• Home  / 
  • Intention
  •  /  8 conditions gagnantes pour avoir un enfant plus qu’heureux!

8 conditions gagnantes pour avoir un enfant plus qu’heureux!

8 conditions gagnantes pour avoir un enfant plus qu’heureux - À lire sur Je Materne

Est-ce que toi aussi parfois tu regardes ton enfant et tu te demandes:

« Est-ce que c’est vraiment un enfant heureux? »

Au moment d’écrire ces lignes, je viens de coucher mes enfants, et je laissais aller les images de la journée ensoleillée en me remémorant nos moments spéciaux.

Et je me suis justement demandée, “Est-ce qu’ils ont été heureux aujourd’hui?” “Est-ce qu’ils sont heureux en général?”

Je revoyais tous les sourires accumulés, les moments de joie. La réponse n’a pas été longue à venir:

OUI!

J’étudie depuis plusieurs années les façons de parvenir au bonheur, et comment préserver le bonheur des enfants.

Est-ce que mes enfants sont heureux par les soins qu’on a pris pour y arriver, ou les circonstances de nos vies? Peut-être que ces aspects y ont aidé.

Mais je pense qu’en offrant en particulier quelques conditions assez simples pour nos minis, on peut leur offrir un beau départ dans la vie.

Heureux.

 

8 conditions gagnantes pour avoir un enfant plus qu’heureux - À lire sur Je Materne

 

1. Une nourriture, de la sécurité, et des soins essentiels de qualité

Ça prend un minimum pour un enfant heureux et en santé, donc évidemment de la nourriture de qualité, des soins appropriés, et un milieu sécuritaire où vivre.

Une étude japonaise a démontré que des enfants à qui on a donné de la nourriture biologique ont moins de pesticides dans leurs corps qui peuvent atteindre les organes vitaux et même causer des problèmes de comportements. C’est sans parler des torts causés par la malbouffe et une alimentation non équilibreé (je recommande le documentaire Food Matters, sur Netflix, à ce sujet). Donc si vous êtes capables, il serait mieux de favoriser une alimentation basée sur les plantes, les repas fait-maison, avoir un jardin, éviter les fruits et légumes qui contiennent le plus de pesticides et choisir ceux qui sont les plus naturels (les voici), ou acheter biologique selon son budget.

Le Dr William Sears a aussi observé dans sa pratique que les enfants les plus épanouis qu’il a connus ont profité de la parentalité de proximité. Il reste donc à voir comment on peut la mettre en place dans nos vies, comme par l’allaitement, le cododo, ou le portage.

2. Une tribu aimante et proche

Je lisais justement aujourd’hui dans le livre The Evolution of Childhood le rôle primordial qu’a l’attachement à une figure de soin principal. Elle est la base du lien social et permet à l’enfant de survivre et s’épanouir. L’attachement sécure aide à créer un enfant heureux, plus sûr de lui.

C’est important de passer du temps de quantité et de qualité avec notre mini. Et aussi de lui offrir un milieu d’appartenance, une communauté qui tient à lui, soit en entretenant des liens avec notre famille élargie ou en se rebâtissant une communauté.

3. Une famille heureuse!

Oui, oui! Ce n’est pas égoïste de penser à son bonheur en tant que parent. Une étude britannique a démontré que les enfants qui ont une maman qui est heureuse dans sa relation amoureuse à la maison sont plus heureux. On notait aussi que prendre au moins 3 repas par semaine en famille et ne pas se quereller régulièrement avec ses parents comptaient pour beaucoup pour faire un enfant heureux.

4. L’estime de lui-même et des autres

Pour aider son enfant à prendre confiance en lui et se valoriser, il faut d’abord le faire nous aussi! Comme le laisser aller même s’il peut se tromper ou tomber (au besoin, le guider pour qu’il reste en sécurité, un autre besoin important).

On peut aussi lui noter ce qu’on trouve qu’il fait bien et souligner ses efforts. En plus de l’aider à s’entourer de gens qui ne le dénigrent pas et de lui apprendre à laisser glisser les critiques blessantes.

5. Un milieu amusant et stimulant

Pas tant par une tonne de jouets, car beaucoup de mamans sont d’accord que ce n’est pas la quantité qui fait un enfant heureux. Au contraire, on dirait que moins de jouets, pour ne garder que les préférés et permettre de faire travailler son imagination (un enfant pourrait inventer des dizaines de jeux avec un simple objet, on a à réapprendre d’eux!) fait un enfant qui joue plus.

Pour les bambins, il est commun à travers le monde d’avoir un terrain de jeux mère (motherground), soit un espace sécuritaire, dégagé à proximité de son pourvoyeur principal (la maman, souvent) dans sa communauté. En grandissant, ils joignent souvent un groupe multi-âge où ils apprennent l’un de l’autre, dans un milieu naturel et intéressant, à proximité de voix de leurs aînés.

6. Apprendre beaucoup, par observation et le jeux

Les enfants ont un fort besoin d’apprendre. Deux des meilleures façons d’apprendre sont par l’observation, et le jeu.

Nous avons des cellules miroirs qui apprennent de ce qu’on voit. Donc juste en laissant l’enfant nous observer et en le faisant participer à notre quotidien, il apprend beaucoup. Il apprend aussi beaucoup de ses pairs qui sont à un niveau juste un peu plus avancé que lui.

La meilleure façon que l’enfant a d’apprendre serait par le jeu, est d’avis entre autres le Dr Peter Gray, auteur de Free to Learn. Les enfants apprennent immensément par leurs jeux, qui répètent souvent ce qu’ils voient autour d’eux. Peter Gray est d’avis que:

“Peut-être que le jeu serait plus respecté si on l’appelait quelque chose comme ‘pratique des habiletés de la vie auto-motivée’ mais ça serait d’enlever la légèrement de celui-ci et ainsi de réduire son efficacité. On doit accepter la trivialité du jeu pour en réaliser sa profondeur.”

Notre évolution aurait d’ailleurs privilégié les traits enfantins joueurs pour pouvoir apprendre tout ce que nous devons d’apprendre pour arriver à maturité.

7. Une vie zen d’enfant heureux

On a tous besoin d’équilibre dans nos vies, et les enfants n’y échappent pas. On peut d’ailleurs facilement voir les problèmes se pointer quand ils sont trop ou pas assez stimulés, non? 🙂

8. L’aider à réaliser son potentiel

Un parent bien attentionné, comme un bon jardinier, saura faire germer la graine de son potentiel et l’aider à atteindre le ciel de ses plus grands rêves.

Ça veut dire pour nous d’être, au meilleur de nos capacités mais sans nous brûler à la tâche, à l’affût de son potentiel, respectueux de ses intérêts, et d’encourager à être aussi grand qu’il peut être.

Parce qu’une enfance heureuse, n’est-ce pas le plus beau des héritages qu’on peut leur donner?

 

« Une des choses les plus chanceuses qui peuvent vous arriver dans la vie est, je crois, d’avoir une enfance heureuse. » – Agatha Christie

 

Ressources

Le concept du continuum, Jean Liedloff

La hiérarchie des besoins d’Abraham Maslow

Anthropology of Childhood, David F. Lancy

The Evolution of Childhood, Melvin Konner

Free to Learn, Dr Peter Gray

Attachment Parenting, Dr William Sears

Le documentaire Food Matters

 

Suivez-nous

Marie-Eve Boudreault

Fondatrice et rédactrice en chef chez Je Materne | This Parenting Thing
Marie-Eve Boudreault est au quotidien maman de 4 petites merveilles et la fondatrice de Je Materne (This Parenting Thing). Elle est bachelière en sociologie, passionnée de puériculture, blogueuse famille depuis 8 ans, et coach familiale. Reconnue dans la francophonie comme experte en parentalité naturelle et heureuse, elle offre son soutien pour aider à devenir le meilleur parent possible et combler vos enfants sur tous les plans avec l'Académie pour parents, à découvrir!
Suivez-nous

Les derniers articles par Marie-Eve Boudreault (tout voir)

Click here to add a comment

Leave a comment:

CommentLuv badge