maman à la maison, revisité avec un twist zen moderne.

Les secrets du bonheur de parent à la maison

D’abord, un de nos troubles comme parents à la maison modernes, homme ou femme, est que nous n’avons pas vraiment d’exemples heureux dans ce rôle. Nous nous sentons souvent seuls. Mais nous pouvons être des pionniers attentifs. Quelques chanceux peuvent s’inspirer de leur modèle familial lorsqu’enfant. En ouvrant bien les yeux, et les oreilles, souvent une amie qui était dans ce cas, notre belle-mère, ou une grand-mère peuvent nous apprendre des trucs. Et avec le merveilleux net, on peut se retrouver entre parents sur divers forums et médias sociaux.

Ensuite, le secret de notre bonheur réside en partie dans l’attitude zen dont je parlais. La capacité de focuser sur l’essentiel.

Et l’outil principal développé en 5 ans avec mes garçons à la maison est ce que j’enviais à mon mari. Oui, un horaire de travail. Et de repos.

Pourquoi ne pas me faire un horaire de travail? est une question que j’ai souvent pensé avoir résolue. Les premières semaines à la maison avec mes jumeaux ont été déstabilisantes et j’en voyais tout de suite l’utilité. J’ai même réussi à me remettre en forme, faire un combat d’arts martiaux mixtes, explorer des avenues d’emplois de la maison, et finalement choisir un travail à temps partiel d’auteure – à vendre notamment un ebook pour parents à la maison, et à écrire un livre. Je croyais que pour être épanouie et nous faire un sideline je devais avoir une carrière à temps partiel.

Après beaucoup d’essais, de joies, mais aussi et surtout de fatigue, j’ai laissé allé la double-vie d’avoir une autre carrière en plus d’être maman à temps plein. J’ai découvert que je tentais encore de suivre le rythme effaré au son du marché du travail qui draine tant de gens.

Non, encore.

Désormais, j’allais faire un choix du cœur et intelligent: une vraie semaine de travail santé et équilibrée de maman à la maison, en partenariat avec mon conjoint qui fait parrallèllement la sienne hors de la maison.

La semaine de 40 heures n’est pas un chiffre sans fondement. Henri Ford, malgré qu’il ait participé à l’aliénation de parents à quitter le foyer, a découvert qu’en haut de ce nombre les travailleurs n’étaient plus efficaces et productifs. En doublant le salaire de ses employés tout en réduisant leurs heures de travail, il a doublé son profit en deux ans – quel employeur est partant? Cette limite naturelle serait le seuil où notre organisme aurait besoin de repos.

Pour une maman, l’organisation du travail veut donc dire que ce que l’on défini comme tâche est un travail soutenu, physique ou intellectuel. En plus, la plupart des passions et la mise en forme entrent dans ce lot. Il faut en tenir compte lorsqu’on bâtit notre horaire.

Ensuite, à moins d’un possible arrangement dans l’horaire de travail de notre partenaire ou d’un budget pour prendre congé, nous travaillons 7 jours sur 7. Cette donnée m’a longtemps vraiment échappée, je ne tenais pas compte des heures que je faisais la fin de semaine. Comme la préparation des repas (vous connaissez?)

Préparer un horaire équilibré

Après de nombreux essais, j’utilise maintenant un bon vieux classeur de type Excel pour calculer mon emploi du temps. Y aller au feeling serait bien, à décrocher du cadre de travail style unjobbing, mais pour le moment je me trouvais encore à dépasser mes limites. D’un côté j’y inscris mes heures de travail et les catégorise par tâches et nombre d’heures par jour. J’inclus dans mon temps de travail les tâches de soutien à la non-scolarisation et à mes enfants, les tâches ménagères et de gestion de la maisonnée, en plus du peu de temps (mais significatif) accordé à des passions et activités physiques qui demandent de l’énergie soutenue. J’ajoute aussi du temps pour les imprévus, comme devoir s’occuper d’un enfant malade dans la nuit.

Mes trucs préférés de gestion me sont venus du livre que je recommande Large Family Logistics (traduction libre, La logistique d’une grosse famille). L’auteure Kim Brenneman y indique qu’elle tient un livre de gestion. J’inscris dans le mien toutes les informations nécessaires à la gestion de la famille, comme la liste d’épicerie typique, les tâches par jours, ou bien nos recettes préférées. C’est un livre qui peut être utilisé par notre conjoint aussi lorsqu’on est malade ou avec un nouveau-né.

Un autre truc que j’ai adopté comme les familles d’époque est d’avoir une journée dédiée par thème général. Cela peut ressembler à lundi, rangement et lavage, mardi, recettes et gestion de la cuisine, mercredi, travail dans la papeterie (factures, commandes en ligne, planification générale des repas ou recherche de matériel et d’activités pour l’éducation à la maison), jeudi, commissions et ménage, vendredi, projet de rénovation, activité saisonnière comme la tondeuse, pour nous. J’ajoute à cela les tâches quotidiennes comme passer le balai ou la cuisine du jour.

Ces trucs permettent aussi de produire de la valeur et ainsi économiser de l’argent. Ça permet de laisser tomber la nécessité d’un deuxième salaire pour subvenir aux besoins de la famille. C’est non négligeable.

Les horaires définis pour notre famille, il reste à réajuster. Trop de travail? On trouve une solution à court et long terme.

Ça peut être d’avoir de vendre nos possessions pour avoir moins à s’occuper, ou laisser tomber des passe-temps. Comme avoir le seuil minimum de vêtements, de jouets, et d’objets – bon je sais c’est tout un processus qui est un peu difficile, on s’attache à ces petites bêtes là!

Ce peut être aussi d’habiter avec ses parents pour avoir de l’aide ou en engager à temps partiel, comme pour l’entretien ménager ou paysager.

Pour nous, j’identifie le problème et je médite, utilise Google, ou discute pour trouver la solution. Je passe par exemple à l’épicerie mensuelle pour une meilleure gestion de temps, un truc de famille nombreuse encore. Je mise aussi maintenant sur des repas simples et complets, préparés et ramassés en 30 minutes.

Ce changement de paradigme nous fait focuser sur la qualité et à savourer ce qu’on a.

Ça existe, du temps pour relaxer

La cerise sur le sunday après avoir travaillé fort et noblement? Du temps pour relaxer.

Les bénéfices de la carrière de maman comme le temps passé en famille qui ne ressemble pas à du travail, par exemple écouter un film ou sortir prendre l’air avec mes enfants, n’en est pas, justement. Il n’est pas comptabilisé dans le travail mais dans le temps libre. Comme apporté dans le livre, pour ne pas dire ma bible, Le concept du continuum, ce sont des non-activités [plaisantes et relaxantes].

Je dois dénoter comme déclaration que même si toujours être en compagnie de ses enfants est mouvementé, cela fait aussi parti de notre secret du bonheur. Le parentage de proximité ainsi que l’apprentissage libre et naturel par le unschooling nous tient heureux par sa flexibilité et la passion d’apprendre. En semaine, notre famille travaille ensemble ou chacun de son côté, et en fin de semaine nous pouvons tous passer du bon temps ensembles à relaxer.

Oui, je peux enfin relaxer!

Bon, j’ai encore à trouver comment occuper mon temps libres lorsque mes enfants sont occupés. Mais non, oh que non, on ne s’en plaindra pas.

 

20140505-110004.jpg

 

 

20140505-111245.jpg

20140505-111305.jpg

Extrait gratuit du livre Journal d’une maman à la maison, s’abonner au blog pour les recevoir.

 

Suivez-nous

Marie-Eve Boudreault

Fondatrice et rédactrice en chef chez Je Materne | This Parenting Thing
Marie-Eve Boudreault est maman de 4 petites merveilles et fondatrice de Je Materne. Elle est bachelière en sociologie, blogueuse famille depuis 8 ans, et coach en parentalité.

Accompagne bien ton enfant avec des informations sérieusement géniales, un plan d'action inspiré, et une tribu super: deviens membre de notre Académie pour parents
Suivez-nous
Click here to add a comment

Leave a comment:

CommentLuv badge