All posts in "Activités tout-petits"

Vie à la campagne et maman à la maison

Vie à la campagne et maman à la maison - à lire sur Je Materne

 

Ça fait presqu’un an maintenant que nous habitons à la campagne, en milieu rural. En fait, on habite plutôt en forêt, sur un beau grand terrain boisé, à seulement quelques minutes d’une grande ville.

Tout de même, en arrivant ici, j’ai été sous le choc pendant quelques… mois!

Nous avons quitté une banlieue récente et opté pour ce coin de nature qui nous tentait tant. Pour toutes celles et ceux qui hésitent à faire le saut, ou qui se questionnent à ce sujet, voici les pour et les contre de la vie à la campagne selon une maman à la maison.

 

Les défis de la vie à la campagne

 

  1. On est loin des « activités » de la ville

Musées, piscines, cafés, beaux parcs avec jeux d’eau et centres d’achat ne sont plus au coin de la rue comme avant. Nous sommes à seulement 20 minutes de la plupart de ces belles activités que nous aimons, mais c’est assez pour y penser à deux fois avant de se déplacer, surtout avec de très jeunes enfants ou en hiver, quand la température est moche.

Ce défi a été, et est encore, de taille pour moi. Mon conjoint et moi avons hésité entre déménager en ville ou à la campagne car nous nous sentons à l’aise dans ces deux environnements! J’aime beaucoup les petits cafés où je peux relaxer avec mes enfants et observer la foule.

Un avantage à être plus loin est que nous devons y penser davantage avant de nous déplacer. Lorsqu’on fait une sortie, on est certains que c’est vraiment ce qu’on veut faire et on se prépare bien pour que tout se passe bien (collations, les enfants reposés, la température est belle, etc.)

Ça rend les sorties plus spéciales et ça évite de faire des dépenses inutiles.

 

  1. Il y a un risque d’isolement

Étant maman à la maison déjà, en banlieue, il arrivait que je me sente isolée. Nous fréquentions des parcs déserts et marchions dans des rues où il n’y avait que maisons vides.

À la campagne, je suis tout autant seule dans les parages durant la journée mais au moins j’y vois la nature, les arbres, les oiseaux et parfois, des animaux! Je crois que peu importe où on habite on peut ressentir cet isolement si on ne fait pas les efforts pour sortir de notre « bulle ». Par exemple, il faut organiser des activités avec d’autres familles, inviter des gens chez nous, ou aller à l’épicerie et faire l’effort d’échanger quelques paroles avec les employés et clients.

Ayant aussi toute la flexibilité du monde dans notre horaire (ou presque!), j’ai eu la chance récemment d’accueillir à la maison de la famille et des amies en congé. Ça change de la routine et ça nous permet de passer du temps de qualité avec eux.

 

  1. Moins de choix de commerces et de produits spécialisés

En milieu rural, c’est certain qu’il y a moins de magasins d’alimentation spécialisés tout près. Ça va si vous n’avez aucune restriction alimentaire mais dès qu’on a une alimentation un peu différente (végétalienne ou sans gluten par exemple) il faut toujours se déplacer plus loin et faire des petits détours pour aller chercher nos produits.

De nos jours au moins, il y a possibilité d’acheter beaucoup de choses sur internet, ce qui facilite la vie des familles en milieu rural. En revanche, le milieu rural renferme toujours des perles d’agriculteurs et de producteurs locaux qui nous permettent de nous procurer des produits d’exception pas trop loin de la maison.

 

Les avantages de la vie à la campagne

 

  1. La nature dans sa cour!

VRAIMENT. La nature est dans mes fenêtres, dans toutes les fenêtres de la maison. Quand la ville nous manque il suffit d’y aller, et souvent, après quelques heures seulement on a fait le plein de lattés, de librairies et de magasinage. Ensuite on revient chez-nous et la nature est là pour nous.

Les enfants peuvent courir dehors, entendre le ruisseau et la rivière, observer des animaux sauvages dans notre cour, et l’hiver, on fait de la raquette à partir de notre propre terrain.

 

  1. Diminuer la consommation de matériel

Il est possible que ceci ne soit pas le cas de toutes les familles en milieu rural… mais pour nous, l’éloignement des magasins et des épiceries nous poussent à réfléchir à ce qu’on a besoin d’acheter avec un plus grand soin. Il y a aussi moins de comparaisons entre voisins.

En banlieue j’avais parfois l’impression que tout ce qu’on avait à regarder était les voitures des voisins, leur aménagement paysager et leur maison car il y avait peu d’arbres dans notre quartier et les maisons étaient très rapprochées. Ici, à la campagne, je sens que mon « look » est moins important et que les standards ne sont pas les mêmes.

 

  1. Un mode de vie plus ralenti

Parce que la nature est dans notre champ de vision, je trouve la vie à la campagne plus zen. La nature est tout ce qu’on voit à chacun des repas, et ça pousse à la contemplation.

Comme je disais plus tôt, depuis qu’on habite ici on fait aussi moins de sorties inutiles donc on se retrouve moins en train de courir partout, chaque jour. On calcule plus nos sorties tout en sachant que si on ressent vraiment le besoin de sortir, on n’est qu’à quelques minutes de la piscine ou de la bibliothèque.

Ça a été long pour moi avant que je puisse m’adapter à ce rythme de vie plus lent. C’est comme si toute la société nous pousse à faire, faire, faire et à planifier plein de sorties et d’activités avec les enfants.

Pourtant, pendant que les enfants sont petits, c’est le temps de profiter de ce temps précieux à la maison pour danser dans le salon, faire des bricolages, des sorties en traîneau, etc. On peut parfaitement faire tout ça de la maison.

Et j’ai réalisé aussi que mes enfants se fatiguent vite et n’ont pas besoin de faire une sortie chaque jour. Pour le moment, ils sont heureux quand ils jouent ensemble et avec maman, et qu’ils ont la liberté de rire et de courir sans contrainte de temps, vêtus de leurs pyjamas!

 

J’aurais pu développer longuement sur le mode de vie à la campagne comparativement à celui en ville ou en banlieue.

J’espère que ce petit résumé de mon expérience de la dernière année aidera certaines familles à continuer leur réflexion sur la vie à la campagne et peut-être à tenter une expérience différente!

Dans notre cas, nous avions besoin d’oser l’expérience de vie à la campagne. Sinon, je pense bien que l’idée aurait continué de nous hanter sans cesse…

Il est possible que lorsque les enfants seront plus vieux nous aurons des besoins différents. Pour le moment, ce mode de vie nous convient très bien… la plupart du temps! 🙂

 

Lire plus >

IDÉLLO: On a testé la populaire plateforme d’apprentissage en ligne (et essai gratuit pour vous!)

 

La plateforme IDÉLLO, c’est une plateforme numérique en ligne pour apprendre en langue française destinée aux jeunes étudiants, aux éducateurs, et aux parents.

Et nous avons eu la chance d’en faire l’essai en famille!

En plus, vous pouvez aussi l’essayer gratuitement! Je vous en parle plus en détail un peu plus loin.

 

C’est quoi exactement, IDÉLLO

 

À l’âge numérique, et avec les connaissances qu’on a sur les apprentissages actuellement, il est d’actualité de revoir comment présenter les apprentissages à nos enfants de façon bien adaptée.

Eh bien, j’ai été agréablement surprise par cette imposante plateforme pédagogique en ligne.

Le Groupe Média TFO présente la plateforme IDÉLLO pour offrir des milliers de ressources à jour en langue française d’une manière interactive. Au moment de l’essai, elle comptait plus de 11 000 vidéos, applications, et jeux d’apprentissage. On y trouve des productions maison de TFO et du contenu ludo-éducatif exclusif à IDÉLLO.

La plateforme IDÉLLO est accessible autant en français qu’en anglais, mais le matériel pour faire des apprentissages est en langue française. Elle est accessible autant par l’ordinateur que par une tablette ou un téléphone intelligent.

 

IDÉLLO, c’est pour qui?

 

IDÉLLO- On a testé la plateforme d'apprentissage francophone - primaire apprendre en français, Blogue Je Materne

La plateforme IDÉLLO est un lieu de travail autant pour les parents, les apprenants, que les professeurs et éducateurs.

Et ce qui est intéressant est que le matériel est bien regroupé. Il y a du matériel selon l’âge, pour le préscolaire, le primaire (élémentaire), le secondaire (intermédiaire), et le post-secondaire. On y voit un large éventail de matières, allant du français à l’écologie, en passant par les arts, les mathématiques, les sciences sociales, les cultures, l’informatique, et encore plus.

On peut aussi sélectionner si on est un usagé débutant, intermédiaire ou avancé.

L’outil pédagogique permet d’apprendre plusieurs compétences compatibles avec le programme d’éducation, comme la collaboration, la numératie, la littératie, la résolution de problèmes, et la pensée critique.

 

Notre essai multiâge

 

IDÉLLO- On a testé la plateforme d'apprentissage francophone - primaire apprendre en français, Blogue Je Materne

Avant de présenter IDÉLLO à mes enfants, j’ai pris quelques minutes pour me familiariser avec l’environnement. Il est assez facile d’utilisation pour un adulte ayant des connaissances de base avec internet. J’y ai découvert qu’en tant que parent, je peux créer des accès pour mes “étudiants”, des listes de lecture et même des quizz.

Comme mes enfants ont de 0 à 8 ans on a testé plusieurs niveaux d’apprentissage. D’abord, bébé et toute-petite ont été intéressés par les comptines du matériel préscolaire.

Comme le livre NurtureShock a fait connaître, des récentes études révèlent qu’entendre régulièrement une variété de mots parlés par des personnes différentes, en voyant les lèvres bouger pour aider à bien séparer les mots, aide à l’apprentissage d’une langue chez les tout-petits. Je suis donc très heureuse de cette ressource sur le web qui répond à ces critères. Parce que c’est souvent difficile autrement de trouver du matériel francophone de qualité pour les enfants.

Pour les plus petits, un apprentissage sur un outil tactile comme une tablette est plus facile parce qu’ils peuvent apprendre plus facilement à sélectionner ce qui les intéresse. J’ai d’abord utilisé un ordinateur mais il n’y avait pas de problème pour moi parce que j’aime assister à leurs apprentissages.

IDÉLLO- On a testé la plateforme d'apprentissage francophone - primaire apprendre en français, Blogue Je Materne

Mes jumeaux de 8 ans ont joué tout en apprenant. Et comme nous faisons l’apprentissage en famille, c’est exactement ce qu’on recherche. Ils ont particulièrement aimé un jeu de mathématiques et regarder des émissions en français.

 

Mes coups de coeur comme parent

 

IDÉLLO- On a testé la plateforme d'apprentissage francophone - primaire apprendre en français, Blogue Je Materne

J’aime que la plateforme IDÉLLO contienne des milliers de ressources, comme ça on a beaucoup de choix et on ne fait pas le tour rapidement. Je suis certaine qu’on pourrait utiliser cette ressource sur plusieurs années.

Et j’aime que le matériel soit en français, parce que si la variété ne manque pas en anglais sur le web, je trouve qu’il y avait un manque dans notre langue maternelle. Félicitations à IDÉLLO pour le combler avec brio.

J’ai adoré en particulier y trouver du matériel sur l’écologie et la citoyenneté, qui m’aide à expliquer à mes enfants et répond à leurs questions courantes sur le monde qui nous entoure.

Et je trouve bien aussi que les forfaits sont abordables. On peut avoir accès gratuitement à 1 500 ressources. Et si on choisit l’accès premium pour plus de ressources, le coût débute à 3,99$.

Je crois que toute famille, garderie et école pourrait bien profiter d’avoir accès à cette belle ressource.

 

 

Plus d’information

 

Faites-en l’essai gratuitement vous aussi:

On offre généreusement aux lecteurs du blogue Je Materne la possibilité d’en faire l’essai privilégié pendant 2 mois, gratuit.

Amusez-vous bien!

Cliquer ici pour en savoir plus sur IDÉLLO et profiter de l’offre gratuite

 

Article en collaboration avec Le Groupe Média TFO. Le Groupe Média TFO est un chef de file mondial en matière d’éducation. Reconnue comme une institution indispensable de la francophonie ontarienne, TFO propose des contenus médias multiplateformes pour le public francophone et francophile. Pour en savoir plus sur IDÉLLO

Lire plus >

À toi, mon bébé cododoté

À toi, mon bébé codoté, à lire sur Je Materne

En plein milieu de la nuit je me réveille. À la lueur de la veilleuse, je vois ta bouille.

Des fois souriante, et elle me fait craquer.

Des fois affamée, et elle gigote vers moi.

Des fois endormie, parce que c’est moi qui me suis réveillée en premier.

On fait du cododo, bébé.

Pour la plupart du monde, ça semble bien bizarre. Peut-être même que ça sonne dangereux. Tu sais, dans la partie du monde où on vit, c’est pas bien bien commun.

Dans la partie du monde où on vit, les bébés font d’habitude chambre à part. En solo, « comme des grands ». Ça ne part pas d’une mauvaise intention, mon cœur. C’est que par chez nous, presque tout le monde fait comme ça, et c’est ce qu’on nous montre en grandissant ou dans les catalogues de produits de bébé.

Ça vient sûrement aussi de notre croyance culturelle qu’on doit se débrouiller seul le plus possible dès le départ, parce que c’est de cette manière qu’on doit «réussir dans la vie».

Mais souvent on ne réalise pas, mon cœur, que dormir seul c’est en fait bizarre pour un bébé. Que ça sonne dangereux, même. Que les bébés sont souvent plus angoissés et peuvent moins bien se développer de cette manière. Qu’ils peuvent perdent confiance ou devenir frustrés envers ceux qui sont supposés les protéger. Qu’ils peuvent en devenir malheureux.

Parce que pour toi, c’est le cododo qui te semble la chose la plus normale du monde.

Tu t’endors, et je suis avec toi. Peut-être que tu t’endors après avoir bu. Ou en buvant. Une chose est sûre, tu te sens bien et en sécurité avec moi. Parce que la noirceur, c’est effrayant pour toi. Tes gênes te dictent qu’un danger pourrait se cacher, dans ce noir.

Tu t’endors, et je suis tout près de toi. Peut-être que je te laisse dans ton lit collé contre le mien. Ou dans notre lit commun, après avoir vérifié que tout est sécuritaire. On se rassure l’un l’autre que tu es sans danger, que cette nuit va bien se passer, et qu’on pourra dormir et se rendormir le mieux possible étant donné que tu te réveilles souvent pour «manger».

Tu te réveilles, et je suis là. Tu n’as pas peur, tu n’es pas stressé, tu n’as pas d’angoisse existentielle que personne ne viendra te chercher alors que tu es là, sans défense et affamé. Je te protège, je te change si tu es mal, je te nourris. Tu es bien, tu ne réveilles pas toute la famille, tu te rendors vite, apaisé.

Pour toi, le cododo c’est la chose la plus douce et la plus belle du monde.

Un état de bonheur constant te suit, jour et nuit. Il te suivra peut-être toute ta vie, en tout cas c’est bien parti.

Tu es chanceux, mon bébé. Tous les autres bébés qui le souhaitent n’ont pas cette opportunité. Certains essaient, par exemple. Ils hurlent à s’en égosiller. Avec l’espoir qu’un jour, on va les écouter.

Mais j’ai espoir, mon cœur, que les parents, les experts, et le monde entier vont finir par les écouter si on continue de partager, entre autres, l’histoire de ton bonheur premier.

 

Références, à lire aussi

Cododo sécuritaire 101: Pourquoi et comment dormir avec votre bébé?

Cododo en famille: 4 façons d’arranger les chambres pour que tous dorment bien

Bébé 5-10-15: 3 petits numéros pour un bon dodo?

Lire plus >

7 belles façons de vous amuser comme des fous en famille

 

7 façons de s'amuser comme des fous en famille, Ressource parentale Je Materne

Que faire les jours où l’on s’ennuie en famille? C’est une situation qui peut tous nous arriver, pour différentes raisons allant du supposé mauvais temps à, hum hum, la paresse. L’ennui est un allié pour moi, il m’est nécessaire pour renouveler notre énergie ou avoir un éclair de génie pour les passions de toute la famille. Mais parfois notre attitude nous conduit à en faire un problème et répéter des journées ennuyeuses. Pour y remédier, j’ai répertorié 7 façons pour mettre de la magie dans nos journées.

1. Se préparer à avoir du fun

Se lever avant notre bout de choux et se préparer d’avance selon ce que nous voulons et avons besoin de faire permet d’avoir moins de stress et anticiper avec joie la journée. Préparer la journée nous permet d’être plus « relaxe », l’ami du bonheur, au cours de la journée. De cette manière nous pouvons nous assurer de faire ce qu’il y a à faire, ce qui permet, paradoxallement, d’être plus libéré et spontané lors des événements cocasses en famille. Nous pouvons aussi planifier des trous dans l’horaire pour s’assurer d’avoir le temps de jouer seul avec chacun de nos enfants, ou en famille.

2. Varier la magie

Nous pouvons aussi changer ce qui ne nous tente pas ou notre enfant aujourd’hui. Non au toasts, OK! Sortir de notre train-train et faire des gaufres et crêpes aux fruits pour déjeuner plutôt, aidé par notre enfant, pourquoi pas? Notre enfant veut mettre un agencement de linge hors du commun? Laissons-le faire – et nous pourrions nous amuser d’en faire autant!

Aussi, nous pouvons vérifier comment nous pourrions varier chaque élément nécessaire à notre routine. Danser en faisant la vaisselle ou en passant le balai, c’est peut-être cliché de film mais c’est vraiment amusant, et il y a toutes les chances que nos enfants le fassent aussi!

3. C’est le temps d’une activité spéciale

Souvent nous faisons une activité spéciale ensemble. Demandez-vous ce que vous aimiez faire quand vous étiez jeune. Une maison en couvertes en plein du milieu du salon s’il pleut? Nous en avons faite une hier, souvenirs assurés! Construire un campement dans une forêt? Votre enfant en sera tout excité et vous aussi retrouverez votre joie de ce temps. Je trouve que revivre sa jeunesse, c’est un des plus cadeaux de la maternité.

Ces activités peuvent être des sorties dans des endroits aménagés pour les enfants aussi. Mais les moments inoubliables ne sont pas la majorité du temps obligés d’être dispendieux.

4. Gardez-vous du temps pour tripper

Demandez-vous ce qui vous ferait jubiler aujourd’hui et gardez-vous si possible une période, comme une heure, pour le faire. Écouter un film, suivre un cours, une bière entre amis? Il est génial de pouvoir veiller à se régénérer en se gardant un ou plusieurs moments pour le faire à chaque semaine. De cette manière lorsqu’on retrouve nos enfants, nous sommes encore plus heureux.

5. Accomplissez-vous, une fois pour toutes

Je sais que sans utiliser mon potentiel, mes intérêts, et aider d’autres gens à être heureux, je m’ennuierais. C’est pourquoi j’ai commencé à écrire des livres et que je les publie gratuitement sur des blogs. Je suis plus occupée, mais j’aime ça!

Qu’est-ce qui vous manque dans votre vie? Avez-vous un rêve qui dort depuis longtemps? Je recommande vivement de suivre nos passions et commencer notre projet étape par étape. Les résultats sont surprenants quand on se retrousse les manches.

6. Carpe Diem

Maintenant est le seul moment que nous avons, contrôlons. C’est vrai! Rappelons-nous de « saisir le jour », vivre à fond, et savourer tous les plaisirs de la vie. Quelques pistes sont les repas, un simple chocolat chaud ensemble, le beau temps, ou les accomplissements de nos enfants. Vivre l’instant présent dans la gratitude a plusieurs bienfaits, dont le bonheur intérieur.

7. Pensez au fun au lieu de…

Il ne faudrait pas rechigner à faire une tâche, « chialer » sur le temps qu’il fait, ou être trop sérieux. La vie est relativement courte, après tout! Il est essentiel de penser à mettre un élément plaisant dans tout ce que nous faisons et voir ce qu’il a de positif partout. Notre moral est remonté, contagieux, et nous devenons potentiellement aussi une source d’inspiration pour d’autres personnes, dont notre enfant.

Mais attention, justement, à garder les yeux ouverts sur les potentiels de plaisir. Nos enfants pourraient être nos meilleurs modèles pour nous montrer comment s’amuser en toute chose.

 

Lire plus >