• Home  / 
  • Je suis partie de chez mes parents à 17 ans …

Je suis partie de chez mes parents à 17 ans …

Comment on Le jour où mes enfants ont arrêté d’écouter la télé by Mathilde.

Je suis partie de chez mes parents à 17 ans pour mes études, et depuis je n’ai pas de télévision chez moi. J’ai 22 ans et j’attends mon premier bout de chou, la télévision ne m’a jamais manqué, il y a tellement d’autres choses à faire ! Pour les films, les informations, la musique, le “bruit de fond qui rassure” quand on se retrouve seul à la maison, il y a toujours l’ordinateur, et au moins on peut choisir ce qu’on regarde. Payer la redevance télé pour subir la télé réalité sur toutes les chaînes du soir au matin, non merci ! Mes enfants grandiront sans télé à la maison et je pense que c’est très positif. Mes parents sont géniaux mais j’ai des souvenirs de repas du soir où il fallait subitement que ma soeur et moi arrêtions de raconter notre journée d’école parce que quelque chose d’important était annoncé à la télévision. Ma place à table était celle qui tournait le dos à l’écran, donc je regardais ma famille qui regardait l’écran… je me faisais réprimander si je me retournais puisqu’il fallait manger face à la table… bref, même si par ailleurs on a toujours beaucoup communiqué, c’était très frustrant en tant qu’enfant de se faire couper la parole par le présentateur du JT. Même en tant qu’adulte, je trouve toujours ça irrespectueux de ne pas écouter son interlocuteur parce qu’on est capté par un écran !
Donc au pire, pourquoi pas un écran relié à l’ordinateur pour regarder des films en famille plus confortablement, mais pas de télé “traditionnelle” pour nous. Je suis persuadée que ma grand-mère savait très bien jouer toute seule quand elle était petite et que la télévision n’avait pas envahit les foyers, c’est donc possible de vivre heureux sans télé. Je me rappelle aussi de mon enfance à moi où je passais beaucoup de temps à jouer à la poupée, aux playmobiles, à la dinette, à la maîtresse, à regarder les images des livres qu’il y avait à la maison, à faire des dessins, des collections de marrons, de plumes, de cailloux de différentes couleurs, de feuilles, à peindre des galets et des pommes de pin, à faire de la pâte à sel, de la pâte à modeler, à me déguiser, à inventer des spectacles avec ma soeur, à faire des guirlandes en papier, à ramasser des escargots pour leur faire faire des courses… puis plus tard, à écouter de la musique, à écrire, à lire des romans pour ado, à faire du vélo, à me promener sans rien faire de particulier, à prendre des photos, à dessiner, à peindre, à aller voir des amis et jaser, écouter de la musique… et puis à n’importe quel âge, à discuter avec mes parents et ma soeur, faire à manger ensemble, aider mon père à ranger le bois, à préparer le barbecue, faire du jardinage avec ma mère, faire des jeux de société…
Et oui, le soir, on regardait un film à la télé, et parfois des dessins animés les après-midi d’hiver. Et j’ai pas grandit dans les années 50 hein, je suis de 95.
Et j’ai dit je ne sais combien de fois “je m’ennuiiiiiie” à ma mère, mais pas de panique, un enfant qui s’ennuie finit toujours par trouver quelque chose à faire !

Suivez-nous!

Marie-Eve Boudreault

Fondatrice et rédactrice en chef chez Je Materne | I'm Momming (site anglais)
Maman de 4. Spécialiste en enfance et en parentalité naturelle, bienveillante, heureuse depuis 10 ans sur le web. Fondatrice de Je Materne et de l'Académie pour parents. Coauteure du livre L'éducation à domicile.

Auteure de notre "Masterclass du jour pour maman", leader en parentalité et GRATUITE (plus 10 outils pour parents en bonus)
Suivez-nous!