Famille en santé: 10 ressources pour vous aider à devenir véganes

image og:image végane québec véganisme végétarisme végétalisme végétarien végétalien comment devenir être blog article marie eve boudreault kit gratuit véganes

 

« Il est évident que la nourriture normale de l’homme est végétale… »
~ Charles Darwin, Naturaliste britannique

Aux repas en compagnie, je fais rire, et réfléchir, en disant que je ne mange rien qui avait des yeux.

C’est pour le moins surprenant que j’en suis arrivée à l’âge de la majorité sans presque jamais me poser de questions sur le sort des animaux que je mangeais, que j’aime pourtant {déjà à 9 ans, je militais pour la liberté des dauphins}. Ce qui me met dans le même bateau que la plupart d’entre nous dans nos sociétés occidentales.

En investiguant, à 20 ans, ce qu’est vraiment le végétarisme, mon alimentation change. Après le premier livre sur le sujet, je ne suis pas capable de manger l’étage « sous-sol » de mon pâté chinois. Je n’ai plus consommé volontairement de viande dès ce jour, ni d’oeuf, ni de poisson. Je n’achète rien en cuir ou en laine, ni qui a été testé sur les animaux. Je ne mange pas de miel, nourriture d’abeilles. Je bois depuis ce temps du lait végétal, mais ce n’est que dernièrement que j’ai vraiment réussi à éradiquer ma dépendance au fromage. Je suis passé d’omnivore, à végétarienne, puis végane.

Oui, c’est tout un changement.

Non, ce n’est pas nécessairement évident tout le temps, surtout aux restos ou repas à l’extérieur.

Oui, je suis encore toute à l’envers quand je croise un camion de porcs qui vont à l’abattoir.

Oui, ça vaut l’effort.

Donc, pourquoi changer, et devenir végane?

Famille en santé: 10 ressources pour vous aider à devenir véganes

Les faits sur le véganisme

« Les Français ont déjà découvert que la noirceur de la peau ne constitue pas une raison justifiant qu’un être humain soit abandonné sans recours possible aux caprices de quelqu’un qui le tourmente. Un jour viendra peut-être où on reconnaîtra que le nombre de pattes, la villosité de la peau ou la terminaison de l’os sacrum sont des raisons également insuffisantes pour abandonner un être sensible au même sort. (…) Un chien ou un cheval adulte, est, au delà de toute comparaison possible, un être plus rationnel, et aussi plus apte à la conversation, qu’un nouveau-né d’un jour, d’une semaine ou même d’un mois. Mais, à supposer même qu’il en soit autrement, que s’ensuivrait-il ? La question n’est pas : « peuvent-ils raisonner ? » ou « peuvent-ils parler ? » mais : « peuvent-ils souffrir ? » »

~ Jeremy Bentham, 1789

 

Une note avant de commencer, merci de garder l’esprit ouvert jusqu’à la fin. Car ce que j’avance peut vraiment changer votre vie pour le mieux.

Il y a plusieurs arguments en faveur d’être végane. Tellement en fait, que même ouverte d’esprit, je n’ai jamais trouvé d’arguments gagnants pour redevenir omnivore!

Il y a l’argument de la violence et du fait que les animaux sont considérés au Québec comme des êtres doués de sensibilité. L’élevage et l’abattage des animaux ne sont pas très respectueux. Des milliers vivent entassés, ébecqués, gavés, arrachés à leurs proches. J’adorais mon t-shirt que je portais, « Un végétarien sauve 83 vies par année ».

L’argument écologique est costaud. Produire de la viande prend énormément plus de ressources. Les animaux consomment des champs qui pourraient servir à nous nourrir plus efficacement en étant végétariens. Il faut souvent plusieurs tonnes de céréales pour produire une once de viande. Certains avancent qu’une population mondiale végétarienne enrayerait la faim dans le monde. L’empreinte écologique d’un végane est notablement plus petite. Albert Einstein affirma que « Rien ne pourra être plus bénéfique à la santé humaine ni accroître les chances de survie de la vie sur la Terre, qu’une évolution vers un régime végétarien. »

Il y a l’argument de la santé et que notre biologie est optimisée, comme celle des grands singes frugivores et granivores, pour être véganes. Dentition, pour broyer plutôt que dépecer, estomac avec acides moins forts que les carnivores, intestins longs pour digérer les végétaux plutôt que courts pour évacuer les toxines de la viande, par exemple. C’est possible à tous les âges et compatible avec la santé d’être végane, tel que soutenu par les diététistes au Canada. Selon les études, les véganes ont un niveau de cholestérol, de triglycérides (reliés aux maladies cardiaques), et un indice de masse corporel plus bas.

Plusieurs religions et spiritualités prônent le végétarisme. C’est un principe fondamental pour le bien dans l’hindouisme et le bouddhisme, entre autres. Si vous êtes chrétien, c’est à prendre en considération que Jésus n’aurait pas consommé de viande, que du poisson.

Mahatma Gandhi affirmait que « La grandeur d’une nation et son avancement moral peuvent être appréciés par la façon dont elle traite les animaux. » Ou encore, « Je crois que le progrès spirituel exige de nous que nous cessions de tuer les autres êtres vivants pour nos besoins corporels. » L’homme végétarien nous a bien démontré son dicton que d’une manière douce, nous pouvons brasser le monde.

Il disait aussi, « Même si vous êtes une minorité d’une seule personne, la vérité reste la vérité. » N’empêche que les végétariens et véganes nous trouvons souvent seuls et indignés par la vérité. Je suis désolée d’être franche, mais je trouve que tourner autour du pot c’est une tragédie pour les animaux d’aujourd’hui. Je le dis non pas pour juger, car comme disait Mahatma Gandhi, j’ai déjà consommé des animaux moi aussi. Je le dis parce que de nos jours, on peut choisir mieux. Je le dis d’une claque pour en avoir fini, regarder la dure vérité en face, et trouver des solutions. La vérité, c’est souvent comme un plaster, il faut y aller d’un coup et on se sent mieux.

On s’entend pour dire, et voir lorsqu’on l’apprête, qu’un steak, c’est une tranche de cadavre? Comme le titre du livre de Martiv Gilbert précise, il faut Voir son steak comme un animal mort. Même chose pour un divan, des souliers, ou un coat en cuir {j’aime le style perfecto, mais encore plus les animaux}.

Un oeuf, c’est un « ovule mature » de poule. Qui devrait lui servir à manger et reprendre des forces s’il n’est pas fécondé.

Un poisson a baigné dans toutes sortes de produits chimiques. Du Prozac, non merci!

Du lait de vache cause par association la mort d’un veau qu’on doit enlever à sa mère pour qu’elle produise.

Consommer du miel nuit à la survie des abeilles, et de ce fait par la difficile pollinisation de nos aliments, nuit à la nôtre.

Ces quelques faits servent de tremplin à un changement de vie végane.

 


À la recherche de véganes

« De quelque façon qu’on l’interprète, quelque conséquence pratique, technique, scientifique, juridique, éthique, ou politique qu’on en tire, personne aujourd’hui ne peut nier cet événement, à savoir les proportions sans précédent de cet assujettissement de l’animal. (…) Personne ne peut plus nier sérieusement et longtemps que les hommes font tout ce qu’ils peuvent pour dissimuler ou pour se dissimuler cette cruauté, pour organiser à l’échelle mondiale l’oubli ou la méconnaissance de cette violence que certains pourraient comparer aux pires génocides (il y a aussi des génocides d’animaux : le nombre des espèces en voie de disparition du fait de l’homme est à couper le souffle). »
~ Jacques Derrida, Philosophe français

Pourquoi n’y a-t-il pas plus de véganes, si ces faits sont tellement convaincants? Sérieusement, je me pose la question depuis une douzaine d’années. On dirait que l’information ne suffit pas.

Quand je parle de végétarisme ou de véganisme, on acquiesce souvent à mes arguments. Sinon, ou s’il y a des indécisions, mêmes des remarques et des questions se revirent en faveur du véganisme.

Des arguments contre que je rencontre parfois:

« Ah, mais il y a moyen de manger moins de viande, comme celle biologique, et réduire les méfaits! »  Plusieurs producteurs de viande et produits laitier sont devenus des activistes véganes en voyant de leurs yeux les méfaits. C’est insensible, disent-ils.

« T’es trop sensible, c’est juste un animal! » À quoi je réponds, « Le tuerais-tu toi-même? Oui? Et admettons que tu l’élèves chez toi, avec un nom cute et tout, maintenant, le ferais-tu? Ou préfèrerais-tu entretenir et cueillir un jardin? »

« Mais, tuer des plantes, c’est pas mieux! » Celle-là est tellement commune… D’abord, elles ne sont pas douées de la même sensibilité. Un animal ressent de la douleur et a une panoplie d’émotions, dont la capacité de vivre des deuils lorsqu’on leur arrache leurs bébés. Et si ça vous intéresse, le végétarisme est un bon pas sur la voie de la sensibilité, chez certains courants du véganisme comme dans le frugivorisme, on ne mange que le fruit qui est tombé, laissé par la plante, pour en favoriser la reproduction par les graines.

On pourrait croire que c’est juste de la dissonance cognitive – le refus de changer ses croyances pour la vérité car ça demande trop, donc on nie les faits. Mais je pense qu’au-delà de la dissonance, beaucoup sont d’accord avec les principes véganes mais n’y sont pas encore arrivés.

Devenir végane, c’est un fait qui s’impose si on tient à sa santé, à l’environnement, ou à la justice. C’est dans la même voie que d’arrêter de fumer, faire de l’activité physique régulièrement, ou de retrouver un poids santé. Mais il y a une étape qui semble grande entre être d’accord, et l’appliquer. Comme le 12 étapes pour se sortir de l’alcoolisme, il y a des étapes pour se sortir de notre dépendance à nos vieilles croyances.

Il y a fondamentalement donc 2 éléments manquants sur lesquels on peut travailler lorsqu’on veut devenir végane. De un, la volonté. Pour la volonté, on vit, beaucoup d’entre nous, des vies effrénées mais en échange de faire ce changement on se sent mieux mentalement, avec la satisfaction de faire quelque chose de bien à chaque jour, et physiquement. Plusieurs y sont arrivés, et de nos jours c’est de plus en plus facile avec l’information et des ressources pour bien se nourrir.

De deux, des outils pour y arriver. Pour les outils, par chance, là je peux en suggérer plusieurs!

 


10 ressources pour devenir végane

« Je pense que les transformations et les effets purificateurs d’un régime végétarien sur l’homme sont très bénéfiques à l’espèce humaine. Par conséquent, en choisissant le végétarisme, on sera à la fois heureux et paisible. »
~ Albert Einstein

1. Kit gratuit pour devenir végane de PETA (anglais)

Le kit est anglais, et leur site aussi, mais il regorge d’information. Un must pour s’initier au véganisme. Voir aussi leurs vidéos si vous n’avez pas le coeur trop sensible. Il y a aussi une app pour s’engager dans la cause.

2. Kits gratuits pour devenir végane, pour enfants PETA (anglais)

Je les avais commandé pour mes enfants, plus jeunes. Il y a un magazine et des bandes dessinées. Il y a des collants gratuits ici.

3. Un autre kit gratuit d’introduction végé (anglais)

Un magazine de 32 pages.

4. Ma page Facebook Recettes végétaliennes Québec (anglais, français)

Nous mettons sur cette page nos recettes de famille préférées, surtout celles qui remplacent les plats traditionnels québécois. Je continuerai aussi à mettre des recettes véganes sur le blog, voir la première, celle de notre pizza végane.

5. Mon tableau Pinterest végane (anglais, français)

J’y mets des recettes et infographiques.

6. Ressources de recettes véganes (anglais)

L’abonnement au site de l’ontarienne Claire, reconnue pour ses desserts véganes décadents, donne en partant 5 recettes gratuites.

7. Livres de recettes véganes crues de Frédéric Patenaude (site français, livres anglais)

Frédéric est natif du Québec et un des leaders de l’alimentation santé. J’adore suivre ses informations sur l’alimentation optimale.

8. Le site Végane Québec

Site d’information et rencontre pour véganes du Québec.

9. Un calculateur végétarien de vies épargnées et d’émissions de carbone (anglais)

Pour le plaisir et se rappeler que ce qu’on fait compte. On m’y indique que j’ai sauvé 2 693 animaux en mangeant autrement! Ça fait du bien à savoir les jours où je n’ai pas l’impression d’avoir accompli grand chose. Et à imaginer si on s’y adonne tous.

10. Un collant végé pour voiture (anglais)

Passez le mot végane pour la compassion!

Le visionnaire Léonard de Vinci a affirmé que le temps viendra où les hommes percevront le meurtre des animaux, comme ils perçoivent le meurtre des humains. Soyons ces grands hommes et femmes, il est temps.

Suivez-nous

Marie-Eve Boudreault

Fondatrice et rédactrice en chef chez Je Materne | This Parenting Thing
Marie-Eve Boudreault est maman de 4 petites merveilles et fondatrice de Je Materne. Elle est bachelière en sociologie, blogueuse famille depuis 8 ans, et coach en parentalité.

Accompagne bien ton enfant avec des informations sérieusement géniales, un plan d'action inspiré, et une tribu super: deviens membre de notre Académie pour parents
Suivez-nous
6 comments
Véronique

Tu sais que les moutons ne souffrent pas quand on les tond hein? Au contraire, si nous ne le faisons pas, ils se frottent aux buissons de piquants pour s’arracher la toison. Tu peux donc sans soucis acheter de la laine :)(c’est en plus une matière beaucoup plus intéressante pour la survie de la planète car isole bien, respire bien, peut s’utiliser en construction aussi bien qu’en habillement, renouvelable et surtout non issue du pétrochimique!)

Pour le reste, bel article utile!

View Comment Reply
    Marie-Eve Boudreault

    Merci du commentaire! ☺ Comme la laine commerciale vient souvent d’Australie où on tond les moutons juste avant l’hiver j’aime mieux m’en passer. Mais on trouvera sûrement des alternatives, comme le piñatex fait avec des feuilles d’ananas pour remplacer le cuir, on pourrait par exemple faire de la laine d’isolation avec des cheveux (la maison de mon ami, un ancien salon de coiffure, était isolée comme ça!) ou du poil de nos animaux de compagnie. Ça fait réfléchir à des solutions éthiques en tout cas….

    View Comment Reply
Vivre vert 101: 12 habitudes de vie verte pour protéger notre planète terre | Marie-Eve Boudreault, Auteure

[…] Devenir végane. L’empreinte végane est notablement plus petite, car les animaux consomment beaucoup de ressou…. Se faire une liste de repas appréciés, puis commencer un repas à la fois, un jour à la fois. […]

View Comment Reply
Besoin de sommeil? 3 façons efficaces de dormir assez avec un bébé… et un secret bien gardé | Marie-Eve Boudreault, Auteure

[…] J’ai vu une grosse différence depuis que je suis passée de végétarienne à végane, j’ai besoin d’au moins une heure de moins de sommeil la nuit, pour ne pas être la […]

View Comment Reply
5 idées d'activités avant/pendant/après une visite au Zoo de Granby | Je Materne

[…] la SPA, changer ses habitudes alimentaires (diminution de sa consommation de viande, végétarisme, véganisme) et de consommation (recyclage, réutilisation, « upcycling ») et viser le zéro […]

View Comment Reply
Enfant et alimentation: 12 conseils pour vous éviter du stress et assurer que votre enfant mange bien | Je Materne

[…] vous-même. C’est le temps où jamais de faire les changements dont vous rêvez, comme une alimentation équilibrée végane ou végétarienne, éviter les sucreries dans les armoires, ou éviter le junk food dans les restaurants. Comme […]

View Comment Reply
Click here to add a comment

Leave a comment:

CommentLuv badge