Comment vraiment apprécier sa vie de maman

Apprécier sa vie de maman, à lire sans tarder sur Je Materne!

Crédit photo: Antoine Roussel

L’autre soir, je parlais avec une amie (qui n’a pas d’enfants) de l’importance de trouver mon équilibre dans ma vie de maman.

Je lui confiais toute la difficulté que cela représente pour moi. Mes enfants sont à la maison avec moi presqu’en tout temps et je ne peux compter que sur mon conjoint, ou lors de rares occasions sur mes beaux-parents, pour avoir un peu de temps pour moi.

Ceci étant dit, mon amie disait qu’en Europe les gens ont plutôt tendance à faire « fitter » leurs enfants dans leur vie alors qu’ici, on change toute notre vie lorsqu’on a des enfants. En d’autres mots, selon elle, ici au Canada lorsqu’on a des enfants, on n’a plus de vie!

 

Est-ce que notre vie de maman nous change?

Cette comparaison m’a vraiment décontenancée. Je n’avais jamais vu les choses de cette façon. Ma première réflexion a été de me demander si les gens ici s’oublient lorsqu’ils ont des enfants. De façon générale, est-il vrai que les gens vont plutôt choisir de changer leur vie drastiquement lorsqu’un enfant arrive?

Et la réponse est venue dans ma tête assez vite: LA VIE CHANGE D’ELLE-MÊME lorsqu’on a des enfants. Ce n’est pas un choix, la vie change et ça va de soi. Ensuite, le degré de changement que l’on désire apporter dans notre vie lorsqu’on a des enfants varie d’une personne et d’une famille à l’autre.

Il y a plusieurs façons de voir ça. Certaines familles sont plutôt du genre à essayer de conserver le même style de vie avant et après bébé, alors que d’autres arrêtent d’emblée toutes leurs activités et semblent ne jamais les reprendre pour plusieurs années.  Et entre les deux il y a des variantes.

Dans mon cas, je réalise que la vie que j’avais avant l’arrivée de mon premier bébé est chose du passé. Dès l’arrivée de ma première, j’ai compris que pour les années à venir je me ferais réveiller la nuit une ou plusieurs fois; que je devrais réajuster mon budget (à la baisse) à quelques reprises; que je ne pourrais aller à toutes les mêmes sorties qu’avant; que je ne pourrais terminer de nombreuses conversations avec mon amoureux dû à de maintes interruptions; et surtout que je devrais (et voudrais) inévitablement mettre de côté plusieurs de mes projets afin d’allaiter, de veiller, d’éduquer, de baigner, de changer et de nourrir mes enfants (etc.!).

Cette vie que j’avais avant, si je la mets de côté c’est surtout par CHOIX. S’il est vrai que la vie change d’elle-même lorsqu’un enfant arrive, nous pouvons par contre choisir quelle sera notre attitude face à ce changement. Personnellement, j’ai fait le choix de changer plusieurs choses à ma vie de maman et d’y découvrir de nouvelles facettes, d’y vivre des expériences différentes. Certaines personnes de notre entourage penseront peut-être qu’on a « pu de vie » mais en fait, même quand notre vie de maman semble routinière, ennuyante et vide de sens, elle est tout le contraire si on prend la peine de s’y attarder.

Mon conjoint et moi on se dit souvent que ces changements que l’on a apportés sont à la fois pour nous et pour nos enfants. On ne voit pas ces ajustements comme des sacrifices mais vraiment comme des choix que l’on fait avec plaisir. Je ne dis pas qu’on a toujours du plaisir à se faire réveiller la nuit et à manger sur le bout de la table, mais la plupart du temps lorsque je regarde ma vie, j’en suis heureuse et satisfaite. J’ai choisi de vivre pleinement cette expérience de maman.

 

Comment apprécier davantage sa vie de maman

De plus en plus, je transpose ce bonheur et cette appréciation de la maternité même dans les moments difficiles en me rappelant le principe de l’impermanence de tout. Je m’explique. Dans les moments les plus pénibles, quand rien ne va plus, quand je me sens seule, isolée, fatiguée et désespérée je tente de voir si je serais capable d’apprécier ne serait-ce qu’un petit élément de la situation. Et savez-vous quoi? Ça fonctionne presque tout le temps!

Lorsque mon petit Gabriel de 8 mois se réveille pour la 4 ou 5e fois de la nuit, malgré ma fatigue extrême et mon réflexe de vouloir chialer et être négative, je fais un effort conscient pour le regarder, le caresser et le bécoter. Dès que je commence à faire ces petits gestes je sens toute mon impatience s’amoindrir. Une fois plus calme, il m’est facile de réaliser qu’il grandit si vite et que bientôt, je n’aurai plus ces moments de grande proximité et d’affection avec lui chaque nuit.

Pour revenir sur ma question de départ sur la vie de maman, dans mon cas, je crois que d’avoir décidé consciemment d’accueillir la parentalité comme un nouveau départ et une époque complètement différente de tout ce que j’avais vécu avant m’aide à le faire avec joie. J’éprouve moins souvent de la résistance face à mes « tâches » de parent et je ressens moins d’amertume. Je vois aussi cette période de ma vie comme éphémère et non comme une atteinte à ma liberté, ce qui fait que je souhaite en profiter pendant que ça passe. Ceci étant dit, il est normal qu’on se sente parfois complètement à bout de nerfs et qu’on ne soit plus capable d’en prendre! C’est alors un signe qu’on doive demander de l’aide, s’entourer d’autres parents et surtout, parler de comment on se sent sans avoir peur du jugement de l’autre.

Pour terminer, je trouve que dans notre société, comme parents, on essaie tellement d’être tout à la fois. C’est alors qu’on n’accepte pas nos failles ou nos manques. On veut se réaliser dans toutes les sphères, à tout moment de notre vie, et il me semble que c’est un mode de pensée dangereux.

Le jour où on devient parent, on doit inévitablement accepter d’être moins productifs dans certaines « facettes » de nous-mêmes, pour l’être plus dans d’autres. Si on ne revoit pas nos priorités et la façon dont on évalue nos accomplissements, on se met en position de se juger durement et d’être sans cesse déçus de nous-mêmes! J’ai appris qu’en essayant d’accepter les choses telles qu’elles sont, je deviens plus sereine et toute la famille en sort gagnante, moi la première!

 

Autres articles pour une vie de maman plus équilibrée

Comment avoir l’horaire équilibré de maman dont vous rêvez

Parent zen: 7 trucs pour surpasser les journées difficiles

Méditation 101: Comment méditer, en toute simplicité?

Marie-Eve Verret
Suivre

Marie-Eve Verret

Blogueuse "Maman occupée, maman équilibrée" chez Je Materne
Marie-Eve est amoureuse de sa famille, maman à la maison, psychothérapeute, mentor et yogini. Elle aime bien aider les gens à retrouver leur équilibre! Suivez-la sur sa page Inspire Counselling . Elle travaille présentement sur son prochain projet, un blogue sur l'apprentissage en famille où elle partagera les premiers balbutiements de leur projet d'école à la maison.
Marie-Eve Verret
Suivre

Les derniers articles par Marie-Eve Verret (tout voir)

Click here to add a comment

Leave a comment:

CommentLuv badge