• Home  / 
  • Santé naturelle
  •  /  Coliques 101: Le meilleur guide pour arrêter les douleurs de ton bébé

Coliques 101: Le meilleur guide pour arrêter les douleurs de ton bébé

Coliques 101: Le meilleur guide pour arrêter les douleurs de ton bébé

Il n’y a pas grand chose de plus brise-coeur qu’un bébé tout frais qui se tord de coliques toute la soirée.

Chez certains bébés c’est encore pire, et c’est en tout temps.

En plus que votre bébé souffre, vous n’arrivez pas à bien dormir.

Et ce qui devait être votre lune de miel avec bébé se transforme en cauchemar.

Parce que la différence entre un bébé qui a des coliques et un qui n’en a pas, c’est, littéralement, le jour et la nuit.

Une nuit qu’on peut bien dormir, là.

 

C’est quoi au juste, les symptômes des coliques?

 

Il n’y a pas de consensus sur la cause des coliques. Pour l’instant, l’appellation renvoie à plusieurs causes de douleur.

Mais on dit généralement que c’est des coliques si un bébé pleure ou semble souffrir plusieurs heures par jour, dès sa naissance (certains disent 3 semaines, mais j’ai eu des bébés chez qui le problème est apparu à quelques jours de vie) jusqu’à environ 6 à 9 mois.

Si votre bébé a autrement l’air en bonne santé, gagne du poids, et que ce n’est pas une période de croissance (qui dure de 1 jour à 1 semaine et qui amène à vouloir boire plus souvent), la cause de son inconfort peut être les coliques.

 

Gardez espoir

 

Donc votre bébé a vraiment des coliques, et ça vous fend le coeur.

Vous avez peut-être essayé bien des trucs, remèdes ou traitements communs pour les arrêter, comme des massages, des tours d’auto, sans grand résultat car les conseils communs ne sont pas très efficaces…

Avant de désespérer, je vous dis qu’il y a espoir et qu’on peut les calmer pour de bon, ces mautadines de coliques.

Ça nous est arrivé. Mes trois premiers bébés, dont des jumeaux, ont eu de grosses coliques (je vous laisse imaginer la situation pour les premiers mois des jumeaux avec les coliques en plus).

Depuis donc mes premiers bébés, je suis partie à la recherche de tous les trucs pour les enrayer et nous avons réussi à les calmer.

Puis ce dernier bébé, à deux et trois mois, un âge où les bébés sont reconnus pour pleurer le plus – il ne pleure pas. Zéro, niet, nada.

Il n’a pas de coliques avec les trucs mis-en-place dès le départ. Quelques douleurs occasionnelles dues à des causes définies comme les dents ou une selle, mais c’est tout.

ET C’EST VRAIMENT LE JOUR ET LA NUIT, WOW!

Je suis impatiente de vous partager enfin les fruits de mes recherches.

Je commence en abordant les causes les plus fréquentes, et sinon je vous renvoie sur des pistes à explorer peu connues pour enrayer les coliques pour de bon, vous aussi.

 

1. Serait-ce les dents?

 

Avant de s’attaquer à des solutions qui touchent l’alimentation ou le système digestif, assurez-vous que ce ne sont pas les dents qui travaillent votre bébé.

Trop petit pour avoir des dents qui poussent sous les gencives, vous pensez? Eh bien ça se pourrait que non! Certains bébés naissent même avec une ou des dents. Napoléon Bonaparte, par exemple, selon la légende.

Comme la salive peut devenir acide avec le stress et qu’il en avale plus, ça pourrait être la cause d’irritation du système digestif et lui causer aussi de la douleur à cet endroit.

Donc les signes pour reconnaître si votre bébé est précoce du côté des dents, en plus qu’il ait l’air de souffrir, sont:

  • La salive plus abondante. Vous allez peut-être remarquer plus de salive qui coule de sa bouche, ou qu’il a tendance à faire de la broue, des petites bulles.
  • Des selles normalement jaunes ou brunes deviennent plus vertes, dues à l’irritation (mais les selles vertes peuvent aussi être le résultat de causes présentées plus loin).
  • La tendance à vouloir croquer, vous (par exemple lors de l’allaitement), ses doigts ou ses poings.

Vous pouvez calmer la douleur en lui offrant un jouet comme la fameuse girafe vanille, une mitaine de dentition, un collier de dentition porté par vous, ou votre doigt à mordiller. On peut aussi congeler une débarbouillette mouillée à offrir au besoin. Si ça ne fait pas, il y a aussi des jouets spécialement conçu pour être congelés.

Certains parents jurent par des colliers d’ambre ou holistiques à faire porter au bébé, mais personnellement je n’aime pas leur laisser pour des dangers d’étranglement.

Il y a aussi l’Oragel homéopathique, un gel de dentition, que certains utilisent. Je ne recommande pas celui médicamenté car ça peut rendre un jeune bébé avec de la difficulté à déglutir.

Certains utilisent aussi du Tylenol pour nourrisson, j’évite aussi pour certains risques, je préfère les alternatives naturelles pour ma famille.

Gardez en tête que ça peut prendre même plus d’un mois avant qu’une dent sorte. Jusqu’à maintenant, mes enfants ont des dents qui travaillent  à partir de 2 mois et demi, puis la première sort à 4 mois.

Si votre problème de coliques se règle à la sortie de la dent, super!

Sinon, on passe à la solution suivante.

 

2. Éviter l’intolérance à certains aliments

 

Vous n’étiez peut-être pas au courant, mais tous les bébés seraient nés prématurés afin de pouvoir laisser passer une tête plus petite dans le bassin.

Ce qui explique pourquoi nous naissons moins développés que nos plus proches cousins les singes, pour rejoindre leur stade de développement un peu avant un an.

Ça expliquerait pourquoi vers 6 à 9 mois, la plupart des coliques se règlent naturellement. Notre système digestif est alors assez mature pour digérer correctement les aliments.

Le système digestif immature du nouveau-né est donc probablement la plus grande cause de coliques.

Trouver la cause de l’inconfort de votre nourrisson par ce qu’il ingère (à travers votre lait si vous allaitez) est donc un travail de détective.

Heureusement, plusieurs parents sont passés avant vous pour vous laisser des pistes.

Vous pouvez commencer un régime d’éviction efficace en quelques jours.

Voici les principaux aliments qui pourraient être coupables de coliques chez votre bébé:

  • Les protéines bovines, et probablement les sources animales de protéines

Car nous aurions la même biologie que les grands singes et serions faits pour être granivores.

Si vous donnez le biberon de préparation lactée à base de lait de vache, vous venez probablement de trouver le coupable numéro 1! Le lait de vache est mieux adapté pour un type de bébé, le veau. Donné à nos petits, c’est une préparation alternative à celui perfectionné pendant des millénaires, le lait maternel humain. Plusieurs personnes ne digèrent pas bien le lactose du lait de vache, et donné à un bébé dont c’est le cas, ça peut être la catastrophe.

Si ça se trouve, vous avez deux alternatives.

La meilleure à mon avis serait de recommencer la lactation, une relactation. Oui, c’est possible, même des mamans qui ont des bébés adoptés en sont capable. On peut y arriver avec un tire-lait efficace, comme celui disponible dans les hôpitaux, aux deux heures. Sinon, peut-être aussi en plaçant l’enfant au sein constamment. On doit mieux y arriver supporté alors n’hésitez pas et contactez une conseillère en allaitement qui y est ouverte.

Sinon, ou entre temps que votre production de lait devienne suffisante, il y a des préparations lactées sans la protéine bovine ni lactose maintenant. Nous en avons essayé plusieurs avec les jumeaux, car j’allaitais mais devais compléter avec une préparation. Nous avons finalement choisi celui au soya biologique, qui rendaient les coliques moins pires (car le soya peut aussi n’être pas bien toléré).

Sinon, pour la maman qui allaite, pour les coliques du bébé allaité, comme le lait est fabriqué de ce que vous avez digéré et qui se retrouve dans votre sang, ça pourrait vouloir dire d’arrêter de consommer du boeuf et des produits laitiers (lait de vache, yogourt, fromages) ou même de devenir végane au moins pour un temps. J’étais végétarienne et consommais de temps à autre du fromage pour ma troisième, et j’ai vu une belle différence quand j’ai arrêté de le faire.

Vous êtes capable!

Il y a des alternatives aux produits bovins de nos jours, comme le lait de soya ou de noix, des fromages végétaux, et des bonnes protéines végétales comme les graines, les noix, les légumineuses, le seitan, et le tofu bien assaisonné.

Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour notre bébé hein?

Et les bénéfices pour votre santé et niveau d’énergie pourraient bien vous convaincre d’adopter un régime végane pour de bon. C’est mon cas.

  • Le soya
  • Les suppléments vitaminiques (le fer constipe, par exemple)
  • Les noix

On imagine que les bébés allergiques ne toléreront pas bien les protéines de noix dans le lait maternel.

  • Le café, le thé et le chocolat.

Car ils ont en commun la caféine, qui passe au bébé allaité. Je prenais du décaf pour ma troisième, mais n’était pas consciente que ma réserve de chocolat noir pour passer au travers de soirées et nuits à l’endormir lui causait problème. Méchante belle différence dès que j’ai arrêté!

  • Les liqueurs (sodas) ou boissons désalcoolisées

Bien sûr qu’on évite l’alcool pour un bébé allaité, et qui a des coliques en plus. Mais le gaz carbonique passerait la barrière intestinale de la maman pour se rendre au bébé allaité, alors c’est à éviter.

  • Le brocoli et choux-fleur, probablement

Certains experts disent que non. Quand même, ils contiendraient une substance qui cause des gaz, donc pour avoir l’esprit tranquille avec notre historique de coliques je les évite aussi en grosse quantité.

  • Tout ce qui est « épicé »

 

Certains arrêtent ces aliments un à un pour identifier un coupable.

Je suis plutôt d’avis de tous les arrêter d’un coup, et attendre quelques jours que les coliques se calment.

Si oui, on peut réessayer de réintroduire le soya par exemple.

Ou pas, si on ne veut pas prendre de chance que notre bébé souffre encore.

Si les coliques ne sont pas encore tout à fait passées en les arrêtant tous et en allaitant, je vous présente la prochaine cause probablement coupable, et assez méconnue encore.

La savoir a arrêté les coliques de ma troisième!

 

3. Choisir une méthode d’allaitement anti-coliques

 

Une autre source de coliques est une cause assez méconnue. J’ai dû fouiller la littérature en ligne sur les coliques pour la trouver, car même dans le livre Colic Solved, on n’en parlait pas vraiment.

La méthode d’allaitement pourrait être la source du problème. Comme on a parlé, les bébés sont probablement tous nés avant terme donc leur système digestif est immature pour bien digérer le lactose, ou gérer lorsqu’ils avalent trop d’air.

Comme le lait en début de tétée a une teneur plus élevée en lactose, et que celui en fin de tétée est plus consistent (et satisfait mieux la faim avec son gras), si notre bébé a seulement celui du début de tétée ça peut lui causer des coliques, et la maman une surproduction de lait ou une pression trop forte de lait.

Il faut donc faire attention à lui « donner tout le sein » avant de passer à l’autre. Au besoin, vous pouvez presser de chaque côté le sein (faire de la compression) si votre bébé ne tète pas encore assez fort pour tout le vider. Et ensuite, passer à l’autre.

En général, je fais 2-3 tétées différentes d’un côté dans les premiers mois avant de passer à l’autre, mais nous ne sommes pas toutes pareilles. L’important est de vider et de passer à l’autre quand il ne semble plus avoir de lait – on ne veut pas non plus que le bébé s’épuise et se fâche en tétant un sein vide.

Le savoir a littéralement arrêté pour de bon les coliques de ma filles, et ses selles vertes et brouteuses (désolée pour les détails, mais c’est un signe que vous pouvez reconnaître). Je continue avec succès avec mon fils, surtout qu’on allaite en tandem et que j’ai plus de lait, donc je fais bien attention.

On peut mettre un bracelet pour se rappeler de quel côté on est rendue.

La prise du sein est aussi à surveiller pour vous assurer qu’il n’avale pas trop d’air. Ses lèvres doivent être bien rebroussées et elles doivent couvrir le plus grand possible du mamelon.

Si le flot est trop rapide pour bébé, on peut mettre le bébé dans une position qui va l’aider avec la gravité, comme le mettre « par-dessus » notre corps, en ventre à ventre.

Vous pouvez aussi utiliser la méthode de nourrir aux 2 heures chrono si les méthodes précédentes ne fonctionnent pas (et qu’il n’est pas en poussée de croissance). Consommer plus de lait que de besoin pourrait lui causer des douleurs pour son système digestif immature.

Suivez votre instinct pour utiliser une suce ou non. En théorie, un bébé n’en a pas besoin et si l’allaitement n’est pas bien installé ça pourrait causer une confusion. J’ai écouté le camp anti-suce pour ma fille. Pour mon dernier fils, je me suis rendue compte que ça l’endormait mieux, le pratiquait à téter avec une suce qui a une forme de mamelon, et calmait des douleurs aux mamelons; maintenant je me dis que j’aurais pu l’essayer pour ma fille, que je devais endormir en dansant avec le porte-bébé

Après quelques jours de ces méthodes anti-coliques, vous devriez observer une belle amélioration!

 

4. Porter à temps plein et avoir une position surélevée

 

Ce qui fait du bien au bébé, c’est de digérer debout. Ce n’est pas possible la nuit, quoiqu’on puisse surélever un peu son matelas en plaçant une serviette roulée sous la tête de celui-ci.

Mais pendant la journée, le porter à temps plein pourra l’aider à digérer et éviter les reflux d’estomac si douloureux, si ça vous dit quelque chose si vous en avez déjà eu vous aussi.

Mes bébés portés à temps plein n’ont pas de reflux comparés à ce que mes jumeaux, non portés à temps plein, ont eu.

C’est vraiment à essayer, et en plus, ce serait ce à quoi ils s’attendent biologiquement, donc le mieux pour eux.

 

5. Les suppléments

 

D’après ce que j’ai déniché en ligne et sur les forums, certains parents jurent de bons résultats par les probiotiques.

D’ailleurs, une étude récente leur donnerait raison.

Comme plusieurs bébés (peut-être bien la moitié des bébés) naissent avec moins de probiotiques suite à l’utilisation d’antiobiotiques pendant la grossesse et la naissance, les prendre en considération est une sage décision. Le lactobacillus reuteri a été associé à une réduction de coliques et est disponible en supplément au Canada.

Car les probiotiques empêchent par exemple les mauvaises bactéries et les toxines d’attaquer l’intestin.

Je l’ai essayé et ça semblait avoir fait une différence.

Maintenant, comme les probiotiques se transmettent de la mère à l’enfant (quoique la science n’est pas encore certaine de comment ça se produit), je préfère les consommer et les faire moi-même à l’alternative de prendre un supplément sans origine bovine.

Par exemple, vous pouvez faire fermenter des légumes carottes biologiques, bien rincées, coupées sur une surface propre en lanière, placées dans de l’eau salée, et laissées quelques jours dans un contenant étanches comme un pot mason qu’on ouvre à chaque jour. Il y aussi le sauerkraut, le kombucha, et le kimchi non épicé qui sont intéressants.

 

6. En dernier recours, la médication

 

Si toutes ces solutions ne fonctionnent pas, votre bébé a probablement du reflux important. La médication pourrait régler votre problème.

Cependant, gardez en tête que la plupart des bébés ont résolu leur reflux avant 12 à 24 mois. Après 4 mois, la valve en haut de l’estomac tient mieux et le bébé est capable de mieux digérer.

Le Dr Bryan Vartabedian, auteur du livre Colic Solved suggère de consulter votre médecin pour une médication si le reflux est important ou ne se résout pas, car il pourrait dégrader l’état général de votre bébé.

Je vous conseille de lire le livre auparavant pour arriver au rendez-vous bien informé pour mieux aider votre enfant.

 

Les coliques, la fin

Je suis maintenant convaincue que les coliques ne sont pas une condition à endurer, ni à soulager superficiellement, mais qu’on peut aussi les arrêter.

J’espère vous en avoir convaincu, et que ces solutions vous aident bien.

Je vous souhaite de tout coeur pour votre bébé et vous de régler ces satanées coliques!

As-tu essayé des trucs qui ont réglé les coliques ton bébé? Partage-nous-les en commentaires 🙂

 

Coliques 101: Le meilleur guide pour arrêter les douleurs de ton bébé

Épingle Pinterest – Coliques 101: Le meilleur guide pour arrêter les douleurs de ton bébé

 

* L’article contient des liens affiliés que j’utilise ou que je recommande.

Si tu connais des parents de jeunes bébés, fais-leur suivre l’information pour arrêter les douleurs de leur petit et faciliter les premiers mois, merci!

Suivez-nous

Marie-Eve Boudreault

Fondatrice et rédactrice en chef chez Je Materne | This Parenting Thing
Marie-Eve Boudreault est maman de 4 petites merveilles et fondatrice de Je Materne. Elle est blogueuse, coach, et auteure en parentalité.

Accompagne bien ton enfant avec des informations sérieusement géniales, un plan d'action inspiré, et une tribu super: viens voir notre Académie pour parents
Suivez-nous

Les derniers articles par Marie-Eve Boudreault (tout voir)

Click here to add a comment

Leave a comment:

CommentLuv badge