Vie à la campagne et maman à la maison

Vie à la campagne et maman à la maison - à lire sur Je Materne

 

Ça fait presqu’un an maintenant que nous habitons à la campagne, en milieu rural. En fait, on habite plutôt en forêt, sur un beau grand terrain boisé, à seulement quelques minutes d’une grande ville.

Tout de même, en arrivant ici, j’ai été sous le choc pendant quelques… mois!

Nous avons quitté une banlieue récente et opté pour ce coin de nature qui nous tentait tant. Pour toutes celles et ceux qui hésitent à faire le saut, ou qui se questionnent à ce sujet, voici les pour et les contre de la vie à la campagne selon une maman à la maison.

 

Les défis de la vie à la campagne

 

  1. On est loin des « activités » de la ville

Musées, piscines, cafés, beaux parcs avec jeux d’eau et centres d’achat ne sont plus au coin de la rue comme avant. Nous sommes à seulement 20 minutes de la plupart de ces belles activités que nous aimons, mais c’est assez pour y penser à deux fois avant de se déplacer, surtout avec de très jeunes enfants ou en hiver, quand la température est moche.

Ce défi a été, et est encore, de taille pour moi. Mon conjoint et moi avons hésité entre déménager en ville ou à la campagne car nous nous sentons à l’aise dans ces deux environnements! J’aime beaucoup les petits cafés où je peux relaxer avec mes enfants et observer la foule.

Un avantage à être plus loin est que nous devons y penser davantage avant de nous déplacer. Lorsqu’on fait une sortie, on est certains que c’est vraiment ce qu’on veut faire et on se prépare bien pour que tout se passe bien (collations, les enfants reposés, la température est belle, etc.)

Ça rend les sorties plus spéciales et ça évite de faire des dépenses inutiles.

 

  1. Il y a un risque d’isolement

Étant maman à la maison déjà, en banlieue, il arrivait que je me sente isolée. Nous fréquentions des parcs déserts et marchions dans des rues où il n’y avait que maisons vides.

À la campagne, je suis tout autant seule dans les parages durant la journée mais au moins j’y vois la nature, les arbres, les oiseaux et parfois, des animaux! Je crois que peu importe où on habite on peut ressentir cet isolement si on ne fait pas les efforts pour sortir de notre « bulle ». Par exemple, il faut organiser des activités avec d’autres familles, inviter des gens chez nous, ou aller à l’épicerie et faire l’effort d’échanger quelques paroles avec les employés et clients.

Ayant aussi toute la flexibilité du monde dans notre horaire (ou presque!), j’ai eu la chance récemment d’accueillir à la maison de la famille et des amies en congé. Ça change de la routine et ça nous permet de passer du temps de qualité avec eux.

 

  1. Moins de choix de commerces et de produits spécialisés

En milieu rural, c’est certain qu’il y a moins de magasins d’alimentation spécialisés tout près. Ça va si vous n’avez aucune restriction alimentaire mais dès qu’on a une alimentation un peu différente (végétalienne ou sans gluten par exemple) il faut toujours se déplacer plus loin et faire des petits détours pour aller chercher nos produits.

De nos jours au moins, il y a possibilité d’acheter beaucoup de choses sur internet, ce qui facilite la vie des familles en milieu rural. En revanche, le milieu rural renferme toujours des perles d’agriculteurs et de producteurs locaux qui nous permettent de nous procurer des produits d’exception pas trop loin de la maison.

 

Les avantages de la vie à la campagne

 

  1. La nature dans sa cour!

VRAIMENT. La nature est dans mes fenêtres, dans toutes les fenêtres de la maison. Quand la ville nous manque il suffit d’y aller, et souvent, après quelques heures seulement on a fait le plein de lattés, de librairies et de magasinage. Ensuite on revient chez-nous et la nature est là pour nous.

Les enfants peuvent courir dehors, entendre le ruisseau et la rivière, observer des animaux sauvages dans notre cour, et l’hiver, on fait de la raquette à partir de notre propre terrain.

 

  1. Diminuer la consommation de matériel

Il est possible que ceci ne soit pas le cas de toutes les familles en milieu rural… mais pour nous, l’éloignement des magasins et des épiceries nous poussent à réfléchir à ce qu’on a besoin d’acheter avec un plus grand soin. Il y a aussi moins de comparaisons entre voisins.

En banlieue j’avais parfois l’impression que tout ce qu’on avait à regarder était les voitures des voisins, leur aménagement paysager et leur maison car il y avait peu d’arbres dans notre quartier et les maisons étaient très rapprochées. Ici, à la campagne, je sens que mon « look » est moins important et que les standards ne sont pas les mêmes.

 

  1. Un mode de vie plus ralenti

Parce que la nature est dans notre champ de vision, je trouve la vie à la campagne plus zen. La nature est tout ce qu’on voit à chacun des repas, et ça pousse à la contemplation.

Comme je disais plus tôt, depuis qu’on habite ici on fait aussi moins de sorties inutiles donc on se retrouve moins en train de courir partout, chaque jour. On calcule plus nos sorties tout en sachant que si on ressent vraiment le besoin de sortir, on n’est qu’à quelques minutes de la piscine ou de la bibliothèque.

Ça a été long pour moi avant que je puisse m’adapter à ce rythme de vie plus lent. C’est comme si toute la société nous pousse à faire, faire, faire et à planifier plein de sorties et d’activités avec les enfants.

Pourtant, pendant que les enfants sont petits, c’est le temps de profiter de ce temps précieux à la maison pour danser dans le salon, faire des bricolages, des sorties en traîneau, etc. On peut parfaitement faire tout ça de la maison.

Et j’ai réalisé aussi que mes enfants se fatiguent vite et n’ont pas besoin de faire une sortie chaque jour. Pour le moment, ils sont heureux quand ils jouent ensemble et avec maman, et qu’ils ont la liberté de rire et de courir sans contrainte de temps, vêtus de leurs pyjamas!

 

J’aurais pu développer longuement sur le mode de vie à la campagne comparativement à celui en ville ou en banlieue.

J’espère que ce petit résumé de mon expérience de la dernière année aidera certaines familles à continuer leur réflexion sur la vie à la campagne et peut-être à tenter une expérience différente!

Dans notre cas, nous avions besoin d’oser l’expérience de vie à la campagne. Sinon, je pense bien que l’idée aurait continué de nous hanter sans cesse…

Il est possible que lorsque les enfants seront plus vieux nous aurons des besoins différents. Pour le moment, ce mode de vie nous convient très bien… la plupart du temps! 🙂

 

Marie-Eve Verret
Suivre

Marie-Eve Verret

Blogueuse chez Je Materne
Marie-Eve est travailleuse sociale clinique et thérapeute depuis 10 ans. Une de ses spécialités est la parentalité positive et la pleine conscience. Elle est maman de deux enfants et ils vivent l'école "hors-les-murs". Suivez-la sur sa page Inspire Counselling Marie-Eve Verret où elle partage ses trucs et ses réflexions sur la vie de parents!
Marie-Eve Verret
Suivre

Les derniers articles par Marie-Eve Verret (tout voir)

Click here to add a comment

Leave a comment:

CommentLuv badge