Allaiter: Une épreuve des 12 travaux d’Hercule

Allaiter: Une épreuve des 12 travaux d'Hercule - À lire sur Je Materne!

 

Oui, c’est entièrement vrai, c’est commode d’allaiter.

Aucune préparation de lait maternisé à concocter, pas d’attente pour le nourrisson entre le moment où il réalise qu’il a faim et le moment d’être nourri. Pas de trop chaud, ni de trop froid.  En plus, bébé reçoit tout ce dont il a besoin en terme de nutriments et de réconfort.

On se sent comme Wonderwoman! Que demander de plus?

Si, en apparence, votre douce moitié a l’air de se la couler douce et remet la faute sur l’allaitement pour ne pas performer autant qu’avant, lisez de plus près ce qui suit histoire de remettre votre opinion en perspective.

 

Ce qu’il faut aussi lire entre les lignes quand une maman dit qu’elle allaite

  1. Je suis fière d’être la seule responsable de nourrir mon enfant;
  2. J’adore ce moment de proximité avec lui;
  3. Je vis au gré des faims de mon bébé, mes besoins et envies passent en 1000ième position;
  4. Chaque fois que je veux entreprendre quelque chose (ménage, cuisiner, loisirs, départ en voiture, etc), bébé a faim et je m’assoie ou m’allonge pour le nourrir;
  5. Des fois, je me demande si c’est assez;
  6. Des fois, ça me fait mal d’allaiter;
  7. Au début, et quelques fois ensuite, j’ai eu beaucoup de douleur physique en allaitant (gerçures, craquelures, morsures même!);
  8. Quand bébé refuse le sein, je me demande si c’est à cause de moi, si c’est parce qu’il me rejette;
  9. Je me remets souvent en question, entre autres, quand je suis frustrée parce que je n’ai pas réussi à prendre une douche ou quand je donnerais n’importe quoi pour aller prendre une marche;
  10. Allaiter sollicite mon corps 24h/24 et je n’ai parfois plus la capacité de proximité physique avec mon conjoint ou mes autres enfants, alors que je sais qu’ils en ont besoin et je me sens coupable;
  11. J’ai failli abandonner plusieurs fois;
  12. Allaiter vient parfois avec un sentiment de succès et de plénitude, parfois d’échec et de culpabilité…. D’autres fois avec l’envie de partir en voyage très loin, toute une journée, pour se retrouver seule.

 

Et puis quand on pense qu’on a enfin la «twist», le temps s’est écoulé et notre bébé a bien grandi, c’est la fin de l’épreuve. On reprend possession de notre corps, non sans un deuil à faire…

Parce qu’au fond, suffire au petit être qu’on a mis au monde et dont on est si fière est la plus grande gratification que l’on puisse avoir et sublime cette épreuve en accomplissement.

PS: L’autre jour, j’ai vu cette blague sur Facebook: Tous les superhéros ont des noms qui finissent par «man», cela inclus «Ma-man». Si personne ne vous l’a encore dit aujourd’hui:«Vous êtes merveilleuses!»

Aussi paru sur Noire de blogue.

Stéphanie Deschamps

Stéphanie Deschamps

Blogueuse Vie de maman chez Je Materne
Stéphanie Deschamps est nouvelle maman et auteure de Noire de blogue. Ses tranches de vie sur la grossesse, la naissance, et la vie avec un nouvel enfant colorent avec passion sa chronique Vie de maman.
Stéphanie Deschamps
Click here to add a comment

Leave a comment:

CommentLuv badge