• Home  / 
  • Parentage de proximité
  •  /  Parentalité de proximité et votre tout-petit: 4 moyens pleins d’amour pour son besoin de proximité

Parentalité de proximité et votre tout-petit: 4 moyens pleins d’amour pour son besoin de proximité

Parentalité de proximité et tout-petit, 4 moyens plein d'amour pour y arriver, Blogue Je Materne

Vous connaissez la parentalité de proximité probablement pour ses bienfaits chez les bébés.

Elle se révèle aussi utile lorsque votre bébé devient un tout-petit, même si le sujet n’est pas souvent abordé dans notre culture.

Car le désir de proximité physique continue tout au long de la petite enfance, parce qu’il est lié aux besoins de base physiologiques, de sécurité, et d’appartenance, que le psychologue Abraham Maslow a identifié à la moitié du siècle dernier avec sa fameuse pyramide des besoins.

Bien sûr, l’intensité de ce désir varie selon l’enfant.

Règles générales, j’ai observé qu’il est plus présent chez les fillettes, peut-être parce que biologiquement, et c’est observé à travers les cultures, ce sont les femmes qui s’occupent le plus des soins à autrui, notamment aux enfants. S’assurer de bons liens sociaux semble être dans nos gènes.

On peut s’assurer de diverses manière de répondre aux besoins de notre enfant lorsqu’il grandit avec la parentalité de proximité.

 

 Parentalité de proximité et tout-petit: 4 moyens plein d’amour de répondre à son besoin de proximité

1. Pratiquer la parentalité de proximité selon les besoins

Si notre enfant nous réclame près de lui, ce n’est pas un caprice. Je me rappelle clairement vouloir rester auprès de ma mère lorsque j’étais plus jeune plutôt que d’aller à la prématernelle ou chez la gardienne, aussi le fun que c’était. J’en ai même gardé un dessin, retrouvé dernièrement, que j’avais intitulé « Ce que j’aime le plus c’est d’être avec ma maman »!

Si vous avez une fille ou un garçon colleux, faites particulièrement attention à ce besoin qu’il essaiera probablement d’exprimer.

Mes enfants me signalent encore ce besoin de proximité, et c’est pourquoi je reste avec eux pour la petite enfance et qu’ensuite nous continuons avec l’apprentissage en famille.

Si c’est possible pour vous encore une fois que l’un des parents puisse rester à la maison, vous pourriez combler votre enfant plus que vous ne le pensez peut-être. [Voici 3 guides pour y arriver.]

Et c’est sûrement possible pour vous d’être épanoui dans ce rôle en prenant soin de répondre aussi à vos besoins. [C’est pourquoi j’écris ces lignes, l’écriture et l’entreprenariat répondent à mon désir d’épanouissement.]

Votre proximité facilite aussi les autres méthodes plus bas.

Parentalité de proximité et tout-petit: 4 moyens plein d'amour de répondre à son besoin de proximité

2. Continuer le portage

Si le portage est une habitude bien ancrée dans votre famille, il sera tout naturel de continuer. C’est pratique surtout pour les ballades, les poussées de croissance difficiles, ou encore les sorties un peu déstabilisantes.

Les bienfaits continuent de s’accumuler lorsqu’on fait du portage prolongé.

Par exemple, l’enfant régule ses réactions sur les nôtre facilement, comme si on n’est pas stressé lors d’une sortie, il a tendance à ne pas l’être non plus, d’autant plus que le mouvement stimulant et constant est calmant.

Il passe automatiquement en mode Observation il semble, ce qui répond à son besoin continuum d’observer et d’apprendre de ses aînés d’abord.

Il est encore à hauteur des conversations, ce qui l’expose à un vocabulaire important, pour un bon apprentissage de la langue de sa culture.

Si le portage quotidien est tout nouveau pour vous, n’hésitez pas à l’instaurer. En fait, vous pourriez en voir beaucoup de bienfaits supplémentaires.

Quand j’ai vraiment connu les bienfaits du portage à temps plein pour les bébés avec la lecture du livre Le concept du continuum, une référence sur la parentalité de proximité, mes jumeaux avaient aux alentours de 3 ans. J’en avais fait du portage, mais pas à temps plein, et je trouvais bien dommage de ne pas en avoir fait plus au quotidien avec eux.

J’ai donc entrepris d’en faire plus. Je les portais dans mes bras, sur mes hanches, régulièrement. Les troubles de comportement que j’avais observé (turbulence, fatigue, manque de coordination parfois) ont diminué en fréquence. Nous sommes devenus encore plus proches, et j’ai pu m’assurer de bien bâtir le lien d’attachement mère-enfant qui peut être difficile à faire avec des jumeaux (ils ont tendance à se lier entre eux d’abord si on ne fait pas attention).

Jean Liedloff, l’auteure de ce livre, affirme que la période clé peut être reprise, et avec l’observation je crois que les bienfaits du portage peuvent être rattrapés en bonne partie.

 Parentalité de proximité et tout-petit: 4 moyens plein d’amour de répondre à son besoin de proximité

3. Continuer le cododo aussi longtemps que désiré

On pourrait dire que le cododo est la continuité du portage de jour, car une des positions préférées de l’enfant plus âgé est de dormir collé, au creux de notre bras. Ma fille adore s’endormir aux battements de mon coeur, par exemple.

Combien de temps continuer ce pilier de la parentalité de proximité? Au risque de surprendre, certaines familles le continuent jusque dans l’adolescence, sous forme de partage du lit ou de la chambre. C’est d’ailleurs commun au Japon.

Je crois qu’on voit bien quand l’enfant est prêt à quitter la chambre familiale. Il peut en exprimer le désir, ou bien être content de partager une autre chambre avec un frère ou une soeur.

C’est aussi un choix de famille, de couple, et de sécurité, donc il est vraiment personnel de choisir quand l’arrêter.

Quand j’étais enceinte de notre troisième, et mes jumeaux allaient sur leurs 6 ans, nous avons décidé qu’ils allaient dormir ensemble dans la chambre adjacente pour ne pas recevoir de coups sur mon ventre, et ne pas qu’ils se fassent réveiller lors de l’arrivée du bébé. Le changement a été bien apprécié et ils aiment toujours dormir dans la même chambre.

Pour notre quatrième, il y aura une période où je vais dormir seule avec le bébé, pendant que mon chum dormira avec notre petite fille d’un an, question qu’ils ne se fassent pas réveiller aux changements de couche. Ils reviendront lorsque le bébé sera plus grand et qu’il sera assez habile pour ne pas risquer d’être coincé par une soeur trop colleuse.

Peut-être aussi que la petite enfance dépassée vous ou votre partenaire voudrez retrouver de l’intimité dans votre chambre, si votre enfant est aussi à l’aise de dormir dans sa chambre. À ce moment vous lui aurez offert le meilleur… et au besoin il sait qu’il peut toujours venir vous retrouver.

Parentalité de proximité et tout-petit: 4 moyens plein d’amour de répondre à son besoin de proximité

4. Multiplier les marques d’affection

Les colleux, les Je t’aime, les becs, l’écoute empathique, ou encore l’allaitement pour réconforter sont tous des outils merveilleux de parentalité de proximité pour continuer un lien d’attachement fort avec votre enfant.

En fait, quand il y a une crise, c’est un de mes premiers recours. Car en y pensant bien, quand on ne sent pas bien, pour la majorité d’entre nous c’est d’avoir de l’affection et de la compréhension que nous recherchons. C’est donc vraiment efficace et fantastique de voir tout le bien que ces marques d’affection font à notre enfant.

Même si (et surtout) vous n’avez pas été élevé de cette façon, vous verrez sûrement que l’essayer c’est l’adopter!

Je conseille d’en offrir plusieurs fois par jour, en particulier si votre enfant vit une difficulté.

Il en résulte une plus belle dynamique familiale, ça ne fait aucun doute.

 

Et c’est vrai pour tous ces moyens de parentalité de proximité afin de répondre au désir de proximité physique d’ailleurs!

Vos enfants ont besoin de votre présence plus que de vos présents, citstion Jesse Jackson sur le site Je Materne, Parentslité de proximité et votre tout-petit

 

Suivez-nous

Marie-Eve Boudreault

Fondatrice et rédactrice en chef chez Je Materne | This Parenting Thing
Marie-Eve Boudreault est au quotidien maman de 4 petites merveilles et la fondatrice de Je Materne. Elle est bachelière en sociologie, blogueuse famille depuis 8 ans, et coach familiale dévouée. Pour profiter de son expertise, recevoir des informations sérieusement géniales, créer un plan d'action personalisé inspiré, et partager avec une super tribu privée: deviens le meilleur parent pour ton enfant avec notre Académie pour parents
Suivez-nous

Les derniers articles par Marie-Eve Boudreault (tout voir)

2 comments
Cododo en famille: 4 façons géniales de faire du cododo pour que tous dorment bien | Je Materne

[…] Car il est rare de voir un enfant de moins de 5 ans vouloir quitter la chambre familiale de son plei… […]

View Comment Reply
NOUVELLE ÉTUDE: Le meilleur type de parentalité pour élever un enfant heureux et accompli | Je Materne

[…] exemple, dans la parentalité naturelle, il est normal que le parent et l’enfant adoptent la proximité et dorment ensemble dans la chambre familiale. L’enfant sera porté la plupart du temps […]

View Comment Reply
Click here to add a comment

Leave a comment:

CommentLuv badge