• Home  / 
  • Avoir des enfants
  •  /  Lettre aux députés de l’opposition: mise-au-point au sujet de l’instruction en famille

Lettre aux députés de l’opposition: mise-au-point au sujet de l’instruction en famille

 

Lettre aux députés de l'opposition_ mise-au-point au sujet de l'instruction en famille - À lire absolument sur JeMaterne.com

Je vous écris dans le but de vous fournir les informations nécessaires à la compréhension d’une réalité qui vous semble inconnue, afin que votre discours soit éclairé et réaliste, plutôt que peuplé d’incohérences et de mésinformation.

Ma famille et moi avons choisi l’instruction en famille il y a de ça plusieurs années. Nous connaissons et côtoyons des dizaines de familles ayant fait le même choix que nous. De toutes ces familles, AUCUNE n’a fait ce choix pour des raisons religieuses et encore moins dans le but que les enfants en apprennent le moins possible. Inutile de vous dire que je n’ai jamais vu une famille enseigner que la “Terre est plate“.

De ces familles, quelques-unes sont croyantes, certaines sont pratiquantes et cela n’a rien à voir l’instruction comme telle. Je connais AUCUNE famille qui ne fait qu’étudier des textes sacrés et je vous mets au défi d’en trouver une!

Vous pouvez cesser de nourrir cette peur infondée. Les familles croyantes sont en droit d’être croyantes, qu’elles utilisent ou non l’école comme lieu d’instruction.

Ceci dit, nous faisons partie des familles non-croyantes, comme la majorité des familles qui ont choisi l’instruction en famille. Pourquoi alors choisissons-nous l’instruction en famille?

Certaines familles retirent leur enfant de l’école (parfois un seul parmi la fratrie) parce que l’enfant y est malheureux depuis plusieurs années. Puis hors de l’école, cet enfant retrouve enfin des intérêts pour les apprentissages, de nouvelles passions à explorer et le bonheur de les partager. Parfois ça prend du temps avant que l’étincelle revienne. Ce n’est pas la majorité des enfants qui sont heureux à l’école. Loin de là même.

Certaines familles ont des enfants avec des besoins particuliers. Elles retirent également leurs enfants de l’école puisque celle-ci n’a pas toujours les ressources nécessaires pour faire avancer leurs enfants.

Certaines familles ont des enfants qui s’ennuient à l’école parce que la progression n’est pas assez rapide pour eux.

D’autres choisissent d’enrichir au maximum les apprentissages. Elles choisissent d’approfondir le cheminement de leurs enfants.

Certaines familles font ce choix pour des raisons pratiques. Elles voyagent beaucoup, déménagent souvent (les familles militaires entre autres).

D’autres font ce choix parce que c’est ce qui convient à toute la famille.

Les parents ont, 
par priorité, 
le droit de 
choisir le genre 
d’éducation à 
donner à leurs enfants. - Déclaration universelle des droits de l’Homme - À lire sur Je Materne!

Je fais partie des familles qui font ce choix éducatif parce que c’est le mode de vie qui convient à ma famille. Ai-je besoin de vous rappeler que c’est plus qu’un choix, c’est un DROIT?

Nous aimons apprendre partout, garder nos passions en éveil. Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux lieux à visiter, de nouvelles choses à essayer, de nouvelles familles à rencontrer.

Nous ne craignons pas de faire plusieurs heures de route pour aller voir des expositions qui nous intéressent ou pour vivre de nouvelles aventures. Nous sommes abonnés à plusieurs musées et nous allons carrément voir toutes les expositions avec ouverture. Mes enfants sont appréciés par ceux qui les côtoient dans leurs activités. On les dit allumés, curieux, polis, spontanés.

Plusieurs de leurs intérêts ne sont pas des matières enseignées dans le programme québécois. Je suis ravie qu’ils aient tout le temps nécessaire pour exploiter ce qui les fait vibrer. Comme une passion mène toujours à une autre, on ne sait jamais ce qui nous animera par la suite. On apprécie pouvoir vivre cette ouverture vers l’inconnu. Dès qu’une question émane ou qu’un intérêt se pointe, on ratisse les rayons de notre grande bibliothèque familiale (à 98% francophone, je vous rassure, nous ne contournons pas la Loi 101). Puis nous allons à notre bibliothèque municipale, qui d’ailleurs apprécie nos visites assidues.

Nous faisons des recherches, nous regardons des documentaires sur le sujet, nous recherchons les activités en lien afin d’expérimenter dans le réel, nous allons rencontrer des gens sur le terrain.

Notre famille ressemble à beaucoup de familles ayant choisi l’instruction en famille. Nous aimons apprendre avec nos enfants, nous sommes allumés et impliqués dans notre milieu. Nous sommes également politisés et nous suivons avec intérêt les commissions parlementaires et ce qui en découle.

Nos enfants aussi d’ailleurs. Je peux vous assurer que du haut de ses 9 ans, mon aîné n’en revient pas que vous ayez droit de parole à l’Assemblée nationale tellement vous ne semblez pas connaître la réalité que vous vous permettez de juger aveuglément.

Lettre aux députés de l'opposition_ mise-au-point au sujet de l'instruction en famille - À lire absolument sur JeMaterne.com

C’est pourquoi nous tenons à clarifier certains points.

Depuis 5 ans, nous n’avons jamais rencontré une famille qui souhaite en apprendre le moins possible. Nous n’avons jamais rencontré une famille qui ne fait pas d’univers social, de sciences ou d’art.

Bien au contraire. Ce sont les matières préférées de la majorité des enfants instruits en famille (dont les miens). Nous sommes des habitués du Centre des sciences, du Planétarium, du Musée Pointe-à-Callière, du Musée de la Civilisation, du Musée des Abénakis, du Musée National de la Photographie, des musées d’art et j’en passe! Vous pouvez arrêter de nourrir ces peurs qui vous dévorent. Ces matières feront assurément partie du parcours éducatif de nos enfants. Est-ce nécessaire pour autant que ces matières soient soumises à évaluations au même titre que le français, les mathématiques et une langue seconde? Non! Pas du tout.

Le droit de choisir le type d’instruction à offrir à nos enfants vient avec le droit de suivre le curriculum de notre choix.

Vous pouvez également cesser de craindre que nous formions des écoles illégales. Nous aimons apprendre EN FAMILLE. Le format école n’est généralement pas ce que nous recherchons.

Nous sommes sur le terrain depuis plusieurs années. C’est notre réalité, notre quotidien. Nous n’avons jamais vu aucun de vos scénarios catastrophes. Vous pouvez cessez de nous prêter de mauvaises intentions.

Les parents qui font ce choix le font POUR leurs enfants. Ils s’investissent énormément dans l’instruction de leurs enfants. Ce choix demande de renoncer à un certain confort matériel. Il demande un grand investissement de temps. Il demande aussi une solide confiance en soi et en nos enfants pour rester debout devant l’opinion publique souvent hostile car mal informée.

Je vous invite à aller rencontrer des familles qui ont fait ce choix dans votre comté. J’ai confiance qu’elles sauront calmer ces peurs irrationnelles qui vous habitent.

N’hésitez pas à me faire part de vos difficultés de compréhension en lien avec ce dossier. C’est avec plaisir que je prendrai le temps de vous répondre pour clarifier vos pensées afin qu’elles soient conformes à la réalité. Je comprends que vous souhaitiez vous opposer comme parti d’opposition mais encore faut-il dire le faire honnêtement et intelligemment.

Je vous invite à venir nous rencontrer le 6 mai prochain, au Congrès de l’éducation à domicile qui se tiendra à Québec. Visitez la page de l’Association Québécoise pour l’Éducation à Domicile (AQED) pour plus de détails.

Lettre aux députés de l'opposition_ mise-au-point au sujet de l'instruction en famille - À lire absolument sur JeMaterne.com

Pour plus d’informations sur les bienfaits de l’apprentissage en famille, cliquer ici.

Note aux citoyens: nous vous invitons à partager cet article et à contacter votre député pour vous assurer qu’il connaisse bien le dossier de l’apprentissage en famille et ses droits. 

 

 

Julie Roux

Julie Roux

Blogueuse Humaniser l'enfance chez Je Materne
Maman intégrale de 2 enfants ayant un penchant naturel pour le bonheur, Julie a troqué la naturopathie contre la vie familiale qu'elle a choisie. Maman à la maison homeschooleuse, elle adore réfléchir sur l'enfance et l'éducation. En perpétuelle quête de sens et d'humanisation, elle partage ses réflexions dans la chronique Humaniser l'enfance.
Julie Roux
Click here to add a comment

Leave a comment:


x