4 trucs gagnants pour apprendre à faire du vélo rapidement

 4 trucs gagnants pour apprendre à faire du vélo rapidement Je Materne

Où je vis, faire du vélo c’est un classique de jeunesse.

Quand j’étais plus jeune, jouer dehors était commun et on apprenait facilement à faire du vélo pour aller jouer avec nos amis du quartier.

Maintenant je trouve que les moeurs ont changé, peut-être pour plus de sécurité et par habitude de jouer à l’intérieur, et ça peut être plus compliqué d’apprendre à faire du vélo.

Au fil du temps, j’ai répertorié des trucs pour apprendre à faire du vélo plus facilement et rapidement à nos enfants.

 

4 trucs gagnants pour apprendre à faire du vélo rapidement - Cliquer pour lire sur Je Materne!

1. Enlever les pédales… et les petites roues

Ça peut sembler contre-intuitif, mais des experts en vélo le recommandent pour apprendre d’abord l’équilibre.

Il serait mieux d’apprendre par étapes les différentes habiletés nécessaires pour faire du vélo. Chaque apprentissage peut alors se maîtriser vite et l’apprentissage du vélo se fait ainsi plus rapidement.

Pour l’équipement, il est recommandé d’avoir un casque, des gants, et des pantalons longs pour les risques de chute.

Le but est de laisser l’enfant s’asseoir sur le banc, juste à la bonne hauteur pour avoir les pieds à plats, apprivoiser le comportement du vélo, et ensuite l’inciter à faire de grandes enjambées.

Une fois maîtrisés, on lui demande de faire de rouler en faisant des bonds, c’est-à-dire de pousser les deux pieds à la fois, puis de les lever pour faire une grande distance. C’est ce qui lui servira à pédaler en ligne droite.

Il sera ensuite prêt à remettre les pédales et en comprendre le fonctionnement. On peut en remettre une à la fois, pour qu’il continue de pousser le sol avec l’autre pied.

Quand je remets les deux pédales, je tiens un peu la selle le temps que l’enfant comprenne le principe, et en peu de temps, c’est compris! Mais ne pas lâcher sans lui dire, pour ne pas éroder la confiance qu’il a en vous. Dites-lui avant de lâcher la selle.

Chez nous, mon fils a fait les étapes sans pédales et roues l’été passé. Cette année, il a appris à pédaler en deux jours! Direction, le monde.

 

2. Avoir un incitatif

Malgré toute notre évolution, notre cerveau est encore programmé pour réagir par récompenses. Donc n’oubliez pas de féliciter sur le champ les efforts de votre enfant, pour lui donner un coup de main à continuer.

On est une famille fan de vélo de montagne. Et on leur montre l’exemple en en faisant nous-mêmes. Les plus jeunes regardent les plus vieux avec envie, même ma fille a commencé à 18 mois avec un vélo d’équilibre (balance bike)! Elle ne voulait plus les tricycles et était toute fière d’avoir aussi son propre vélo à 2 roues.

Mes enfants savent que lorsqu’ils vont pédaler, on va aller faire des randonnées de vélo de montagne et des pique-niques en famille. On a tous hâte! Quoique pendant ce temps on en fait quand même dans les pistes faciles ou en pistes cyclables avec une remorque pour les bébés, un banc de bébé qui se pose sur la barre de notre vélo pour pouvoir leur parler, ou une barre qui relie le vélo d’un enfant au nôtre. Ça leur donne la passion du vélo.

D’ailleurs, quand autour de nous “ça pédale”, c’est plus inspirant. Ma voisine a une garderie et une impressionante flotte de petits vélos. Les enfants apprennent à en faire ensemble, hauts comme 3 pommes, et s’inspirent les uns les autres. Vous pourriez reprendre ce principe avec votre famille et leurs petits amis.

 

3. Avoir des défis le fun

Aussitôt qu’un de mes fils a pris goût au vélo, il voulait faire un “jump” qu’on avait installé dans la cour avec une petite rampe en bois.

C’est normal je crois, je cherche moi-même les bosses du terrain quand je vais faire du vélo.

Pour donner plus de goût de faire du vélo, vous pourriez créer des parcours avec des dessins à la craie, des obstacles, et un circuit tout-terrain avec des pentes.

 

4. Respecter notre rythme

Dans tout ça, c’est important de respecter le rythme de notre enfant. On ne sera pas plus avancés si on le pousse trop et il perd le goût d’en faire.

D’ailleurs, il faut respecter le nôtre aussi. On a peut-être juste envie de montrer à faire du vélo pendant le weekend, et c’est correct.

Si c’est possible, ça aide de garder une certaine régularité parce que les apprentissages se construisent bien ainsi – on devient de meilleur en meilleur pour les tâches qu’on fait régulièrement car de cette façon les neurones du cerveau améliorent les connections en elles.

Et un jour, notre enfant élargira son horizon en nous surprenant à faire du vélo pour de bon!

 

Ressources de vélo pour la famille (affiliés)

 

Amérique

Europe

 

Livre numérique

 

apprendre à faire du vélo enfant ellie rides

App pour apprendre à faire du vélo Ellie Rides

 

 

Suivez-nous

Marie-Eve Boudreault

Fondatrice et rédactrice en chef chez Je Materne | This Parenting Thing
Marie-Eve Boudreault est au quotidien maman de 4 petites merveilles et la fondatrice de Je Materne. Elle est bachelière en sociologie, blogueuse famille depuis 8 ans, et coach en parentalité.

Accompagne bien ton enfant avec des informations sérieusement géniales, un plan d'action inspiré, et une tribu super: deviens membre de notre Académie pour parents
Suivez-nous

Les derniers articles par Marie-Eve Boudreault (tout voir)

Click here to add a comment

Leave a comment:

CommentLuv badge