• Home  / 
  • Mieux-vivre
  •  /  Motricité libre: Pourquoi est-elle vitale pour votre enfant et comment la pratiquer?

Motricité libre: Pourquoi est-elle vitale pour votre enfant et comment la pratiquer?

MOTRICITÉ LIBRE: Pourquoi est-elle vitale pour votre enfant, et comment l'adopter? Je Materne

La motricité libre est une approche éducative et médicale qui a été mise en place par Emmi Pikler au sein de la pouponnière Loczy à Budapest dans les années 1960. Sa thèse de pédiatrie portait sur le développement moteur de l’enfant au cours des trois premières années.

Notre fille a 8 mois. Nous l’avons toujours laissée découvrir les capacités de son corps par elle-même, sans forcer quoi que ce soit mais en lui donnant les moyens de le faire à sa guise.

Nous n’avons pas tenté de l’assoir avant qu’elle ne développe cette aptitude toute seule et que ses petits muscles soient capables de supporter son propre poids!

En parcourant les blogues ou en discutant avec d’autres mamans, il m’est apparu que finalement, cette approche n’est pas automatiquement pratiquée par les parents ou éducateurs.

Bon nombre sont tentés d’asseoir le bébé calé par des coussins, dans un transat, de faire marcher l’enfant en le tenant par les bras, etc… Les magasins de puériculture regorgent de matériel soi-disant merveilleux pour développer le potentiel moteur de nos bébés…

Mais ils sont finalement plus souvent des freins que des soutiens.

Le trotteur ou marchette est interdit au Canada depuis 2004 mais encore autorisé dans d’autres pays. Il place l’enfant dans une position verticale en suspension. Il est censé aider à faire l’expérience du déplacement marché. Or si le bébé est placé dans un trotteur trop tôt, cela peut nuire à son bon développement musculo-squelettique.

De plus, cette pratique entraîne un mauvais positionnement des pieds, qui touchent le sol par la pointe.

Enfin, l’enfant n’apprend pas à maîtriser les contours de son propre corps puisque lorsqu’il rencontre un obstacle en étant dans le trotteur, il est arrêté par les contours de celui-ci: il aura donc beaucoup plus de risque de tomber et de se cogner lorsqu’il ne sera plus dans le trotteur.

Le transat ou la balançoire peuvent dépanner pour quelques minutes (par exemple pour prendre une douche et garder bébé en sécurité). Mais l’inconvénient de ce matériel si utilisé trop souvent, est que l’enfant est quasiment figé, son champ de vision et sa liberté de mouvement sont considérablement limités. Avez-vous essayé de vous retourner dans un transat?!

La motricité libre, c’est quoi exactement?

Principes de base de la motricité libre

MOTRICITÉ LIBRE: Pourquoi est-elle vitale pour votre enfant, et comment l'adopter? Je Materne

1. Liberté et respect de son continuum

« Sans apprentissage conduit par l’adulte, le petit enfant peut franchir toutes les étapes de la position sur le dos à la marche assurée, selon un ordre programmé génétiquement, mais à sa manière et à son rythme. » -Emmi Pikler

On laisse l’enfant libre de tous ses mouvements, sans lui enseigner et sans l’aider, dans un espace sécuritaire. Il choisira lui-même quand il sera prêt à se retourner, ramper, ou marcher.

2. Un environnement aimant et attentif

Une relation affective privilégiée avec un adulte « référent ». L’enfant doit pouvoir avoir confiance en l’adulte qui l’accompagne au quotidien. Lorsque l’enfant expérimente, l’adulte doit toujours rester à portée de regard et de voix.

3. Favoriser la prise de conscience de lui-même et de son environnement

Lors des routines, des jeux, il est important de verbaliser, d’expliquer ce que l’on fait, ce qu’il va se passer. Cela permet à l’enfant d’anticiper et on l’aide à découvrir qui il est, ce qu’il fait, quel est son environnement. Par exemple: « On va mettre ton chandail, tu me donnes ta main? ».

4. Autonomie

Ne jamais placer l’enfant dans une position qu’il n’est pas capable de quitter par lui-même.
On n’entrave pas mais on ne hâte pas non plus son développement.

 

Brève histoire de déplacement suivant la motricité libre

MOTRICITÉ LIBRE: Pourquoi est-elle vitale pour votre enfant, et comment l'adopter? Je Materne

Notre bébé se fâchait souvent lorsque allongée sur le dos, elle ne savait pas comment s’y prendre changer de position. Elle battait des pieds dans les airs en appelant à l’aide!

Nous l’avons donc guidée, en décomposant tous les mouvements afin de passer du dos au ventre en illustrant les gestes avec une comptine inventée. Quand elle recommençait à s’énerver sur le dos, il suffisait de lui chanter la comptine pour qu’elle se souvienne des gestes à faire et fasse le mouvement toute seule, très fière d’elle-même!(Selon l’approche d’Emmi Pikler, on ne devrait pas guider l’enfant dans ses apprentissages moteurs, mais on peut adapter ces principes à notre réalité… et à notre enfant).

motricité libre

Se mouvoir en liberté dès le premier âge, Emmi Pikler

Plus tard, elle a acquis seule le passage à la position assise en inventant sa propre technique. Dans cette position elle a expérimenté le déplacement en se poussant en arrière.

Puis un soir, ayant tellement envie d’attraper ce jouet devant elle, elle a plongé et a rampé ! Depuis quelques jours, elle tend les bras vers la table basse pour essayer de se hisser.

motricité libre

Se mouvoir en liberté dès le premier âge, Emmi Pikler

Avantages de la motricité libre

MOTRICITÉ LIBRE: Pourquoi est-elle vitale pour votre enfant, et comment l'adopter? Je Materne

  • Confiance en soi
  • Créativité
  • Repérage spatial
  • Intelligence
  • Régulation émotionnelle
  • Communication
  • Aisance motrice

La motricité libre, à adopter!

Un enfant n’a pas besoin de l’aide de l’adulte pour apprendre à se mouvoir, il nous observe toute la journée ! Il apprendra donc à marcher, comme il apprend à parler, par imitation.

La motricité libre nous permet de respecter les besoins de notre enfant et surtout de le laisser évoluer au rythme de son corps, selon ses réelles capacités motrices et non pas parce que nous avons décidé que tel apprentissage devait être fait à tel âge. Dans le quotidien, il en ressort moins de pression puisque nous n’avons pas d’attentes particulières.

Nous accompagnons notre fille dans ses expériences et son développement psychomoteur tout naturellement, sans stimulations, dans un climat serein et bienveillant. Quant à elle, cela lui permet de prendre confiance en elle et en ses capacités à réussir seule.

C’est à mon avis une approche empathique et bienveillante, tout à fait adaptée à nos petits explorateurs !

Sources

Pikler
Pikler international
E. Pikler : « Se mouvoir en liberté dés le premier âge » – Puf (épuisé) – Diffusé par APLF
A.Szanto, A.Tardos : « Se mouvoir en liberté » – DVD diffusé par APLF
Merci à Bougribouillons pour les droits des affiches
Extraits-Film Motricité libre: bien dans son corps, bien dans sa tête, sur Youtube

Sauvegarder sur Pinterest

MOTRICITÉ LIBRE: Pourquoi est-elle vitale pour votre enfant, et comment l'adopter? Je Materne

Cliquez ici pour épingler sur Pinterest

Marine Gauthier

Marine Gauthier

Blogueuse Parentalité de proximité chez Je Materne
Marine Gauthier est maman proximale d'une petite fille pratiquant le cododo, le portage, l'allaitement et la motricité libre. Vous aussi n'en avez jamais assez d'une parentalité maternante? Assurez-vous de suivre sa chronique Parentalité de proximité! Et suivez-la aussi sur son blogue Mes petits carnets de maman
Marine Gauthier
3 comments
Sara

Nous tentons d’appliquer cette philosophie avec notre enfant, sans toutefois avoir une approche vraiment puriste Nous le portons aussi beaucoup. Des fois je me demande… Le portage et la motricité libre sont-ils complémentaires ou opposés? L’enfant peut difficilement se défaire lui-même ou se tourner dans l’écharpe de portage… Trop de portage entraverait-il la motricité? Suis-je la seule à me poser toutes ces questions avant de m’endormir le soir? 😛

View Comment Reply
    Marie-Eve Boudreault

    Pas du tout! C’est sain de se poser ces questions parce qu’on veut tellement le meilleur pour eux.

    Je pense qu’une information qui peut concilier les deux camps c’est que tous les bébés sont nés « prématurés », c’est-à-dire que pour faciliter le passage de la tête, ils seraient nés jusqu’à 12 mois plus tôt selon certains anthropologues. Donc le portage est nécessaire pour un 4e trimestre, qui simule la fin d’une grossesse, et la liberté de se mouvoir lorsque bébé le signale l’est tout autant, pour développer au maximum les connections entre les neurones 🙂

    View Comment Reply
Click here to add a comment

Leave a comment:

CommentLuv badge