Comment mieux vivre avec le stress et être plein d’énergie à chaque jour

 

Le paradoxe du stress: Un peu de stress pourrait être bon pour nous?

Est-ce que la vision du stress colore notre perception de la réalité, pour nous empêcher de nous réaliser? Voir le stress d’un oeil négatif obscurerait ce qu’il est vraiment, un stimulateur qui nous fait sortir des sentiers battus.

 

La science et le paradoxe du stress

La science a découvert qu’un stress élevé constant n’est pas bon pour la croissance cellulaire, la digestion, ou même entraverait la reproduction. Par exemple, une étude a démontré que le jet lag répété reportait l’ovulation. Ce type de stress est aussi lié à des maladies dégénératives et peut mener à la maladie mentale.

Mais le paradoxe du stress est qu’un court épisode de stress dans une vie autrement calme peut être positif pour la création de certaines cellules ou encore la réponse immunitaire.

La psychologue santé Kelly McGonigal est d’avis que l’effet négatif du stress est lié à la façon dont on le perçoit. « Est-ce que changer comment vous pensez au stress peut vous rendre en meilleure santé? » demande Kelly McGonigal. « Ici la science dit oui. Votre coeur peut battre fort, vous pouvez respirer plus fort… mais si vous voyiez cela comme des signes que votre corps a été énergisé et vous prépare à rencontrer ce défi? »

De récentes études ont fait des découvertes étonnantes sur les répercussions du stress. D’abord, la manière dont nous pensons au stress est reliée à la longévité. Selon les données des chercheurs de l’Université de Wisconsin-Madison, recueillies auprès de 29 000 personnes, plus nous le voyons d’un oeil positif sur notre santé, comme un agent qui nous permet de relever des défis, plus nous avons tendance à vivre longtemps.

En effet, ceux voient le stress de manière négative ont 43% plus de risques de mourir!

Une étude a démontré qu’un petit stress diminuait la leptine, reliée à la sensation de faim mais aussi au cancer.

Une autre étude de l’Université de Buffalo démontre qu’un événement stressant majeur dans la dernière année augmente le risque de mort de 30%, mais qu’en s’impliquant auprès d’autrui, ce risque était effacé.

Il y a deux ans, des chercheurs de l’Université de Californie, Berkeley, ont découvert qu’un stress moyen était créateur de cellules dans l’hippocampe, un centre important pour l’apprentissage.

Enfin, des employés d’une institution financière avaient le choix dans une situation d’avoir une attitude « le-stress-est-bon » ou son opposé. Ceux qui avaient une attitude positive étaient plus à même de voir le stress comme une aide et être proactifs, une bonne attitude à long terme.

 

Le paradoxe du stress: Un peu de stress pourrait être bon pour nous?

Le stress et notre qualité de vie

Devenir plus zen est mon défi ces temps-ci. J’ai fait des tests depuis que je suis à la maison sur le niveau de stress qui était approprié dans ma vie.

Passant d’un milieu de travail corporatif qui fonctionne sur un stress moyen-élevé incessant, j’ai fait le vide professionnel et me suis consacrée davantage à la vie de maman, avec un stress bas-moyen je dirais, pour le contrôle que l’on a sur notre style de vie malgré les quelques défis d’élever soi-même ses enfants.

Cette dernière année j’ai réintégré davantage le travail professionnel car j’ai découvert qu’il me manquait de challenge, d’un bon défi, de bon stress.

J’ai eu l’épiphanie, pour moi en tout cas, que le niveau d’enthousiasme que j’ai dans la vie est entre une vie super calme et hyper stressée. Mon fun est lorsque je vis une vie relativement sans stress, avec quelques heures de stimulation par jour – mes défis de parents et mon travail de rédactrice.

En plus, comme j’ai le sentiment de bien redonner à ma famille et à la communauté, je sais maintenant que les mauvais effets du stress seraient contrés.

Je suis heureuse d’avoir enfin intégré le zen à travers une vie épanouie. Changer notre vision du stress peut changer notre vie pour le mieux!

Suivez-nous

Marie-Eve Boudreault

Fondatrice et rédactrice en chef chez Je Materne | This Parenting Thing
Marie-Eve Boudreault est au quotidien maman de 4 petites merveilles et la fondatrice de Je Materne (This Parenting Thing). Elle est bachelière en sociologie, passionnée de puériculture, blogueuse famille depuis 8 ans, et experte reconnue en parentalité naturelle et heureuse pour les jeunes familles. Elle offre son soutien pour aider à devenir le meilleur parent possible et combler votre jeune enfant sur tous les plans avec l'Académie pour parents, à découvrir!
Suivez-nous

Les derniers articles par Marie-Eve Boudreault (tout voir)

Click here to add a comment

Leave a comment:

CommentLuv badge