La garderie, un danger pour ta relation parent-enfant?

La garderie, un danger pour ta relation parent-enfant? À lire!

Oublions les questions accessoires : les syndicats, le choix entre un Centre de la Petite Enfance ou un milieu familial et tout le reste, ce n’est pas important.

Ce dont je veux te parler, c’est de la façon dont l’entrée à la garderie peut modifier ta relation avec ton bébé, et de quoi faire pour éviter cette possibilité. Dans l’optique où rester à la maison est impossible ou ne répond pas à tes besoins, il y a des moyens concrets pour préserver votre relation même en ayant recours à une garderie et je souhaite t’en parler, car ils ne sont probablement pas ceux auxquels tu avais pensé.

Au départ, la majorité des parents prévoient envoyer leur enfant le moins souvent et longtemps possible en service de garde. Ils sont devenus habitués d’être avec leur bébé et ont peut-être du mal à s’en détacher. C’est normal.

Puis, un jour, ils se rendent compte d’une réalité qu’ils avaient oubliée au cours des derniers mois: tout est plus facile sans enfants. Faire les courses, le ménage, boire du café.

Nous sommes humains, nous aimons la facilité, le confort, c’est normal aussi. Et voilà donc, qu’ils commencent, sans le vouloir, à sentir davantage la différence d’énergie exigée entre deux moments du quotidien: avec, et sans enfant.

Alors qu’ils continuent de passer le maximum de temps avec leurs enfants, par principe, il arrive un moment où ils font face à une deuxième nouvelle réalité: leur enfant apprécie être à la garderie. Il fait maintenant des activités dans lesquels eux, les parents, ne sont pas impliqué. Maman déteste la peinture et voilà que mini en fait trois fois par semaine.

1+1=2, papa trouve ça plus facile quand bébé est à la garderie, et il a l’impression que bébé préfère être à la garderie, c’est logique puisqu’il y fait plus d’activités.

Alors doucement, papa et maman laissent bébé de plus en plus longtemps à la garderie.

Ils commencent à éviter d’apporter l’enfant à l’épicerie (parce que c’est plus simple, hein), en fait, tout ce qui est classé comme « plate », devient absent de la vie de l’enfant.

Les parents ont alors l’impression de faire un cadeau à leur enfant: il est mieux à apprendre l’espagnol qu’à regarder ses parents faire la vaisselle, non?

Il faut dire aussi, que depuis le début de la garderie, les parents ont peut-être été étonnés par les connaissances de l’éducatrice. Ils veulent le meilleur pour leur enfant, et lorsqu’elle leur parlent de motricité fine et de développement du langage et qu’ils n’y connaissent rien, ça leur confirme qu’il est mieux là-bas. Ils se convainquent qu’elle est ce donc leur enfant a besoin pour se développer pleinement.

Et voilà où la relation parent-enfant est en danger: lorsque le parent se convainc qu’il n’est pas la meilleure alternative pour son enfant. Le moment où il ose moins, se sent moins compétent soudainement.

La relation n’est pas en danger parce que l’enfant est en garderie, non, mais plutôt parce que le parent en arrive à penser que son rôle est moins essentiel au développement de son enfant. Parce qu’il en vient à laisser son enfant en garderie même pendant tous ses jours de congé, même quand il aimerait garder son enfant avec lui…

 

Qu’est-ce que tu peux y faire?

1. Continue de faire des choses « plates » avec ton enfant

Apporte-le à l’épicerie ou fais le ménage pendant qu’il est là. Selon le concept du continuum, l’enfant doit apprendre naturellement en étant présent lorsque les adultes autour de lui font ce qu’ils ont à faire.

2. Ne change pas la façon donc tu t’en occupes

Pas besoin d’arrêter le cododo ou l’allaitement, au contraire, continue de prendre soin de ton enfant comme tu l’as toujours fait quand il est avec toi.

3. Reste son parent, simplement et aie confiance

Soit le parent qui joue, qui nourrit, qui fait le ménage, qui console… Soit présent, et intéressé.

4. Le temps passé avec toi vaut plus que n’importe quel programme pédagogique

Souviens-toi s’en. Les enfants n’ont pas besoin d’un plateau avec un jeu différent chaque jour pour apprendre. Tu es suffisant pour eux.

5. Ton petit aime les habitudes

Pourquoi est-ce qu’il demande le service de garde même le samedi? Par habitude, en grande partie. Oui il aime ça. Oui il s’amuse. Mais c’est l’habitude surtout qui rassure les petits. Ils aiment la routine. Ne pense pas que ça signifie qu’il est mieux là-bas.

Dans notre société, on en est venu à penser qu’un enfant a besoin d’être organisé à chaque seconde, entouré de « spécialistes » absolument. C’est faux. Un service de garde doit être un endroit sécuritaire où l’enfant peut s’attacher à quelqu’un qui prendra soin de lui quand ce n’est pas possible pour ses parents.

Oublions tout le reste, oublions la course au service de garde le plus stimulant, nos enfants ont surtout besoin d’une personne capable de créer un lien d’attachement fort et d’être sincèrement intéressé à eux et à leur bien-être.

Parole d’éducatrice.

 

Note: La ligne directrice du site est de privilégier la relation de proximité parent-enfant aussi longtemps que nécessaire (particulièrement entre 0-3 ans) et souhaité, sauf pour les familles précaires et celles dont tous les membres, incluant l’enfant, sont éclairés sur les enjeux et d’accord à utiliser les services de garde, en faisant attention à instaurer un lien d’attachement sécurisant parent-enfant.

Zoé L-Sirois

Zoé L-Sirois

Blogueuse chez Je Materne
Maman de 4 filles, et passionnée de simplicité volontaire, elle nous inspire avec ses chroniques "Maternité et simplicité" et "Discipline positive". Vous pouvez aussi la suivre sur la page Facebook de son blogue: 5 minutes pour jouer
Zoé L-Sirois
Click here to add a comment

Leave a comment:


x