Sexe et maternité!

Sexe et maternité - À lire sur Je Materne!

On m’a régulièrement demandé d’écrire sur le sujet, mais t’sais, comme dans vraie vie « fallait que ça me tente »!

Le désir d’écrire c’est comme le désir tout court. L’inspiration, le lieu, les odeurs, l’envie, la disponibilité d’esprit et de corps, le choix éclairé, la vision du sujet (et non de l’objet), et autres.

Pour moi la maternité et la sexualité ça « peut » faire bon ménage mais ça dépend de plein de facteurs, tel que mentionné ici-haut.

Allons-y par thématique alors. Une par une. Essayons de jaser sexe et maternité sans a priori ni préjugé.

 

L’inspiration

Pour moi l’inspiration c’est une multitude de facteurs qui peuvent entrer en ligne de compte ici.

T’sais une maison en bordel et un bébé qui pleure, c’est pas rassurant pour la libido qui se sauvera à tout coup!

Maman fatiguée, dépassée, écœurée peut-être… L’inspiration peut venir de papa, non? T’sais un gars qui ramasse et qui fait à manger, c’est super sexy. En plus s’il cuisine en boxer, c’est encore mille fois mieux. Je dois être inspirée pour avoir envie de faire l’amour moi. Ça se peut que, si je suis stressée, je n’aie aucune envie de coller mon chum.

On apprend à percevoir (ou décoder, parce que des fois ça prend un dictionnaire adapté) les signes émotionnels de notre partenaire de jeu, et ça ira deux fois mieux!

 

Le lieu

Si on allaite un bébé et qu’on fait du cododo il est probable que mon lit soit surutilisé et que je le vois comme un lieu de nutrition plus qu’un lieu de plaisir.

Peut-on, SVP, changer de place?

Le salon avec un futon étendu? Un feu de foyer avec ça??? Ou la chambre d’amis qu’on n’a pas encore essayée. Peut-être même la table de cuisine si tu n’attends pas de visite, hein. Et si tu en attends dans trente minutes, tu le fais pareil, le fait d’avoir un chrono à tenir te stimulera sans aucun doute.

Alors la créativité et l’inventivité sont des multiplicateurs de moments intimes!

 

Les odeurs

Si mes draps sentent le lait caillé (croyez-moi je connais ça en masse… j’ai allaité pas loin de 20 ans) peut-être que tu ne seras pas excitée de baigner dans l’odeur connue 24h/24. T’as probablement envie de meilleure senteur, pis je te parle pas des « d’sours de bras » de ton chum nécessairement.

Une huile à massage qui sent bon, un diffuseur d’huile essentielle ou juste un pain qui cuit (si tu fais ça dans la cuisine bien entendu), bin c’est un super incitatif pour tes narines.

Pis pour les odeurs corporelles, moi je préfère la nature aux déos chimiques. Chacune ses préférences!!!

Pour se sentir bien (et sentir bon) as-tu pensé au bain? Si bébé veut bien, tu le prends avec ton amoureux tranquillement et le monde du septième ciel vient d’apparaître!

 

L’envie

Y’a un dicton qui dit que l’appétit vient en mangeant. Pareil pour les intérêts sexuels.

Si on refuse 99% du temps de se laisser toucher parce qu’on ne ressent pas le désir « là là », il est probable que l’on repousse les moments de tendresse et de sexe.

Je me rappelle plusieurs fois où je ne me sentais nullement excitée ni même excitante et où mon chum me caressait doucement, me massait le dos gentiment et ensuite langoureusement… Bin ça finissait par me tenter. Oui, oui… Des fois on aboutissait au bout de 50 ou même 75 minutes, mais est-ce grave? Parfois j’allaitais entre deux caresses (pas en même temps, là… ne craignez pas pour mes enfants) et on finissait par faire l’amour car il m’excitait suffisamment.

En fait il prenait son temps hein… Il acceptait ma lenteur de tortue et s’accommodait du temps de réponse interminable.

 

La disponibilité

Oui c’est clair que si tu me demandes de faire l’amour alors que je suis en train de changer une couche de caca-jaune-bébé-allaité ça se peut que je sois exaspérée par la requête.

Même affaire si je meurs de faim, que je tente de cuisiner un repas mangeable à travers les 4 moustiques qui me tirent la chemise et qui réclament une collation et que tu te présentes en bobette avec une bière à la main: ça se pourrait soit que je parte à rire par l’image grossière que je vois ou que je m’exclame « Ah, t’as oublié de mettre un pantalon??? ».

Et n’oublie pas: quand on fait des tâches à deux, ça prend pas mal moins de temps, donc on accroît sensiblement le temps imparti au couple (t’sais s’il y en a un évaché sur le divan pendant que l’autre sue sa vie à laver les planchers y’a de bin bonnes chances que l’agréabilité disparaisse comme par enchantement!).

 

Le choix éclairé

Le choix éclairé ça veut dire être en mesure de jaser de la sexualité avec mon conjoint.

De lui dire que ma fatigue est permanente et s’arrêtera à ma retraite, que s’il veut faire l’amour langoureusement il devra apprendre à se faire beau, enthousiaste et généreux.

De mon côté il est probable que je fasse aussi des compromis en tentant des fois de sentir autre chose que le parfum de lait caillé ou de caca foireux. Je dois aussi accepter ma lenteur sur le sujet, si j’en discute avec mon amoureux ça facilitera amplement les rapprochements et les entourloupettes pour se retrouver sous la couette dans des moments (chouettes) cocasses (entre un film pour enfants et les bains des plus grands; entre le repas qui crame et les enfants qui hurlent de faim…).

 

La vision du sujet (ou mon apparence et la sienne)

Je dois voir mon amoureux comme un compère, un complice, un individu avec qui je veux avoir du plaisir et de du bonheur. Et vice-versa. Lui aussi doit encore me voir comme son amoureuse et sa douce moitié.

Mais au-delà de cela on apprend aussi à jongler avec notre image corporelle qui change au fil du temps. Vous savez ce que mon chum m’a déjà dit? Qu’il avait, au fil du temps, couché avec une maigrichonne, une fille aux minis seins, une aux seins moyens et une aux seins qui voulaient exploser… Idem pour mes fesses: elles sont parties de nulles à bin grosses. Il a appris à aimer ce qu’il touchait ou voyait.

Ton chum c’est pareil: il s’adapte aux aléas de la vie pour t’aimer en chair et en os (ou les deux successivement). Nous on discutait de ce qui nous allumait : telle paire de bobette, telle odeur, tels draps… Pis tout ça aidait à la mise en scène.

P.S.: Nous on a profité de mon allaitement pour les décolletés vertigineux, je suis certaine que l’amoureux a été attiré par la bonne chair! 🙂 

 

Etc.

J’ai sûrement omis des milliers de critères à une vie sexuelle active pendant la maternité (grossesse et allaitement).

C’est clair que chacune a ses propres limites, que chaque couple a son vécu avec ses forces et ses défis. Parfois en mettant à contribution des gens de notre entourage on peut tenter un petit 2-3 heures de tendresse à défaut de partir une fin de semaine.

J’aurais pas voulu, pour ma part, laisser mon bébé allaité pour un weekend en amoureux dans un hôtel luxueux. Mes bébés c’était une extension de moi-même donc on essayait vivement d’en tenir compte dans nos préparatifs amoureux.

Une suggestion comme ça : se parler, discuter, converser, communiquer, développer l’empathie, etc. ça vient parfaire le désir pour l’autre.

Ton conjoint a du mal avec ton rythme lent? Lis avec lui ce texte rigolo et sérieux en même temps pour l’aider à comprendre que parfois la normalité c’est aussi de « sécher » quelque temps! Mais sécher ne veut pas dire qu’il ne se passera rien : tendresse, sensualité, massages, se coller devant un bon film (et s’endormir devant!!!), sans oublier la masturbation mutuelle qui peut être stimulante pour le couple sans passer par la pénétration (c’pas obligatoire).

On peut apprendre à développer de nouvelles techniques sexuelles t’sais, même les personnes âgées doivent adapter leur sexualité et ça ne veut pas dire pour autant qu’ils n’en ont pas envie, besoin ou qu’ils préfèrent ne rien faire.

 

Conclusion?

Ces histoires-là c’est jamais fini. L’amour est important et quand tu as de l’admiration pour ton partenaire tu peux certainement trouver des terrains d’entente (comme faire l’amour sur un « terrain » de camping… 🙂 ).

Et tu sais quoi? Sans humour c’est plate!

Et pense aussi au temps d’adaptation nécessaire à ce nouveau rythme. Un nouveau bébé et parfois plein de bambins qui courent partout, c’est comme un marathon disons!!!

Les petites attentions de part et d’autres seront les bienvenues pour stimuler le désir et le goût d’être en couple.

Comment on fait ça? Un baiser dans le cou pendant un changement de couche (hahaha), une caresse d’encouragement pendant l’allaitement, un regard admiratif envers le conjoint qui fait du lavage… C’est-y pas cute?

En intensifiant les moments de tendresse au sein de ton couple, tu as de bonnes chances de garder la connexion et d’agrémenter le lien qui t’unit à ta douce moitié!

 

Pascale Pouliot

Pascale Pouliot

Blogueuse Famille heureuse chez Je Materne
Mère de 9 enfants, végane, écolo et un peu timbrée (pleine d’humour), je suis retournée sur les bancs d’école en 2006 après un quart de siècle à materner la grande famille. Consultante familiale et conjugale, avec une approche modulée par le maternage proximal et la communication bienveillante, je suis disponible pour répondre à vos questions et pour vous accompagner dans un cheminement vers le mieux-être familial avec mes services Pascale Pouliot Coach familiale
Pascale Pouliot

Les derniers articles par Pascale Pouliot (tout voir)

Click here to add a comment

Leave a comment:

CommentLuv badge