Survivre à l’avion avec les enfants

Survivre à l'avion avec les enfants - À lire sur Je Materne!

Ma belle amie,

Tu dois être revenue de tes vacances outre mer avec les enfants. Comment s’est passé le vol de retour? Ça m’a fait pensé à nous il y a 6 mois quand nous sommes revenus de notre trip dans les montagnes et qu’on s’est payé un petit 7 heures dans l’avion avec nos cocos de 2 ans et de 4 ans.  Ben exactement comme vous autres finalement.

Je me rappelle, j’avais amené plein de livres, de crayons, de cartes à jouer et j’en passe.  Je me suis vite rendue compte que n’importe quel jeu qui comporte des éléments que mon presque 2 ans pouvait jeter par terre n’était absolument pas une bonne idée.

À quoi avais tu pensé pour occuper tes petiots? Est-ce que tu as utilisé quelque chose qui a bien fonctionné pendant le vol?

Moi je vais t’avouer que c’est la seule fois que je ne me suis pas posée de questions et que je ne me suis pas sentie coupable de laisser ma 4 ans écouter des bonhommes jusqu’à ce que les yeux lui deviennent carrés.

Elle adorait avoir un écran pour elle et je l’ai laissée en profiter!  Elle a fait 7 heures de vol comme si de rien n’était, j’étais ben impressionnée.

C’est plus pour les petits grands que c’est un problème parfois.  Trop grands pour dormir tout le long du vol, mais trop petits pour se concentrer longtemps sur la même chose.  Avec mini, les livres ont fonctionné un peu.  La marche c’est la clé. Je connaissais mon 747 par cœur.

La marche et les collations c’est pas mal winner!!

J’avais un peu d’appréhension avant d’embarquer et en arrivant à Montreal j’avais le goût d’applaudir mes enfants tellement ils avaient bien fait ça.

J’ai même réussi contre toutes attentes à écouter un film quasiment au complet. Je profitais des petites siestes de mini pour mettre les écouteurs et me croire au cinéma.  Le rêve complet! Je ne suis pas difficile à satisfaire, tu me connais…

Raconte-moi un peu ton aventure. As-tu survécu à l’avion avec les enfants?


 

Salut super maman,

Nos expériences se ressemblent. À la différence près qu’on a eu la désagréable surprise de découvrir en montant dans l’avion que nous avons pioché le mauvais numéro: il n’y avait pas d’écrans individuels! Seulement quelques écrans au plafond dans l’allée centrale. Nous n’avions pas prévu ça et donc pas non plus téléchargé la patrouille de chiens sur la tablette. Grrr. J’ai failli exiger le remboursement immédiat, mais j’ai préféré vite penser à ce qu’on pourrait faire pour occuper nos garçons pendant 8 heures. On a tâché d’étiiiirer au maximum chaque activité.

Nous avions acheté des cahiers d’activités avec plein d’autocollants. On a dû tenir une heure là-dessus. C’était gagnant.

Les allers-retours aux toilettes à l’autre bout de l’avion nous ont tenus une bonne heure de plus, mis bout-à-bout. Une grande partie de plaisir.

Pour un vol de jour, les siestes sont en option. Le petit de 2 ans a réussi à fermer l’œil peut-être 1h30 après avoir pleuré et exaspéré les voisins pendant 20 bonnes minutes. J’ai cru que la voisine de devant allait jeter mon fils par le hublot, après qu’il ait plus d’une vingtaine de fois ouvert puis refermé sa tablette, ainsi qu’administré quelques coups de pied bien énergiques dans son siège. Finalement, elle ne l’a pas fait. Sans doute s’est-elle dit que ce serait trop de trouble de briser la vitre du hublot pour l’y expédier. Fiou.

Finalement, comme pour toi, quand une collation ou une boisson est servie, c’est une grande fête et ça nous donne un petit répit. Grand luxe cette fois-ci, j’ai pu déguster, oui je dis bien déguster, un verre de vin, sans que ce soit mon chandail qui en profite.

Arrivés à Montréal, on souffle. Alors qu’une heure plus tôt on se disait qu’heureusement que les vacances en France n’arrivaient pas plus souvent, là, on relativise en se disant que ça n’a pas été si pire et qu’ils ont été champions.

C’est une des grandes qualités des parents ça, la mémoire courte. Et voilà pourquoi, à chaque fois, on recommence.

Tu repars quand?

 

Article collaboratif de Geneviève Marcel et Adele Naudy. Tu veux écrire pour Je Materne et inspirer le quotidien de milliers de parents? Voici comment!

Geneviève Marcel

Geneviève Marcel

Blogueuse Humour et opinions chez Je Materne
Geneviève Marcel est maman à la maison de 2 enfants et grande voyageuse en famille. Elle nous fait rire et réfléchir sur les familles qui maternent avec sa chronique Humour et opinions.
Geneviève Marcel

Les derniers articles par Geneviève Marcel (tout voir)

Click here to add a comment

Leave a comment:


x