Concept du continuum: Comment la parentalité naturelle peut révolutionner ta vie de famille

Concept du continuum: Comment la parentalité naturelle peut révolutionner ta vie de famille

 

Si tu voyais notre famille maintenant, tu ne te douterais pas que les débuts comme parents ont été bien difficiles.

Tu verrais un bébé «facile», une petite fille heureuse, et des jumeaux taquins et experts dans leurs passions.

Tu te dirais peut-être que j’ai eu le jackpot, des enfants faciles et heureux comme par magie, presque.

Et si je te disais que ce n’est vraiment pas le cas, ça te rassurerait que tu pourrais en «avoir» autant? Que toi aussi, ta vie de famille pourrait être facile, harmonieuse, et que vous pourriez vous épanouir?

 

Retour dans le temps…

 

Je suis une jeune maman. J’ai un jumeau qui fait ses dents dans mes bras, l’autre dans son lit, dans ma chambre. Je sais que pour les bébés c’est mieux qu’ils soient près de moi. Je ne connais pas encore la merveille du portage double et je ne réussis pas bien l’allaitement en tandem. Je dors par bout d’une heure, tout au long de la nuit et du jour. La vie est floue.

C’est normal, je me dis. On me dit des conseils comme que la première année on n’est pas supposé dormir. Vraiment?

Flash quelques mois suivants, dans la chambre d’à côté, mes jeunes jumeaux pleurent. Les conseils en cours me disent de rester de l’autre côté de la porte, puis de retourner de temps en temps. Pour avoir une nuit de 12 heures dès trois mois. C’est difficile autant pour eux que pour moi.

« On fait dodo, les gars. » Me semble que ce n’est pas génial.

Le temps file, et j’ai de la difficulté à sortir avec mes jumeaux. Une fois au lieu de jeux du coin, c’est le chaos total. Les balles du jeu de balles sont partout, c’est les crises pour le retour à la maison. Ce qui me sauve, des sucreries.

Pas le plus génial non plus d’acheter un bon comportement.

Les conseils de notre culture ne tiennent pas avec mes jumeaux. Je sais c’est quoi être dans l’action de tout-petits. J’ai des petits garçons pleins de vie. J’aime être maman, j’aime être avec eux tout au long de la journée. Mais ce n’est pas ce que je m’étais imaginée. J’ai l’impression que ça pourrait être mieux.

Je fais des choix proximaux avec le temps, je fais de mon mieux pour avoir un bon lien d’attachement avec chaque, mais je ne comprends pas pourquoi il nous reste des besoins criants à combler.

Oui, ça prend des gens qui vont changer le monde, et c’est sûrement pourquoi mes jumeaux ont un tempérament fort, que je me disais. Mais aussi, il y a sûrement moyen d’être plus épanouis ensemble.

 

Une impression de déjà vu pour toi aussi? Voici une pointe d’espoir.

 

À cette époque, j’épluche des livres parentaux. À la recherche DU truc.

Et je le trouve!

À leurs 3 ans, environ, je découvre l’approche parentale qui a révolutionné notre vie. Le début du livre Le concept du continuum m’arrache un peu le cœur. L’auteure y décrit un passage de comment le nouveau-né se sent quand on le laisse pleurer. Dire que j’ai fait ça à mes enfants!

Le concept du continuum, qu’elle explique, est que le bébé a des attentes biologiques dès sa naissance. Il sent que c’est dans sa continuité, la normale des choses, qu’on soit proche de lui, qu’on le porte, qu’on l’allaite, qu’on lui laisse ensuite découvrir le monde quand il le peut, qu’on soit le leader pour lui, et autres particularités qu’elle observe chez une des tribus qu’elle dit parmi les plus heureuses. Il s’y attend, il l’exige.

J’adopte cette approche de parentalité continuum, du concept du continuum, à ma vie de parent moderne. Les situations changent. Et enfin, j’ai trouvé comment on pourrait tous être comblés.

 

Qu’est-ce que la parentalité continuum?

 

La parentalité continuum, ou je l’appelle aussi la parentalité naturelle, elle est semblable à la parentalité proximale qui est plus connue. En fait, la parentalité continuum comprend les principes de base de la parentalité proximale et fait aussi le pont vers l’autre méthode connue comme la parentalité libre, en anglais «free-range».

Elle est aussi rencontrée chez plusieurs cultures à travers le monde. Elle n’est juste pas encore le modèle occidental, mais elle gagnerait à l’être.

Voici quelques points sur les réponses qu’elle apporte aux besoins de l’enfant.

  1. Besoin de proximité: L’enfant a des impératifs biologiques de proximité. Il a idéalement besoin de protection immédiate, de lait maternel, d’un accouchement naturel, et de portage à temps plein pendant les premiers mois.
  2. Besoin de liberté: L’enfant est laissé libre d’explorer dès qu’il peut le faire. On a confiance en lui, on lui laisse presque tout faire (plus de détail plus loin) et étonnamment il évite bien des risques comme de tomber dans des trous en apprenant par lui-même ses limites. Il est un satellite à la vie adulte. On le traîne partout, mais il est là pour observer et n’est pas le centre d’attention. Dès qu’il peut le faire, il se fait une joie de participer aux tâches de ses aînés. L’enfant atteint ses stades de développement généralement rapidement.
  3. Besoin de pairs inspirants: L’enfant joue avec des enfants d’âges différents, il apprend la culture et les habiletés de ses aînés sans se faire explicitement enseigner. Il apprend par imitation. Il a besoin de sentir qu’il est important et fait parti d’une équipe
  4. Besoin de leader: Cette approche parentale est la plus proche de l’anarchie pacifique, dans le bon sens que la personne peut tout faire sauf ce qui nuit à autrui. Cependant, quelques fois le parent va mettre une consigne claire, comme « Non, on fait pipi ici plutôt », et l’enfant qui a confiance et ne se sent pas brimé s’empresse d’écouter.

 

Comment l’appliquer dans notre vie moderne

Voici comment on peut renverser la vapeur ou partir du bon pied avec notre enfant:

1. Adopter les méthodes proximales quand l’enfant est jeune. Cododo, portage continu les 6 premiers mois et ensuite sur demande, allaitement et accouchement naturel si possible.

2. Lui laisser le plus de liberté possible. On lui laisse faire les choix de son « petit » monde. Il s’en remettra à nous pour les grandes. On lui fait confiance.

3. Lui permettre un lien social de qualité. On le fait participer à la vie d’adulte, on lui donne des petits outils pour y arriver (un escabeau pour accéder au comptoir par exemple), on le laisse se lier d’amitié avec des gens d’âges différents.

4. Être un leader. On fait donne des consignes juste si c’est nécessaire, pas par défaut. Ne pas le mettre au centre de l’attention, ni lui parler en «bébé». Plutôt, avoir des conversations en adultes qu’il va écouter et lui montrer l’exemple. Marcher devant et attendre qu’il nous rejoigne. Son continuum lui dicte ainsi et c’est à quoi il s’attendrait. Quand on a besoin d’être écouté, donner des consignes brèves et claires, et montrer l’exemple.

Un exemple, si on a besoin que notre enfant ramasse ses jouets, on lui dit et on s’attend à ce qu’il le fasse. Si on a beaucoup de chemin à faire avant que ces consignes puissent être écoutées, on peut aussi commencer par nous-mêmes et il trouvera sûrement irrésistible de se joindre à son leader.

 

Une meilleure vie de famille

 

Ces résultats ont complètement changé notre vie de famille.

Oui, c’est du travail supplémentaire d’avoir des enfants, mais c’est des tâches qu’on aime et c’est maintenant facile. Est-ce que tu te doutais que je dors quand même bien, que je fais fleurir le blogue Je Materne, et que j’écris des articles à chaque jour de semaine, avec un 4e bébé de 4 mois?

Ça marche tellement bien que notre dernier avec qui on pratique ces principes depuis sa naissance nous a surpris dernièrement. On l’a entendu pleurer! Son surnom: Monsieur Sunshine. Parce qu’il sourit tout le temps sinon.

J’espère que ça donne une idée de comment cette parentalité naturelle peut faire une belle révolution dans nos vies de famille, comme réduire les pleurs et les crises presque qu’au complet.

Pour plus d’informations, je l’enseigne en profondeur et apporte le soutien nécessaire aux familles dans l’Académie pour parents.

Livre sur le sujet (affiliés)

Le concept du continuum (Canada, France, Anglais)

Suivez-nous

Marie-Eve Boudreault

Fondatrice et rédactrice en chef chez Je Materne | This Parenting Thing
Marie-Eve Boudreault est au quotidien maman de 4 petites merveilles et la fondatrice de Je Materne. Elle est bachelière en sociologie, blogueuse famille depuis 8 ans, et coach en parentalité.

Accompagne bien ton enfant avec des informations sérieusement géniales, un plan d'action inspiré, et une tribu super: deviens membre de notre Académie pour parents
Suivez-nous

Les derniers articles par Marie-Eve Boudreault (tout voir)


Ton bébé te parle, belle maman

cododo bienfaits bébé enfant

Académie pour parents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge