Le courage du peureux

Le courage du peureux - Réfléxion sur la vie de parent et le courage, à lire sur Je Materne!

Je me suis souvent surprise à admirer les autres pour leurs capacités à passer à travers les épreuves avec beaucoup de dignité.  Ils me semblaient solides comme le roc, sans peur.  Je me disais qu’ils étaient beaucoup plus courageux que je ne l’avais jamais été.

Il y a 4 mois et demi, j’ai mis au monde un magnifique petit garçon.  Je me suis concentrée sur ce changement dans ma vie et j’ai fait tout ce qu’il y avait à faire.  Je me suis complètement mise de côté, j’ai donné sans compter, parfois jusqu’à m’épuiser.

Je vous fais une confidence.  Il m’est arrivé de me demander:

«Mais à quoi est-ce que j’ai pensé?  Je ne serai jamais capable d’y arriver.  J’ai un bébé « facile » et je rush comme une folle, comment elles font les autres mamans?!»

Et puis je me suis roulée en boule et j’ai pleuré jusqu’à ce que mes yeux gonflent et deviennent trop secs pour pleurer encore. Quand j’avais fini, je me relevais et je retournais m’occuper de mon enfant.

Je me suis relevée, une fois, 10 fois, 15 fois par nuit.  J’ai continué à faire ce qu’il faut faire en me disant que je n’avais pas le droit de lâcher et en continuant de me questionner sur mes capacités à subvenir aux besoins de mon enfant de façon satisfaisante jusqu’à sa majorité, jusqu’à ce qu’il soit capable de se faire à manger, jusqu’à ce qu’il soit capable de se tenir seul, jusqu’à demain…. et j’ai recommencé tous les jours.

Soudain, ça m’a frappé. Les gens courageux ne sont pas dénués d’émotions.  Parfois on ne le soupçonne pas parce qu’ils souffrent en silence, ils ne pleurent peut-être pas mais se roulent en boule dans un coin de leur tête et attendent que la tempête passe.  Pendant ce temps, ils continuent de faire ce qu’il faut faire. Ils se lèvent tous les jours avec l’idée de passer au travers de la journée et d’arriver au soir avec le sentiment d’avoir fait de leur mieux, dans l’état qu’ils se trouvaient, avec les moyens dont ils disposaient et avec l’intention de recommencer le lendemain.

Alors, j’ai compris.  Pour être courageux, il faut sortir de sa zone de confort et être confronté à la peur et continuer à faire de son mieux.

 

Article d’abord paru sur Noire de blogue.

Stéphanie Deschamps

Stéphanie Deschamps

Blogueuse Vie de maman chez Je Materne
Stéphanie Deschamps est nouvelle maman et auteure de Noire de blogue. Ses tranches de vie sur la grossesse, la naissance, et la vie avec un nouvel enfant colorent avec passion sa chronique Vie de maman.
Stéphanie Deschamps

Académie pour parents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge