• Home  / 
  • Intention
  •  /  Vivre lentement, pas facile mais tellement beau!

Vivre lentement, pas facile mais tellement beau!

vivre lentement

La lenteur, ne pas se presser ni presser les enfants (essayer en tout cas), c’est pas mal plus dur qu’on pense.

Chapeau aux parents qui y arrivent, chapeau à ceux qui y travaillent et qui vont y arriver.

Vivre lentement, au rythme de nos enfants, sans une dizaine d’activités qui peuvent être faites à l’extérieur de la maison, c’est pas simple simple.

Pour ceux et celles qui ont lu mon article de décembre (Nous partons!  6 essentiels pour préparer notre voyage en famille), je parlais de vivre au rythme de la montagne, la neige et le soleil.  Ben j’écrivais ça plus pour faire joli, mais finalement j’avais raison. Je ne savais pas que pour vivre lentement il fallait prendre ça au sens propre.

J’étais habituée à être super chargée avec les enfants, aller partout et profiter de toutes les activités que la ville me proposait à faire en famille.  J’étais occupée comprenez-vous, et j’aimais ça.  Et puis là, du jour au lendemain, POUF le calme plat, j’habite en montagne où il n’y a pas grand chose à faire qui soit organisé hors de la maison.  Pas de centres communautaires, pas de cafés, pas de bibliothèques à moins de 30 minutes de la maison.

vivre lentement

Puis je me rends compte que finalement je vivais ma vie de famille dans le luxe de la grande ville et qu’il y a partout des parents qui choisissent de rester à la maison et qui n’ont pas un million de choix d’activités à l’extérieur. Ils doivent avoir beaucoup de créativité, aimer jouer dehors et parfois s’ennuyer, eh oui il y a des journées plus longues que d’autres, et c’est ce que j’apprends moi-même à faire maintenant puisque ma réalité vient de changer.  Ben vivre lentement c’est pas facile, facile et il faut s’ajuster. Alors oui, chapeau à tous ceux qui le font jour après jour et qui aiment ça.

Je dois vous dire par contre que je ne ferais pas un autre choix que vivre lentement, même si je dois m’ajuster. (Ça me renforce même dans mon choix.) Je dois seulement changer mon rythme.  Il y a parfois un DÉPÊCHE-TOI, qui me reste coincer dans la gorge.  Mais dépêche-toi pourquoi??

Vivre lentement au rythme des enfants, des jeux à l’extérieur, du temps et des envies de chacun.  Apprendre à ne PAS se dépêcher.  Vivre à fond le slow parenting, la motricité libre.  J’étais déjà adepte de tout ça, mais je ne mesurais pas la vraie portée de ces beaux concepts.

C’est fou comment laisser les jouets à porter des enfants, les laisser faire leurs choix et les laisser gérer leurs jeux eux-mêmes fonctionne et leur apprend à utiliser leur imagination.  Je ne laisse toutefois pas la peinture ni les casse-têtes de plus de 50 morceaux à portée de main, je ne suis pas rendue-là dans ma zénitude!!

vivre lentement

Quand on est moins sollicités à gauche et à droite, il y a des fois ou je me demande aussi si les kiddos s’ennuient, si me voir la face à tous les jours ne leur tombe pas un peu sur les nerfs parfois.  La réponse est sûrement que oui, comme moi qui est moins patiente des jours ou qui prendrait la journée pour aller au spa!!  Mais ça fait partie de la vie et ça se replace généralement après quelques minutes, voire quelques heures.  Autant pour moi que pour eux.  C’est ce qui est si formidable avec les enfants en bas âge, leur capacité d’ennui est très limitée et je pense qu’avant quelques années encore mon minois ne leur tombera pas trop sur les nerfs, alors autant en profiter à fond!

Je reviens en ville avec la smala dans 4 mois et, pour être bien honnête, je vais retourner faire des activités parents-enfants, prendre un café, aller à droite à gauche parce que ça aussi j’aime ça.

 J’espère par contre qu’en faisant tout ça, je me rappellerai que ça ne sert à rien de faire les choses si c’est pour dépêcher tout le monde.  Qu’aller lentement c’est important, au rythme des minis.  Que la route pour aller au parc est parfois plus intéressante que le parc lui-meme et que c’est bien comme ça.

J’ai appris un bon truc en plus pour vivre lentement, quand les nerfs te pognent, que tu veux que ça aille plus vite et que tu es sur le bord de l’implosion.

ARRÊT, RESPIRE, FOCUS

Focus sur quelque chose d’amusant, d’inspirant, de relaxant.  On reprend ses esprits et on recommence!

Ça l’air simple, mais avec de la pratique ça marche. (Parfois mieux que d’autres!!)

Je continue dans ma recherche de lenteur…

Geneviève Marcel

Geneviève Marcel

Blogueuse Humour et opinions chez Je Materne
Geneviève Marcel est maman à la maison de 2 enfants et grande voyageuse en famille. Elle nous fait rire et réfléchir sur les familles qui maternent avec sa chronique Humour et opinions.
Geneviève Marcel

Les derniers articles par Geneviève Marcel (tout voir)

Click here to add a comment

Leave a comment:

CommentLuv badge