• Home  / 
  • Puériculture
  •  /  5 solutions brillantes aux situations qui stressent les futures mamans

5 solutions brillantes aux situations qui stressent les futures mamans

Solutions brillantes à 5 sujets qui stressent les futures mamans

Il y a du folklore qui fait apparition dans notre vie quand on attend notre premier enfant. Et souvent, c’est basé sur des peurs…

En tant que futur parent, on peut activement se mettre à combattre des situations stressantes pour les tourner en situations positives.

Voici comment!

Solutions brillantes à 5 sujets qui stressent les futures mamans

1. L’accouchement

 

Peut-être un fantôme d’un passé où la mise-au-monde mettait en danger la vie des mamans, de nos jours il n’a plus sa place car ce n’est plus vraiment inquiétant.

Il reste que l’accouchement se dessine souvent dans l’imaginaire comme une douleur insurmontable. Qui devrait sûrement être médicalisée pour être domptée.

Mais saviez-vous que des femmes disent que leur accouchement a été orgasmique?

Ça m’est arrivé à la naissance de notre quatrième bébé. J’ai appris à faire confiance aux vagues de poussées qui montaient en moi et, pour la majeure partie, travailler avec la force de mon corps. Le travail a été relativement facile pendant les 10 premières heures.

S’ouvrir à la possibilité que l’accouchement peut être fort, mais aussi doux et normal, idéalement épanoui, est un premier pas. (Le livre Orgasmic Birth m’a aidé à m’y préparer.)

On peut ensuite essayer d’avoir un environnement où on serait le plus à l’aise. Par exemple, choisir une maison de naissance si c’est possible, près d’un hôpital au besoin, et arriver avec un plan de naissance bien déterminé.

 

2. Les premiers mois avec bébé

 

C’est sidérant comment dans les sociétés modernes, plusieurs pensent qu’ils ont leur mot à dire sur la grossesse d’une future maman. On ne se gêne pas pour partager des vécus sur la grossesse, et lui donner beaucoup d’attention.

Mais quand le bébé arrive, la maman se retrouve souvent seule après quelques jours.

Sachant cela, c’est important pour le couple de nouveaux parents de pouvoir compter l’un sur l’autre et de “travailler” en équipe. On peut y arriver en mettant une partie de salaire de côté pour que les deux parents puissent rester à la maison pendant au moins les premières semaines.

D’ailleurs idéalement, pour favoriser un bon lien d’attachement et plusieurs bénéfices pour l’enfant, il serait bien de penser à une solution pour qu’un parent reste auprès du bébé pendant les premières années.

Il est primordial aussi de materner la maman.

Par exemple, papa s’occupe de maman, pour lui permettre de bien répondre à bébé, et peut aussi faire plusieurs soins au bébé, dont du portage pour aider la maman à récupérer son sommeil.

Si c’est possible, songer aussi à recruter de l’aide. Inviter ses parents ou beaux-parents à préparer des repas congelés, plutôt qu’offrir que des pyjamas, ou prendre soin de la maisonnée pendant les premiers jours critiques, plutôt que de seulement visiter pour prendre le bébé, pourrait grandement vous aider.

 

3. L’allaitement

 

Cette situation angoisse plus ou moins les mamans avant l’arrivée du bébé. Mais lorsqu’il est là, plusieurs réalisent l’ampleur du défi.

On sait actuellement que l’allaitement serait à prioriser pour tous ses bienfaits, si c’est possible.

Il est donc super important de lire beaucoup sur la mise-en-place de l’allaitement avant la naissance, pour se donner une bonne idée – montée de lait, gerçures, prise du sein dans les heures suivant la naissance, et autres. J’avais vu que plusieurs d’entre nous n’ont pris un bébé pour la première fois que lorsqu’on a eu le nôtre, alors souvent on part de loin!

On pourrait aussi penser que les sociétés traditionnelles ont une longueur d’avance pour favoriser l’allaitement, mais en fait c’est aussi un défi pour les nouvelles mamans qui y vivent. Ce qui assure leur succès, c’est qu’elles sont bien entourées dans les premiers jours, dans un cocon de soins et de conseils de mères, tantes et proches pour toutes les situations.

Pour recréer ce milieu qui nous supporte, c’est donc important d’inclure notre partenaire dans notre recherche d’information et de s’entourer de gens qui peuvent nous soutenir, comme des mamans d’expériences et des marraines d’allaitement.

Allaitement études citation.png

 

4. Les nuits avec plusieurs réveils

 

Dans les sociétés occidentales on prend souvent pour acquis qu’un bébé doit faire ses nuits dans la première année de vie. Si ce n’est pas après quelques mois.

Ce qui est tout à fait faux, ou plutôt, hors norme.

Une revue du sommeil des bébés à travers les cultures de chasseurs-cueilleurs, qui nous indiquent nos inclinaisons naturelles, informe que les réveils sont constants pendant l’allaitement, qui dure près de trois ans en moyenne.

C’est en fait ce qui assurerait une bonne production de lait et espacerait naturellement les naissances. Et aussi aiderait le nourrisson à un entraînement au sommeil qui réduit les risques d’apnée du sommeil.

Sais-tu quoi, futur parent un peu inquiet? Aussi brutal que ça puisse paraître les premiers jours, plusieurs parents pourraient te rassurer qu’on s’habitue aux réveils nocturnes. Nous sommes nombreux, dont moi, qui n’avons pas eu une nuit complète depuis des années, et on fonctionne bien quand même.

Le sommeil, pfff… On est faits forts! 😉

Encore une fois, le sommeil “sans interruption, continu de 7-8 heures” c’est un concept occidental, plusieurs tribus ont naturellement des nuits entrecoupées.

Jean Liedloff en fait le récit dans son livre Le concept du continuum, sur la tribu des Yéquanas. Elle a été surprise qu’ils se réveillaient et se comptaient des blagues en pleine nuit, puis se rendormaient aussitôt.

Le Dr. James K. McKenna, une sommité sur le cododo, rapporte qu’en fait plusieurs peuples ont intégrés des siestas en après-midi, ce qui semblerait être notre rythme de sommeil naturel. Alors n’hésite pas à les adopter en même temps que bébé!

Et en pratiquant le cododo sécuritaire, on se facilite la tâche. Le cododo consiste à faire dormir le bébé dans la même chambre que nous, soit dans un lit de bébé à part, ou dans le même lit (dans ce cas, seulement pour les mamans qui allaitent et en respectant de bonnes pratiques sécuritaires). De cette manière, le bébé, et le parent qui en prend soin, font rapidement ce qu’ils doivent faire et se rendorment assez vite.

Choisir le cododo t’assurera une vie de famille épanouie, et évitera du stress pour bébé, plutôt que de choisir la méthode 5-10-15 par exemple.

Aussi, le portage à temps plein, en plus de tous ses bénéfices, pourra aider ton bébé à avoir tout le sommeil dont il a besoin dans ses premiers mois.

 

5. Le moment d’introduction aux aliments

 

Les conseils abondent sur la manière d’introduire les aliments. Fais-toi s’en pas cher parent, ton bébé t’indiquera la voie.

Sois à l’écoute de ses besoins et ses maux pour bien trouver.

D’abord si tu vois qu’il souffre de coliques, il y a moyen d’y remédier pour les enrayer complètement. (J’y suis parvenue avec mes derniers bébés et j’explique comment dans le guide Coliques 101 ici.)

Ensuite, les conseils pour l’introduction à la nourriture souffrent souvent d’un myopisme culturel. Si tu l’allaites et que ton bébé n’a pas de carences, l’allaitement pourraient en théorie suffire pendant la première année, le fer du lait maternel étant bien assimilé, jusqu’à 80%. Si on complémente avec la nourriture, ce qui se fait à travers les cultures à l’âge médian de 6 mois, il est conseillé de ne pas donner plus de 25% de l’apport calorique pour ne pas entraîner une baisse de la production de lait maternel, l’aliment principal.

Et il est intéressant de noter que lorsque de la nourriture est donnée aux bébés dans les tribus chasseurs-cueilleurs, ce n’est pas vraiment en gros morceaux mais en partageant naturellement la nourriture du parent, souvent sous forme prémastiquée, qui facilite la digestion et partage aussi les bactéries de l’environnement.

Si on donne la préparation commerciale pour nourrisson, on conseille de commencer à donner des aliments naturellement riches en fer (mais non enrichis en fer, ce qui pourrait fragiliser ses intestins) dès les 6 mois.

 

* Bonus: Breuvage

 

Tu as entendu parlé de la misère de ne pas pouvoir boire son café, sa tisane ou son thé chaud.

Voici une autre solution géniale, une nouvelle tendance 🙂

Recette de café glacé - Je Materne

 

Ta rencontre magique

 

J’espère que ces informations font baisser ton niveau de stress et te donnent confiance que tu accompliras ton travail de nouveau parent avec brio.

N’hésite pas à bien t’informer, ainsi qu’à fouiller sur ce site, pour tout sujet qui te traverse l’esprit.

En te souhaitant une belle grossesse, et une rencontre magique!

 

Sources

Anthropology of Childhood, David Lancy

The Evolution of Childhood, Melvin Konner

Sleeping With Your Baby, James McKenna

Le concept du continuum, Jean Liedloff

Orgasmic Birth, Elizabeth Davis et Debra Pascal-Bonaro

Kelly Mom

Suivez-nous!

Marie-Eve Boudreault

Fondatrice et rédactrice en chef chez Je Materne | This Parenting Thing
Maman de 4, fondatrice de Je Materne (à l'international, This Parenting Thing) et de l'Académie pour parents, pour mieux vous aider!
Suivez-nous!

Les derniers articles par Marie-Eve Boudreault (tout voir)

Click here to add a comment

Leave a comment:


x