Le concept de décharge

Le concept de décharge: Colère ou crise? À lire!

Tu te prépares à aller magasiner au centre commercial, tu es sereine et heureuse de sortir de ta grotte. Tout va bien jusqu’à ce que… ton enfant fasse une grosse crise dans la super boutique de sous-vêtements ou se fâche pour ce qui t’apparaît léger comme stimuli.

Et là tu entends des parents se dire: “Oh mais quel caractère, on n’en a pas fini avec lui…” ou encore un autre qui dira : “Il fait des caprices, il refuse toute coopération, il fait juste crier au lieu de m’écouter.”

Ça te parle? L’enfant qui fait une crise plus de 2 minutes est probablement en train de faire une décharge plutôt qu’une « réelle colère ».

Qu’est-ce qu’une décharge? C’est quand l’enfant a eu trop de stimulations comme des lumières, des sons, des angoisses ou autres. L’enfant n’est pas en mesure de classer toutes ces informations, son cerveau n’en a juste pas la capacité. La colère peut alors éclater pour un bonbon qui lui serait refusé. En réalité il est désorganisé. Il ne sait pas comment laisser aller tout le stress qui l’habite.

Pour éviter ces situations difficiles à contrôler on peut sans aucun doute prévenir en premier lieu.

Voici des idées!

  • Amener l’enfant à l’épicerie dans des conditions optimales (enfant reposé, n’ayant pas faim, etc.) et qui a le goût d’y aller (il est en âge de manifester son désir ou non? On peut lui demander…).
  • Lui parler des consignes et procédures avant d’entrer au centre commercial (par exemple: au magasin tu donnes la main à maman, dans le couloir tu marches à côté de moi, etc.).
  • On organise la sortie avec l’enfant, on l’inclut dans les préparatifs. Par exemple il peut chercher/trouver les sacs d’épicerie, il peut dire ce qu’il aimerait amener comme collation, chercher ses bottes…
  • On lui donne des tâches (défis) à accomplir tout au long de l’activité (ex.: il a son propre panier d’épicerie et il doit trouver où sont les bananes et en choisir un paquet).
  • On lui amène une collation même s’il a bien mangé. Cela évitera les frustrations une fois en pleine activité. Ne pas oublier que “Ventre affamé n’a pas d’oreille”!

Une fois la crise installée, donc quand tu n’as pas réussi à prévenir à temps ou parce que la crise s’est présentée de manière imprévue (ce qui est presque toujours le cas), tu as encore des outils en ta possession.

Dis-toi bien que l’enfant ne s’est pas levé un matin en se disant “je vais faire suer mon parent et faisant une grosse crise au magasin”!!! Il n’a pas conscience que cela te dérange. Il ne fait pas de caprice, il ne manipule pas.

Tu prends de grandes respirations en te disant qu’il ne fait pas ça contre toi mais bien parce qu’il n’arrive pas à se décharger des stimuli qui l’entourent.

  • Tu le prends dans tes bras et tu l’accompagnes dans sa décharge. La plupart des bambins acceptent de se faire prendre ou enlacer pendant une grosse colère mais d’autres refusent.
  • Tu peux rester tout près et lui mentionner que tu es là pour lui, que quand il voudra “on se fera un gros câlin”.
  • L’idéal est de te diriger dans un endroit où l’enfant sera confortable.
  • Si des gens t’approchent ou te font des commentaires tu peux simplement leur dire que tout va bien, que tu sais accompagner ton enfant et qu’il est préférable dans ce cas de vous laisser régler ensemble la situation.

Toutes ces actions visent à aider l’enfant à se remettre tout doucement en contact avec un besoin probablement non exprimé.

Une fois la crise finie tu vois avec l’enfant comment l’aider à se recentrer sur son bien-être.

Comment?

  • En lui changeant les idées, en proposant soit de poursuivre l’activité en cours soit en retournant à la maison (si cela est possible). Poursuivre l’activité avec son accord facilitera le retour au calme et la collaboration. S’il n’est pas d’accord on risque un retour à la crise.
  • En lui proposant une pause collation.
  • En mettant des mots sur les émotions que l’enfant vient de vivre.
  • En trouvant les besoins derrière tout ça: la faim, un besoin de proximité (si l’enfant s’est ennuyé de maman), une envie irrésistible de bouger alors qu’il est confiné dans le panier d’épicerie?
  • On rigole un bon coup!

Isabelle Filliozat est une inspirante femme qui a abordé le concept de décharge dans quelques-uns de ses livres.

Le concept de décharge: Colère ou crise? À lire sur Je Materne!

Clique ici pour sauvegarder sur Pinterest

Pascale Pouliot

Pascale Pouliot

Blogueuse Famille heureuse chez Je Materne
Mère de 9 enfants, végane, écolo et un peu timbrée (pleine d’humour), je suis retournée sur les bancs d’école en 2006 après un quart de siècle à materner la grande famille. Consultante familiale et conjugale, avec une approche modulée par le maternage proximal et la communication bienveillante, je suis disponible pour répondre à vos questions et pour vous accompagner dans un cheminement vers le mieux-être familial avec mes services Pascale Pouliot Coach familiale
Pascale Pouliot

Les derniers articles par Pascale Pouliot (tout voir)

Click here to add a comment

Leave a comment:


x