Les 3 erreurs que j’ai commises en devenant maman

Les 3 erreurs que j'ai commises en devenant maman - à lire absolument sur JeMaterne.com #viedemaman #maman #bébé #enfants

C’est tout beau, tout rose la naissance d’un enfant, mais aujourd’hui j’aimerais quand même vous écrire à propos de 3 erreurs que j’ai commises après la naissance de mon fils.

3 erreurs à éviter pour ne pas sombrer après la naissance d’un enfant.

Voici les 3 majestueuses erreurs que j’ai commises avant de sombrer. Les erreurs à ne pas commettre pour éviter de sombrer dans la dépression et dans la routine monotone, plate et sans intérêt qui finit par nous rendre fous, autant parents qu’enfants.

Aujourd’hui je ne vous ferai pas une liste pleine d’éléments. Aujourd’hui je vais vous parler de 3 éléments, 3 éléments qui selon moi sont primordaux dans une vie épanouie et pleine de bonheur. Je suis super confiante qu’en focusant sur ces 3 petits points, vous pourriez changer vos vies de façon positive, drastiquement.

1. J’ai arrêté de pratiquer ce que j’aimais.

Les 3 erreurs que j'ai commises en devenant maman - à lire absolument sur JeMaterne.com #viedemaman #maman #bébé #enfants

Je suis devenue un robot. Un peu comme la société moderne nous apprend à l’être. Je me suis oubliée. En tous les cas, je peux vous dire que je me suis vite sentie surmenée et complètement au bout du rouleau.

Dans mon cas, je suis une âme artistique. J’aime la photo, la création (tricot, crochet, décoration, bricolage, couture, dessin, peinture, etc…), l’écriture, la musique, la nature, la positivité, le bonheur, la spiritualité, les méthodes d’éducation bienveillantes et naturelles telles que le concept du continuum le décrit et tellement plein d’autres belles choses.

Toutes ces belles choses-là, je ne les pratiquais plus. J’étais ÉPUISÉE. Ma charge mentale était trop lourde. Je ne voyais plus rien d’autre que les tâches… Le soir arrivait, où mon fils tombait finalement endormi vers 9-10h et je n’avais plus d’énergie pour faire ce que j’aimais ou même encore pour mon ménage.

J’avais de la difficulté à faire les repas, m’occuper de la maison, du ménage, un manque de patience avec les enfants, plus aucun intérêt à sortir de chez moi ou voir du monde, anxiété lors des sorties, toujours HYPER fatiguée et autres… Un vrai party mix d’émotions négatives vraiment pas le fun.

Ça te parle? Alors lis ce qui suit et essaye très fort de focuser sur ces trois petits points et change ta vie, parce que c’est toi le leader et tu ne mérites pas de te sentir comme ça à un moment ou à un autre de ta vie!

Alors qu’est-ce que tu as changé me direz-vous?

J’ai tout simplement recommencé à pratiquer ce que j’aime. That’s it. Pas plus compliqué que ça. Aussitôt mon fils endormi pour sa sieste, je saute sur mes crayons pour écrire ou encore je lis des livres qui m’appellent depuis tellement longtemps (même si mon ménage n’est pas fait, lui il peut attendre et ne me rendra pas plus heureuse. Si vous oui, TANT MIEUX!)

Ton enfant ne se souviendra pas du ménage pas fait dans la maison, il se souviendra du temps passé avec toi. Si TOI tu es heureuse parce que tu penses à toi, ton enfant en ressortira seulement encore plus heureux.

Dans le fond, j’ai juste recommencé à être moi. J’ai juste recommencé à être une femme et non JUSTE une maman. Je l’aime mon rôle de maman, plus que tout au monde, mais je suis une personne à part entière qui a des loisirs aussi, qui doit penser à ses petits plaisirs de la vie, autres que ses enfants.

Quand j’ai eu Bastien, j’ai TOUT donné mon temps pour lui. Les gens me disaient de ne pas m’oublier, mais je ne comprenais pas tellement. Pour moi, mon bonheur c’était lui et ce l’est encore… Sauf que de m’oublier, de ne plus penser à moi, à mon couple, à autre chose que lui a finit par me rattraper. Aujourd’hui, quand il fait dodo pour sa sieste, je pratique un petit quelque chose que j’aime, même si ce n’est qu’une petite demi-heure, au moins, j’ai pensé à moi.

Pour les mamans qui ont des petits bout-choux qui ne dorment pas du tout pendant la journée (sachez que je vous comprends), profitez d’un moment plus calme pour essayer de pratiquer ce que vous aimez. Si ces moments se font rare, préparer la surface de travail en conséquence pour le laisser faire comme vous, si l’activité le permet bien sûr.

Cela peut être plus de travail et moins reposant, mais vous pratiquerez tout de même ce que vous aimez, c’est important! Croyez-moi.

 

2. Je restais cloîtrée chez moi, avec mon fils, sans voir personne d’autre et je limitais mes sorties.

Les 3 erreurs que j'ai commises en devenant maman - à lire absolument sur JeMaterne.com #viedemaman #maman #bébé #enfants

Une autre des erreurs que j’ai commises a été de ne plus sortir de chez moi. On dirait qu’à force de rester à la maison à perfectionner mon mécanisme de robot-maman, j’ai oublié qu’il y avait un monde palpitant à l’extérieur pour nous, et quand je m’en suis rendue compte j’étais apeurée d’aller le retrouver. On dirait que ça faisait si longtemps que je n’étais pas allée ailleurs que chez mes parents, chez la famille ou chez notre couple d’ami avec mon chum, que j’avais peur d’affronter le monde extérieur à nouveau.

C’est comme si j’étais redevenue à l’état sauvage, j’avais peur des gens, peur des réactions, peur de devoir socialiser, de parler à d’autres gens.

Le simple fait d’aller faire mon épicerie me faisait peur. J’étais super anxieuse à l’idée de voir des gens, de devoir les regarder dans les yeux, de les côtoyer. C’est vraiment intense, je sais! Beaucoup trop…

Je me suis perdue beaucoup trop longtemps et elle est là l’importance de penser à soi et de sortir de la maison, même si ce n’est que pour aller prendre une petite marche dans un beau sentier à 5 minutes de la maison, il faut sortir aller explorer le monde!

Hier, j’étais épuisée, les cernes jusqu’aux genoux, le mal de cœur, le mal de tête, allez let’s go, le gros kit. Mon ménage pas faite, trop fatiguée pour le faire, j’ai regardé autour de moi et je me suis dit qu’aujourd’hui, je devais clairement sortir de la maison.

Même si j’étais brulée, j’ai préparé le sac à couches, mis de la crème solaire aux gars, pris mes clefs, ciao bye! Nous sommes allés nous acheter des petites boissons désaltérantes au dépanneur du coin et nous sommes allés marcher sur le bord de l’eau, à carrément 2 minutes de chez moi. Les enfants s’amusaient avec les branches, couraient des mètres en avant de moi, moi je prenais mon temps, les surveillais de loin, super zen, leur faisant confiance, prenais des photos, des vidéos (pratiquer ce que j’aime, photo/vidéo), respirais le bon air du bord de l’eau (pratiquer ce que j’aime, nature).

Un peu plus loin, le grand décida de s’asseoir pour relaxer à éplucher une branche, mon 2 ans lançait du sable et des roches dans l’eau et moi je relaxais sur une chaise que je trouvais super confortable. Tellement simple comme sortie. Une sortie gratuite monétairement, mais qui créa de riches souvenirs dans nos cœurs. C’est ça dans le fond, le plus important.

J’ai pratiqué ce que j’aime, je suis sortie de la maison et en plus c’était avec 2 de mes petits humains préférés, que demander de plus?

Alors je dis aux parents épuisés, à boutte, qui ne s’endurent plus eux-mêmes, qui n’ont plus de patience et qui n’ont aucune motivation: « Pacte tes petits, va marcher, va au parc, va aux jeux d’eau, mais va-t’en dehors! Je te promets que ça devrait te faire du bien».

Je ne prends pas le blâme si ta sortie ne s’est réellement pas bien passée, ok… (Petits rires)

Si c’est l’hiver, tu peux encore aller marcher avec les petits dans le traineau, les grands qui marchent (courent) à tes côtés, aller sur un grand terrain libre et amener des trucs pour faire des châteaux de (sable) neige pendant que tu sirotes ton thé que tu t’étais préparée avant de partir avec la marmaille, assise dans un banc de neige pas bien loin. Pratique tout simplement tes activités d’hiver préférées.

La motivation manque quand t’es fatiguée, je sais, mais un coup que t’as passé le pire (préparer les enfants) après, c’est vraiment le fun et ça fait du bien à l’âme! Je te le dis.

 

3. Je remarquais toute la négativité qui m’entourait au lieu de remarquer toute la positivité qui m’entoure tous les jours.

Les 3 erreurs que j'ai commises en devenant maman - à lire absolument sur JeMaterne.com #viedemaman #maman #bébé #enfants

Le dernier point est TELLEMENT important!

Nous avons tendance à oublier d’être reconnaissant pour les choses que nous avons. Au lieu de ça, nous avons tendance à remarquer tout ce que nous n’avons pas et surtout, tout ce qui va mal.

Bon, ce point c’est comme LE plus important, mais le plus difficile aussi… Mais je sais que t’es capable! Parce qu’il suffit que ta vision change pour une petite niaiserie par jour et ta vie peut changer drastiquement. C’est quasiment comme de la magie. Je t’explique…

Je te donne un exemple :

« Mon chum ne fait jamais de ménage, il a de la misère à s’occuper des enfants, il n’avance pas les rénovations assez vite, il ne sait même pas faire le lavage comme il faut à son âge, son linge traîne, il ne se ramasse pas, il est toujours sur son cellulaire… »

Versus :

« Mon chum travaille tellement fort, il travaille des 12h à suer comme un porc dans une fonderie, de nuit, de jour, pour que nous soyons bien, je l’admire. Quand il revient à la maison, il est toujours de bonne humeur et heureux de nous retrouver, il ne manque jamais l’opportunité de donner un câlin, de me dire que je suis belle ou qu’il nous aime… »

Selon vous, quelles sont les différences réelles entre les deux?

De un, l’univers a un magnétisme qui fonctionne, en gros, comme suit:

Si vous êtes négatifs 75% du temps, l’univers vous renverra 75% de négativité dans votre journée, dans votre vie. Si vous êtes positifs 60% du temps, l’univers vous renverra 60% de positivité dans votre journée, dans votre vie… Pas mal mieux que l’inverse, hein?

 

Je vous sens sceptiques…

Pourtant je l’ai testé, sans réellement le vouloir et j’ai été frappée. Frappée de voir à quel point cette loi d’attraction est réelle! Voilà pourquoi…

L’année passée mon conjoint finissait son secondaire et moi j’étais maman à la maison, encore aujourd’hui d’ailleurs.

Moi et mon conjoint on se répétait continuellement :« Nous sommes tellement pauvres, nous n’avons jamais d’argent pour rien, pas d’argent pour faire des sorties avec les enfants, pour aller manger au restaurant de temps en temps, pour le gaz si nous voulons aller un peu plus loin, pas d’argent pour se gâter, jamais, etc… »

Notre vision était 100% négative.

Quand mon conjoint a fini l’école, nous savions qu’il allait recommencer à travailler bientôt, donc notre vision a aussitôt changé.

Moi et mon conjoint on se disait sans arrêt : « C’est tellement agréable de sentir que bientôt notre situation financière changera, de savoir que nous allons manger au restaurant avec les enfants, que nous allons faire des sorties, que nous voyagerons si nous le désirons, que nous ferons de grosses épiceries sans regarder ce qui va dans le panier, etc… »

Nous nous imaginions faire toutes ces belles choses, nous avions tout plein de beaux sentiments dans nos cœurs. Notre vision était rendue complètement positive.

Ce qui est agréablement étonnant est ce qui se passa par la suite.

Quand notre vision financière était totalement négative, nous n’avions pas d’allocations familiales pour le plus grand, le garçon de mon conjoint, malgré ses multiples essais à les obtenir, pour la garde partagée d’une semaine sur deux qu’il avait depuis la séparation d’avec la maman de son garçon. Rien n’y faisait. Je ne parle pas de quelques semaines ou de quelques mois sans recevoir ces prestations, je parle ici de 6 années. Il n’avait rien à faire pour les obtenir selon les bureaux, alors nous avons laissé ça comme ça, après tant d’années à essayer sans résultat.

Récemment j’appelle pour confirmer le montant d’allocations familiales pour notre plus jeune et le monsieur au bout du fil me confirme que nous n’avons jamais reçue d’allocations familiales pour le plus grand. J’explique la situation. Il me dit de remplir le formulaire avec toutes les informations nécessaires et qu’il n’y aurait aucun problème, qu’il allait rechercher au moins 5 années en arrière pour nous envoyer le rétroactif des allocations que nous n’avons jamais reçues, que tout allait être correct et que nous allions commencer à recevoir le montant d’allocation qui nous est dû pour le grand. Je suis comme tombée sur les fesses. Tant d’années à essayer sans succès et là, pouf, tout d’un coup, j’appelle pour une petite information et tout se fait, super facilement, comme dans du beurre. Wow enfin! Cris du paradis et soupir de soulagement.

Dans la même semaine, 205$ de frais que je n’avais pas à payer m’ont été remboursés. Rentrée d’argent inattendue qui a fait du bien.

Mon conjoint qui a eu une augmentation à son 2travail, sans même que son patron le lui mentionne. Heeeee super, de 15$ à 19$ en plus, ce n’est pas rien! Alléluia!

L’argent rentre de plus en plus, sans même que nous ayons eu à nous forcer.

Tout ce dont nous avons eu à faire, c’est d’y CROIRE.

En tous les cas, pour moi tout ça a été suffisant pour me faire croire au réel pouvoir du positivisme, aussi appelé loi de l’attraction.

Est-ce que ça l’a été pour vous? Si vous voulez me partager vos expériences face à ce beau pouvoir qu’est le positivisme, je serais plus qu’heureuse de vous lire!

 

Le changement, c’est possible!

À LIRE! Pourquoi le portage c'est l'outil #1 pour ta vie de maman - Tu ne voudras plus t'en passer! Lis tout sur JeMaterne.com #Portage #bébé

J’espère sincèrement que je vous aide un peu.

Le changement n’est pas facile, mais très possible quand on y CROIT! Restez fort.

Moi en tout cas, je crois en vous…

Paix et amour!

 

 

Enregistrer sur Pinterest

Les 3 erreurs que j'ai commises en devenant maman - à lire absolument sur JeMaterne.com #viedemaman #maman #bébé #enfants http://jematerne.com/2018/09/13/les-3-erreurs-que-jai-commises-en-devenant-maman

Clique ici pour sauvegarder sur Pinterest, pour t’en rappeler et partager à d’autres mamans

 

Gabrielle Brunet

Gabrielle Brunet

Blogueuse Maman change le monde chez Je Materne
Gabrielle, maman passionnée
Gabrielle Brunet

Les derniers articles par Gabrielle Brunet (tout voir)

Click here to add a comment

Leave a comment: