La vraie vie, ma fille

La vraie vie, ma fille - LETTRES POPULAIRES - À lire sur Je Materne!

Salut ma beauté!

On ne se connaît pas encore, mais je sais qu’un jour tu me feras l’honneur d’être à mes côtés.

Tu ne voudras probablement pas croire ce qui suit, parce que je vais sûrement péter ta jolie petite bulle de princesse, celle qui te fera croire que l’amour c’est toujours rose et merveilleux, celle qui te fera croire que l’homme et la femme sont égaux aujourd’hui, celle qui te fera croire qu’aujourd’hui, c’est différent que v’là 20 ans.

Oui, oui ça changé depuis, beaucoup, énormément même, mais beaucoup d’aspects de la vie ne grandissent pas aussi vite que la technologie, malheureusement.

Je t’écris aujourd’hui en ne sachant pas trop si je vais te faire lire ce texte un jour, parce que ça fait mal.

Je vais sûrement être le genre de maman qui va vouloir te faire croire plein de belles petites choses cutes, parce que de te voir heureuse sera le but ultime de ma vie, de nos vies à moi et papa. Sauf que d’un autre côté, j’aimerais tellement ça que tu saches à quoi t’attendre de la vie…

Peut-être te raconterais-je quelques anecdotes pour t’ouvrir les yeux, quand tu seras assez grande. Je te partagerai probablement les milliers de fois où j’ai tombé, où je me suis faite très mal, mes multiples expériences qui font en sorte que je suis une femme forte aujourd’hui, mais quand même très fragile et sensible malgré ce que les gens peuvent penser. J’aimerais que tu saches, mais que tu n’aies jamais à passer par là…

Mais je sais très bien que ce n’est pas comme ça que ça fonctionne.

Si tu retiens de ta maman et de ton papa, je sais que tu fonceras la tête haute et que tu sauras te relever même quand cela te paraîtra impossible, même quand tu auras l’impression que tu es seule au monde et que ton corps est aussi pesant qu’une énorme pierre. Je t’aime ma fille!

J’aimerais te dire de profiter de tes amours du secondaire, sans responsabilité. Aime et expérimente, trouve-toi, trouve qui tu es, mais ne te perds pas STP. Aie du plaisir et profite de la vie parce que tu le mérites tellement! Fonce dans la vie, ne te laisse jamais abattre par rien ni personne, et sois heureuse ok?

Je veux aussi te donner le plus important des conseils! Ouvre tes yeux parce que c’est le plus grand conseil de la vie entière, la raison ultime de ton existence…

RESPECTE-TOI!

Pour toujours, jusqu’à l’infini et même après! Toute ta vie, c’est ton devoir #1, te respecter toi-même. S’il te plaît, fais-moi s’en la promesse! Peut-être qu’au début tu ne comprendras pas totalement tout ce que ça l’implique. Tu vas probablement, à un moment de ta vie, te manquer de respect, parce que ça fait partie des erreurs qui font très mal et je t’avoue que mon cœur de maman saigne en passant qu’un jour, tu auras très mal toi aussi, comme j’ai eu mal.

Un des aspects de la vie qui est beaucoup plus difficile qu’on pourrait le penser, c’est la vie de couple, la vie de famille. L’amour c’est vraiment beau, mais c’est aussi très compliqué et faut savoir comment l’entretenir pour ne pas se perdre dans cette grande aventure.

C’est donc de cet aspect que j’aimerais te parler aujourd’hui ma fille.

Maman a de la misère ces temps-ci. Elle trouve ça vraiment difficile.

La vie de famille avec ton nouveau petit frère qui ne fait toujours pas ses nuits à presque deux ans (ce n’est tellement pas grave, je l’aime de tout mon corps et de tout mon âme, mais je ne te cacherai pas que je suis fatiguée), la vie de maman à la maison qui implique le ménage, la cuisine, le ménage, la cuisine, le ménage, la cuisine, aussi le ménage, BEAUCOUP de ménage, je dois aussi dormir et me laver, c’est vrai… Oups!

Une nouvelle maison à entretenir. Moi qui étais habituée aux petits appartements.

M’occuper de ton petit frère en lui apprenant tout ce que je sais de la façon la plus douce et sereine possible, parce que moi je suis à 100% pour le renforcement positif. En chantant, en dansant et en étant là pour lui quand il me demande, souvent.

La vie quoi, sous toutes ses formes.

Je vais te parler de la réalité de plusieurs femmes, la réalité de la vie de couple et de la vie de maman. Je veux aussi te mentionner que ce texte n’est en aucun cas discriminatoire envers les hommes, nous ne sommes pas parfaites nous les femmes, là n’est pas le but de ce texte… Je suis une femme, donc je ne peux pas décrire la réalité de la vie de papa, de la vie de couple version papa ou encore qu’est-ce qui se passe dans leurs têtes à eux.

Donc voici une réalité assez présente dans la vie de plusieurs mamans formidables.

Nous les femmes, on s’imagine toujours que pour nous ce sera différent avec nos amoureux. On entend nos chums parler de leur ex et on s’imagine qu’avec nous, tout sera toujours beau, toujours rose, tellement pas comme avec les autres. La vérité, c’est qu’on ne change pas un homme! On s’est faites avertir pourtant…

« Tsé, avant il était comme si, comme ça… »

« Oui, mais avec moi ce sera différent, il m’aime vraiment. »

Puis oui c’est différent, il t’aime comme il n’a jamais aimé personne avant, il a avancé, il a évolué plus que quiconque que tu as connu dans ta vie ou presque (ou peut-être pas du tout malheureusement pour toi belle personne). Il s’est amélioré dans la vie et il t’épate parce que c’est vraiment un bon papa, un papa présent, il joue souvent avec les enfants et il s’ennuie vraiment beaucoup quand vous n’êtes pas à ses côtés, mais il y a des choses qui ne changent pas et qui ne changeront jamais, des choses qui semblent être dans le gène mâle, tout simplement.

Malgré tout, on ne les aime pas moins. Je ne serais jamais capable de m’imaginer sans ton papa, il est ma moitié, un morceau inestimable de ma vie, mais je veux que tu le saches ma fille, parce que c’est important que tu te mind, que tu te prépares à cette vie, parce que ça ne sera pas facile et probablement pas comme tu te l’imagines.

Ce sentiment d’amertume quand tu penses à lui, un mélange d’amour et de haine… C’est normal, ma fille.

Un mélange de « c’est tellement un bon papa mon amoureux », mais j’aimerais dont ça qu’il agisse en homme aussi… C’est bien beau jouer avec les enfants, mais c’est bien le fun jouer avec les enfants aussi… Pourquoi c’est lui qui a toujours les parties amusantes? C’est normal, mon ange.

Le sentiment que parfois c’est un enfant de plus à ta vie chaotique, parce que tu dois toujours tout lui demander pour qu’il le fasse et toujours tout lui répéter pour qu’il assimile bien l’information, parce que si tu oublies de lui dire une journée dans ta routine de répétage, il ne s’en souviendra plus jamais, même si pourtant, c’est important. C’est normal, ma belle princesse.

Le sentiment que parfois c’est un enfant de plus à ta vie chaotique, parce qu’il ne sait pas encore faire le lavage, lui te dis que oui, que tu exagères carrément, que tu le sous-estimes et que ça le fâche que tu le vois comme ça, mais qu’à presque chaque fois que tu le laisses faire une brassée, il scrape quelques morceaux de vêtement que toi tu avais toujours pris la peine de ménager, même si ça nécessite plus de temps et de patience.

Parce que vous n’avez pas beaucoup d’argent, vous ne payez pas cher pour vos vêtements, mais la qualité vient avec, donc tu fais attention dans ta routine de lavage pour que tes vêtements restent tous beaux très longtemps, mais papa lui a bien de la misère avec ça… C’est normal, ma licorne en chocolat.

Le sentiment que parfois c’est un enfant de plus à ta vie chaotique parce qu’il aime autant le bordel que les enfants…

Si les comptoirs sont remplis de vaisselles, que ça pu, que tu nages dans les jouets qui traînent en faisant le souper, que la pile de linge sale sur le plancher de salle de bain t’empêche de te voir dans le miroir, que la toilette soit dégueulasse parce qu’IL fait toujours des trop gros cacas pour la capacité de la toilette (ok, là je me trouve drôle), qu’on dirait que tu marches dans un carré de sable quand tu marches nu-pieds sur ton plancher et plein d’autres choses que je vais juste passer…

Tu sais quoi? Il ne le verra même pas!

Pour lui, il n’y a rien d’anormal… Une maison chaotique c’est totalement sain et lui se sent très bien dans ce bordel. Il ne ramassera pas le bordel parce que pour lui, vivre dans cette cacophonie, c’est bien correct et il n’y a rien là.

Parce que pour lui, tu es peut-être trop freak, tu t’en mets trop sur les épaules, tu penses trop, tu chiales beaucoup trop, tu t’en fais toujours trop pour rien, STP la mère fait dont juste décompresser, y’en a pas de problème, déstresse donc un peu. Pour lui, c’est normal que ça traîne (ok avec des enfants, OUI c’est normal que ça traîne… Il a raison là-dessus, mais MOI je ne me sens pas bien dans ce bordel, bon). C’est normal, ma fille.

Toi, que tu fasses le souper tous les soirs parce qu’il ne sait pas faire autre chose que du Kraft Diner, que tu fasses son lavage à 10h le soir quand il te pousse un cri d’alarme qu’il ne reste plus rien dans ses tiroirs, qu’avant de recevoir de la visite tu fais un méga ménage de la maison au complet que toi-même tu ne sais pas comment tu es venue à bout de réussir, que tu t’occupes du bébé toute la journée, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, parce que t’sais, tu es maman à la maison, c’est ça ta job, mais que même en visite ailleurs c’est toi qui s’occupe des enfants, lui il s’amuse, il jase et rit fort sans même se soucier de si la couche du plus jeune est pleine ou pas, il ne se soucie pas du fait que le plus vieux est sur l’ordi depuis plusieurs heures déjà, que même la fin de semaine c’est toi qui se lève avec les enfants, parce que lui c’est l’homme t’sais… Il a besoin de dormir jusqu’à au moins 10h.

Que tu fasses toutes ces petites choses-là pour lui, pour ta famille, que tu fais tous les jours, depuis longtemps, ça passe carrément dans le beurre. Aucune reconnaissance.

Ok j’exagère un peu.

Des fois il te dira : « Merci, une chance que tu es là, je ne sais pas ce que je ferais sans toi. » Lui quand il décide de passer un coup de balai, tu as les yeux ronds comme des deux piastres et tu lui dis : « Wow, MERCIIIIIII » avec l’expression la plus surprise qui soit et tu penses dans ta tête que tu aimerais dont ça que ça arrive plus souvent, mais toi quand tu le fais c’est comme si tu te passais les cheveux derrière l’oreille. Ça fait partie de toi. Tu sembles servir à ça, faire du ménage, t’occuper des enfants et faire à manger. T’es une femme ma fille, et c’est ça la réalité actuelle.

En plus ma fille, il voudra que tu le désires comme au premier jour. Il va trouver ça dur de ne pas avoir autant de sexe qu’au début, t’sais quand tu n’avais que toi et lui à t’occuper, quand tu n’avais pas de maison 2 étages, quand tu n’avais pas de responsabilités, quand tu avais le temps de te mettre belle pas mal tous les jours.

Les heures manquantes de sommeil s’accumulent, tu n’arrives pas à gérer toutes les tâches seules, tu es exténuée, épuisée…

Tellement que tu vas finir par te demander si tu es une bonne maman, une bonne femme, si c’est normal que tu n’arrives pas à tout gérer parce que la société te dicte que les femmes doivent êtres parfaites aujourd’hui, femme de ménage, bonne cuisinière, organisée, maman parfaite qui fait plein de sorties, d’activités sociales et éducatives avec les enfants, aimante, drôle, meilleure amie, confidente, sexy, belle, mince, cochonne, bien arrangée, et j’en passe…

Tu vas aussi te demander si c’est toi le problème, parce que dans ta tête, ça n’arrête pas une seconde.

Non, tu n’auras probablement pas envie de faire l’amour. Il s’habituera, mais son humeur et sa patience changera aussi.

Quand tu essayeras de lui parler, de t’exprimer, ça va peut-être sortir tout croche parce que tu vas avoir accumulé tes rages intérieurement, il va peut-être te dire que tout ce que tu sais faire c’est chialer, il va te dire que tu es fatigante et il n’enregistra pas un mot de ce que tu viens désespérément de lui dire. Tu ne sauras plus comment lui parler, donc tu décideras de ne plus t’exprimer.

Tu décideras d’endurer.

Tu décideras de ne plus rien lui demander, de toute faire seule et de ne dépendre que de toi-même. Tu te diras que tu apprécieras l’aide qu’il t’offrira quand ça viendra de lui. Tu décideras de prendre des décisions seule, parce que c’est une question de santé mentale.

Tu pleureras en silence peut-être beaucoup plus souvent que tu te l’imagines. Tu vas rager en dedans et tu exploseras parfois. Des fois ça ira mieux parce que TU décideras d’arrêter de chialer une semaine ou deux et de vivre toute ta rage en dedans.

Tu te rendras compte que ton chum est plus aidant dans ce temps-là, tout va mieux, mais c’est difficile de vivre dans l’ombre, de vivre sans s’exprimer, donc tu vas probablement revenir sans cesse à la case départ, comme je le fais ou peut-être que tu seras plus forte que moi, ma petite licorne.

Tu te sentiras dépressive par moment, parce que tu te sentiras seule au monde, mais crois-moi, tes enfants te donneront la force dont tu auras besoin et même plus.

Et c’est correct de te « sacrifier » comme ça, même si je souhaite que tu ailles plus d’aide, plus d’amour et plus de petites pensées cutes de sa part lorsque ce sera ton tour, parce que plus tard quand les enfants seront plus vieux, quand ils feront leurs nuits, quand les tâches ménagères seront plus faciles à accomplir, tu seras encore au côté de ton amoureux que tu connaîtras par cœur, qui a toujours été comme ton meilleur ami avant tout et vous serez heureux. Vous aurez passé les plus durs moments (mais aussi les plus beaux).

Là je te parle du pire, mais sache que c’est souvent beau et rose aussi.

Dis-toi que tu auras le mérite de ta maisonnée propre et de tes enfants heureux et bien élevés. Ce sera beaucoup grâce à toi et aussi à lui si vous êtes où vous êtes aujourd’hui. Tu vas regarder en arrière et t’ennuyer des petits moments si précieux que tu auras passé à allaiter tes bébés collé-collé. Tu vas tellement t’ennuyer de quand il te réclamait dans la nuit parce qu’ils voulaient des câlins et la chaleur de maman pour se rendormir même si en ce moment tu as vraiment de la misère à y croire parce que, parfois la fatigue te vole tout le reste. Tu regarderas ce chapitre de ta vie avec fierté.

Tu seras fière d’avoir passé au travers et d’avoir des enfants en or. Tu seras fière parce que tes enfants seront très proches de toi. Tu t’ennuieras de tes mini bébés et c’est pour ça que je te dis :

« Malgré tout ma fille, essaye de profiter de chaque instant, comme je le fais. »

La vie est belle et tu es plus riche que tu ne pourrais le penser. Ta richesse, c’est ta famille.

Ne t’en fais pas, ma fille. Ce sera difficile, probablement le chapitre le plus mouvementé, le plus rempli de toutes sortes de péripéties, de haut et de bas, mais ce sera également le plus beau, le plus merveilleux. Celui où tes enfants feront de toi la merveilleuse maman que tu seras. Les enfants sont et seront ta plus grande richesse de la vie ainsi que ta plus grande fierté. Sens-toi chanceuse de pouvoir être leur maman, sens-toi fière, parce que moi je le suis.

Profite de donner des bisous sur leurs minis orteils et leurs minis doigts.

Profite de sentir leur bonne odeur de bébé, tu ne les sentiras jamais assez!

Profite des moments collé-collé quand il n’est même pas capable de marcher encore, tu es SON centre de l’univers.

Profite de chaque nouvelle petite chose qu’il te fera découvrir, ses petites expressions nouvelles, ses premiers sourires, ses moments d’éveil, même de ses petites faces surprise quand il lâche un gros pet… C’est SI drôle et adorable!

Profite de chaque étape, même si elles feront travailler fort fort fort ta patience parce que ça va tellement vite, un clignement d’œil et tu te rendras compte qu’un mois est déjà passé, 6 mois, 1 an… Essaye de voir le bon dans le mauvais ma fille.

Profite de chaque repas, de chaque bain, de chaque tétée ou biberon, de chaque fois où tu feras dodo collé-collé avec ton bébé tout chaud, de chaque fois où tu le porteras dans ton beau porte-bébé, de chaque fois où tu l’habilleras, de chaque dodo, de chaque réveil, même ceux dans la nuit, profite de TOUT!

Tu dois te nourrir de ces magnifiques moments, ces moments si purs, si simples, mais si magiques qui te donneront la plus grande force pour avancer, pour toujours t’améliorer et devenir une meilleure personne, pour toi avant tout et pour tes enfants, pour ta famille. Ces moments te feront les plus BEAUX souvenirs de toute ta vie qui seront à jamais gravés sur ton cœur! Ne l’oublie pas.

Maman n’est pas très fière d’écrire ce qui suit, mais beaucoup d’hommes ont passé dans ma vie avant papa, parce que je cherchais beaucoup trop le parfait prince charmant, mais jamais je ne trouvais la bonne personne. Les hommes me trouvaient belle et j’étais naïve. C’est une très dangereuse combinaison, laisse-moi te le dire! Ils me faisaient croire tout plein de belles choses et un coup qu’ils avaient eu ce qu’ils voulaient, ils ne voulaient qu’une seule chose, je te laisse deviner quoi. Finalement, mon corps était plus important que tout le reste.

Je te dis ça parce que tu devras faire TRÈS attention quand tu seras rendue là dans ta vie. J’aimerais TANT que tu ne fasses pas les mêmes erreurs que moi. Je sais que peut-être tu les feras et ça me chagrine énormément, ça me déchire, mais j’aimerais au moins te dire d’être prudente, très prudente.

Saches que je serai toujours là pour t’aider si jamais tu as besoin de ta vieille maman, que ce soit pour te conseiller, te consoler ou seulement t’écouter. Je serai là, promis.

Quand moi et ton papa avons commencé à se fréquenter, nous étions dans la même phase dans nos vies. La phase du « je ne veux rien de sérieux », parce qu’il n’y a personne qui n’en vaut vraiment la peine. Découragés de nos passés… Sauf qu’en passant du temps ensemble, nous nous sommes aidés. Beaucoup aidés! Nous étions souvent étonnés et troublés d’avoir autant de points communs, c’était vraiment frappant!

Ton père m’a appris à m’aimer et me respecter, parce que quand je suis entrée dans sa vie, j’étais en miette, détruite par mon passée, mon âme et mon esprit n’étaient vraiment pas sains. Je remercie la vie de l’avoir mis sur mon chemin, sérieusement.

Malgré tout ce que je viens de t’écrire plus haut, c’est l’homme parfait pour moi.

L’homme qui a été là pour moi quand j’étais au plus bas, l’homme qui m’a remontée et celui qui m’a rassemblée de A à Z tellement j’étais brisée.

Je te dis tout ça ma fille parce que je ne veux pas que tu abandonnes, un jour tu trouveras TON prince charmant à toi, celui que la vie mettra sur ton chemin à ton moment le plus désespéré, où tu t’en attendras le moins. Celui qui restera à tes côtés dans tes pires moments, mais aussi les plus beaux. Malgré ta fatigue et tes moments désespérés comme les miens, tu ne voudras jamais le quitter, pour toi ce ne sera jamais une option, parce que tu le sais au fond de ton cœur et de ton âme que c’est lui, que c’est lui l’homme parfait pour toi. Malgré tous vos bas, tu resteras et il restera parce que vous vous aimez, plus que tout, même si des fois, ça ne paraît pas du tout.

Sache que tu devras être très patiente et très prudente dans ce choix. Demande-toi toujours si tu es capable de vivre avec ses défauts et ces qualités toute ta vie. Je te donne un exemple… J’ai eu un copain environ 2 ans, avant papa. Cet homme était impulsif. Nous pouvions rire aux éclats et oups, il renverse son verre de lait et pète sa coche. Ce n’est pas grave de renverser un verre de lait t’sais, ce n’est pas la fin du monde… Tu prends la guenille et tu le ramasses, c’est tout, tu passes à autre chose. C’était comme ça pour tout! Le reste était parfait, mais ÇA, je n’étais tout simplement pas capable de vivre avec.

Ça été long avant d’être capable de me l’avouer et de faire le move de m’en aller, pour toujours, parce que ce n’était que ce petit (GROS) détail qui ne fonctionnait pas. Le seul et unique « hic ». Je revenais sans cesse vers lui…

Tu devras aussi penser à toi comme je l’ai fait pour moi. C’est ça que je veux dire quand je te dis de te respecter, ça en fait partie.

Sache aussi que ce qui me donne du gaz pour continuer cette vie, c’est ton père. Ce que j’ai écris plus haut est dur et laisse paraître qu’il fait TOUT de travers, mais ce n’est pas le cas…

De voir tes frères dans la fenêtre qui font des « bye bye » parce qu’il s’en va, de les voir sauter sur leur papa en disant « Papaaaaaaa! » quand il franchit le seuil de la porte, de les entendre dire qu’ils s’ennuient de leur papa quand il n’est pas là, de les voir rirent aux éclats quand leur papa fait ses 1001 niaiseries aussi folles les unes que les autres, de voir ton papa se lever tous les matins avec ton plus grand frère pour le préparer à aller à l’école, de le voir vous couler votre bain le soir et vous mettre tout propres, de le voir vous lire une histoire avant votre dodo, c’est ça ma paye.

De le voir travailler vraiment dur dans les rénovations de notre nouvelle maison dans ses temps libres, même s’il aimerait probablement bien plus profiter des moments avec nous… Je suis vraiment fière de ton papa. Il est récemment retourné à l’école pour finir ses études en vue d’obtenir son diplôme pour entrer dans une compagnie qui le nécessite. Ce n’est pas facile de retourner aux études avec une famille, une maman à la maison, un mini salaire du centre local d’emploi qui le paye pour aller à l’école.

Quand je pense à tout ça, je me dis que j’ai fait le bon choix. Je suis vraiment avec la bonne personne malgré tout, malgré que la fatigue me fait souvent voir plus de négatif que de positif.

Il y a tant de belles solutions pour nous aider, il faut seulement savoir les trouver, prendre du recul et voir que notre vie, malgré ses difficultés nous apporte tant de belles choses!

Bref, ma fille. C’est ça la vie.

J’espère que ça ne te décourage pas trop, parce que malgré tout ça, j’aime ton père à l’infini et plus loin encore! Je ne lui montre peut-être pas assez, mais je fais de mon mieux et il fait de son mieux, je le sais. C’est l’homme parfait pour moi, je ne serais jamais capable de me passer de lui et c’est pour ça qu’on ne se lâchera jamais, si la vie nous le permet bien.

Quand tu es avec la bonne personne, bats-toi pour la garder! N’abandonne pas comme 2017 nous apprend à le faire. On ne prend plus la peine de se battre pour ceux qu’on aime, on efface et on recommence sans cesse. Moi j’ai terminé d’effacer et de recommencer, je suis casée pour la vie!

Ce n’est pas toujours rose, mais je peux t’assurer que c’est mon parfait à moi, mon idéal à moi, notre perfection à nous, et je suis certaine que moi et papa n’avons besoin de rien de plus que toi, que de tes frères et sœurs, que de notre famille à nous parce que, c’est notre plus GRANDE richesse! Celle qui a le plus de valeur à nos yeux.

Tu n’es pas là encore ma petite licorne en sucre d’orge, mais je t’aime déjà tellement et je sais qu’un jour nos chemins se croiseront et j’attendrai 40 longues semaines avant d’enfin pouvoir pauser mon regard sur toi.

J’aimerais t’avertir de tous les dangers de ce monde, qui sont bien pires que le ménage pas fait d’une maison, mais ça malheureusement, tu devras vivre tes aventures pour les découvrir.

D’une maman qui n’échangerait sa vie pour rien au monde même si je sais que je sonne limite folle et que j’ai l’air totalement mélodramatique. J’aime mon amoureux, nos enfants, notre famille plus que tout au monde!

Merci la vie 🙂

Gabrielle Brunet

Gabrielle Brunet

Blogueuse Maman change le monde chez Je Materne
Gabrielle, maman passionnée
Gabrielle Brunet

Les derniers articles par Gabrielle Brunet (tout voir)

Click here to add a comment

Leave a comment:


x