J’ai 2 ans, papa et maman

J'ai 2 ans, papa et maman - À lire!

 

Je viens tout juste d’apprendre à souffler les 2 bougies sur mon gâteau.

On a dit à mon propos que cette année serait exigeante, le terrible two.

Mais voici ce que de ma hauteur j’aimerais plutôt pouvoir vous dire, papa et maman.

Si je pouvais vous le mettre en mots, mais je l’exprime plutôt en ressentis, c’est que vous êtes mon centre du monde. De un, vous êtes mes phares, qui me rassurez dans les nouveaux parages que j’explore. Un coup d’oeil ou un retour vers vous et je repars faire “mes petites affaires”.

Et de deux, vous êtes les personnes que j’aime le plus au monde. J’ai appris à vous connaître, à vous aimer, et je ne pense pas qu’il y ait des personnes que j’adore plus que vous. Je vous le montre en restant souvent auprès de vous, en réclamant votre présence, ou par de multiples marques d’affections que je suis capable d’exprimer.

Tout est encore nouveau pour moi dans ce monde. Je pétille de joie de vivre, la plupart du temps.

Mais de temps à autre, mon besoin d’autonomie n’est pas adapté à mon environnement. Et je me déconstruis, je fais un retour en arrière vers les pleurs pour demander ce que j’aimerais. Mais aussi pour que quelqu’un me guide. J’ai besoin d’un leader bienveillant qui me guide dans ce qui est permis ou non dans ce monde combien fascinant et déconcertant.

Donc si tu peux bien comprendre, je ne fais pas de comportement terrible. Cette appellation “terrible 2-ans”, c’est un peu une exagération, non? Je ne te “cherche pas”, quand mon mécontentement escalade, mais j’essaie plutôt de prendre le rôle de leader si je sens qu’il n’est pas comblé, ou je ne fais que laisser sortir mes émotions que je ne régulerai pas tout à fait avant quelques années. Et si vous me réconfortez à chaque fois, vous me faites du bien et m’aidez à y arriver.

J’ai un autre truc que je tiens secret, car c’est difficile pour moi de bien l’exprimer, mais vous êtes les personnes auprès de qui j’aime passer le plus de mon temps. Quand quelqu’un d’autre que les personnes auxquelles je me suis attachées me gardent, quand je suis hyperstimulé dans un milieu non familier, je suis stressé. Mes crises ou mon air triste pendant la journée pourraient vraiment vouloir dire “Est-ce qu’un de vous pourrais me garder plus près de lui encore un peu?” N’oubliez jamais qu’il y a quelques instants, j’étais encore tout dépendant de vous.

Si vous prenez le temps de bien répondre à mes besoins, vous savez que je suis un cadeau, une fleur dans ce monde. Je suis la plupart du temps amical, et je veille sur ceux qui m’entourent de mon mieux – j’adore rendre service et je ne comprends pas l’injustice.

Quand on me traite avec habileté et bienveillance, je deviens la personne que je suis vraiment au fond, très aimable, engageant, enthousiaste et appréciateur. En totale admiration devant vous.

Je mature peu à peu car j’ai maintenant perdu mon statut de bébé. Même que pour plusieurs parents, 2-ans, c’est le meilleur âge.

Je suis maintenant confortable avec moi-même. Je sais généralement comment me déplacer et me comporter.

Je cours, je grimpe, je saute, je peinture, je dessine, j’examine, je danse et j’aime la musique, j’observe avec une vision d’aigle, je commence à m’habiller, je mange seul, je décide d’initier ou non des conversations, et j’adore ça! Merci de me laisser un environnement sécuritaire où je peux m’épanouir. Gardez en tête que beaucoup de choses m’intéressent mais peu retiennent mon attention longtemps.

Et je vous montre par mes actions et mes propres mots ce que je veux.

J’ai des possessions et je sais où les choses vont. La routine me rassure et j’aime quand tout reste pareil. Ça me donne un peu de contrôle sur mon environnement et m’évite le conflit d’avoir à choisir (c’est long pour moi, choisir, et j’ai mes propres rituels). C’est donc une bonne idée d’utiliser des petites routines pour tout ce qu’il y a à faire durant la journée.

Et quand je dois sortir, j’aime avoir des éléments de sécurité, comme être porté et amener ma doudou. Quand c’est étrange autour de moi, ça me rassure beaucoup.

Quand vous me guidez, j’aimerais que vous le fassiez avec des “C’est le temps de ____,” ou “Tu dois ____,” ou encore “Où va cet objet?” car c’est mieux pour moi que d’utiliser des questions qui peuvent être répondues à la négative. Et si vous me donnez un choix, j’aimerais mieux qui soit limité, comme choisir entre deux objets.

Quand je me plains, que je chiale, c’est souvent ma façon d’exprimer ma fatigue. Merci de l’alléger en me proposant des trucs qui me calment, sans réprimer ma nouvelle liberté que je viens de trouver et que je ne veux pas perdre.

Je suis intéressé par les autres, quand même, mais pour le moment je joue en parallèle et j’apprends les comportements sociaux par essais et erreurs. Les choses sont souvent plus importantes pour moi, c’est pourquoi des fois j’ai de la difficulté à coopérer et partager. Vous pouvez m’aider en disant “Quand tu auras fini avec cet objet, tu pourras le prêter,” ou “Ce sera ton tour bientôt.”

J’apprends beaucoup par imitation. C’est pourquoi j’aime observer autour de moi, participer aux activités quand je peux, et imiter par mes jeux. J’adore quand vous m’aider à le faire et que j’ai des compagnons d’âges différents à imiter.

M’allaiter, si c’est le cas, est encore bon pour moi, continuant de me donner vitamines, anticorps et autres, ce qui aide à mon alimentation qui n’est pas toujours équilibrée car je peux refuser certains aliments. C’est sûrement encore aussi ma nourriture préférée.

Je n’ai pas encore bien intégré le concept du temps. Je vis dans le maintenant, avec toute la beauté et les quelques désagréments que ça peut causer. Alors pour vous aider, évitez de me mentionner une chose que je ne pourrais pas toucher ou faire tout de suite.

D’ailleurs, quand une situation “bogue”, me distraire peut détourner mon attention vers de bons résultats, comme avec “Mes où sont tes souliers?” Sinon vous aurez peut-être à terminer, soit en quittant la scène (je vous suivrai probablement), ou sinon en m’emmenant avec vous loin de la scène.

J’ai d’ailleurs mon sens de l’humour propre. Faire des blagues allège toujours la situation et met du plaisir dans nos vies.

Si vous êtes perdus, rappelez-vous que votre amour pour moi peut vous guider. Et faites-vous confiance, vous me connaissez mieux que quiconque.

Merci de me faire confiance et de me respecter, mes grandes personnes préférées!

 

Ressources

Le bébé et l’eau du bain, Dr. Jean-François Chicoine

Your Two-Year-Old, Louise Bates Ames

Le concept du continuum, Jean Liedloff

The Anthropology of Childhood, David F. Lancy

 

Merci de partager à des parents de 2-ans et vous inscrire par courriel pour recevoir toute cette nouvelle chronique 

 

Suivez-nous

Marie-Eve Boudreault

Fondatrice et rédactrice en chef chez Je Materne | This Parenting Thing
Marie-Eve Boudreault est au quotidien maman de 4 petites merveilles et la fondatrice de Je Materne. Elle est bachelière en sociologie, blogueuse famille depuis 8 ans, et coach en parentalité.

Accompagne bien ton enfant avec des informations sérieusement géniales, un plan d'action inspiré, et une tribu super: deviens membre de notre Académie pour parents
Suivez-nous

Les derniers articles par Marie-Eve Boudreault (tout voir)


Ton bébé te parle, belle maman

cododo bienfaits bébé enfant

Académie pour parents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge