SOCIALISATION DE L’ENFANT: 10 faits fracassant les croyances actuelles!

Socialisation de l’enfant: 10 faits fracassant les croyances actuelles!

Socialisation de l’enfant: 10 faits fracassant les croyances actuelles!
Par Marie-Eve Boudreault, fondatrice de Je Materne, B.A. sociologie, M.Ed en cours

 

La fameuse socialisation de l’enfant naturellement réussie n’est pas ce qu’on pourrait penser. Elle est en fait loin d’être forcée ou superficielle, comme on le croit actuellement.

 

 

J’ai reçu un commentaire d’une mama bienveillante en réponse à la newsletter Je Materne, comme j’adore:

 

« Bonjour!

Je te lis depuis plusieurs mois déjà et je suis agréablement surprise de savoir que mes choix sont confirmés par des spécialistes… Motricité libre, cododo, alimentation autonome, allaitement non écourté et même en tandem, garder les enfants avec moi à la maison, et j’en oublie sûrement.

Par contre, il y a quelque chose qui me chicotte et qui me stresse énormément : la socialisation. Je ne l’ai pas remarqué avant que mon grand ait 3 ans (au début de l’été dernier), mais quand il est en contact avec d’autres enfants ou d’autres adultes, il fige, ne parle pas, ne répond surtout pas quand on lui parle, évite même le regard. Il a un développement très bon pour son âge, parle énormément et comprend tout, mais ces gens pensent qu’il a un retard… Ce qui n’est pas grave en soi, parce que je sais que c’est loin d’être le cas, mais c’est pour te donner une idée de la façon dont ça se passe…

Ça me préoccupe beaucoup parce que nous n’avons pas tant que ça d’occasions de sortir rencontrer d’autres enfants/adultes puisque je n’ai pas de voiture quand mon mari travaille et qu’il n’y a rien à distance de marche de chez nous. Nous l’avons bien inscrit à un atelier de musique où il va avec papa, mais c’est le dernier de la saison la semaine prochaine et il n’a toujours pas parlé à l’animatrice !😅 »

 

Socialisation de l’enfant: 10 faits fracassant les croyances actuelles!

Socialisation de l’enfant: 10 faits fracassant les croyances actuelles!

 

S’il y a quelque chose pour laquelle on s’en fait beaucoup mais qu’on ne devrait pas s’en faire autant, c’est bien la socialisation de l’enfant.

 

Pour la bonne raison générale qu’un enfant va naturellement vouloir s’intégrer à la société!

 

Ça ne ferait pas de sens pour sa survie de faire autrement (sauf si la société lui apparaît contraire à ses bons intérêts).

 

Mais entendons-nous d’abord sur le terme… Qu’est-ce que c’est au juste, la socialisation de l’enfant?

Ma définition simple de la socialisation est ce qui permet à l’enfant de bien s’adapter, s’exprimer et fonctionner adéquatement en société en intériorisant ses normes et valeurs. Il y a la socialisation primaire, en enfance, mais aussi secondaire, le restant de notre vie.

Et il y a plusieurs aspects reliés à la socialisation de l’enfant, mais tout comme les autres habiletés de notre enfant, c’est une habileté qui se développe.

Dans mes recherches pour l’écriture du livre L’éducation à domicile, qui concerne donc la socialisation des enfants juste un peu plus âgés que cutie mentionné plus haut, je n’ai pas trouvé d’études parlant que les cuties qui vivent en famille sont moins bien socialisés que les autres.

Au contraire même.

L’organisme québécois Le protecteur du citoyen, en défense pour l’éducation à domicile, avait lui-même fait une revue de l’information disponible actuellement. Dans son récent rapport La scolarisation à la maison: pour le respect du droit à l’éducation des enfants, on précisait qu’il n’avait pas lieu de s’inquiéter de la socialisation:

Rien n’indique que la scolarisation à la maison a des effets néfastes sur la socialisation des enfants.

En fait, les enfants qui vivent en famille peuvent être encore mieux socialisés parce qu’ils:

  • Ne sont généralement pas intimidés au quotidien par des bullies, donc leur confiance en eux et envers autrui n’est pas durement affectée.
  • Ont d’habitude une confiance en eux qui brille, étant donné que le lien d’attachement sécurisant a généralement créé un développement sain. C’est facilement observable d’ailleurs qu’ils ont confiance en eux-même et qu’ils s’affirment sainement, et c’est épatant.
  • Ne font pas d’emblée confiance aux étrangers, qui peuvent égaler danger, étant donné que ceux qu’ils respectent sont ceux avec qui ils ont créé  d’abord un attachement sécurisant. C’est un mécanisme de sécurité pour ne pas par exemple qu’un mini «parte avec n’importe qui».
  • N’ont pas non plus généralement «soif éperdue d’amour» qui fait qu’ils ne s’attachent pas à n’importe qui, excluant probablement donc des étrangers douteux dans un parc ou amis au comportement immatures ou dangereux.
  • N’interagissent pas presqu’exclusivement avec d’autres enfants immatures dont ils peuvent prendre de mauvais exemples (et ça va pour toute l’enfance incluant l’adolescence), mais créent des liens durables avec une variété d’adultes matures et leurs enfants qui prennent leur exemple, et ce, dans un contexte naturel.
  • Parce qu’ils apprennent le leadership, donc imitent, en général, le comportement prosocial de leurs parents, et non d’autres enfants immatures comme on peut voir dans notre société avec les problèmes d’attachement aux pairs, notamment à l’adolescence et les troubles qui en découlent (l’estimé Dr Gordon Neufeld est un porte-parole à ce sujet).
  • Parce que la socialisation donnée  naturellement par l’environnement de la famille et « tribu » (comme pendant des activités collectives) est en général respectueuse, basée sur les intérêts de l’enfant, plutôt que sur un agenda social ou politique d’abord (par exemple conformité et soumission à l’autorité).

Je parle franchement ici, comme t’as sûrement observé. J’aime aussi bien te dire la vérité de ce qui ressort de mes observations, comme ça tu sais et en fais ce que tu en veux.

Alors pourquoi un mini de 3-4-5 ans peut ne pas vouloir aller vers autrui qui sont plutôt accueillants quand même? Il y a plusieurs raisons saines avant de même penser à une pathologie.

  • II est peut-être introverti. Simplement dit, échanger dans un gros groupe social ou une situation qui n’est pas familière n’est pas ce qu’il préfère. Il préfère les relations 1 à 1 et à besoin de solitude pour recharger.
  • Il n’a pas encore confiance, n’a pas encore créé un lien avec ces personnes étrangères.
  • Il préfère peut-être naturellement être quelqu’un qui est leadé,  donc pas un leader, et n’aime pas être mis de l’avant puis préfère participer à son rythme quand il est prêt.

 

 

Pour aller plus loin, au sein de l’Académie Je Materne, j’aborde la question de la socialisation et des trucs pour s’assurer que notre enfant développe une socialisation saine.

 

Le premier mois est gratuit, pour te permettre de voir si c’est pour toi ainsi que la différence jour et nuit entre les conseils que je donne gratuitement, plus généraux, et ceux pour mes clients adorés, plus spécialisés avec des raccourcis applicables plutôt facilement.

 

C’est ici pour t’assurer de ne rien manquer:

 

https://jematerne.com/abonnement/premium/

Xx

Marie-Eve

Marie-Eve Boudreault
Spécialiste en enfance et parentalité holistiques
Je Materne – La référence sur le maternage et paternage proximal, naturel, intuitif et bienveillant

Marie-Eve Boudreault
Suivez-nous!

112035

PARTAGES BIENVEILLANTS

error

Tu aimes ce site? Partage à tes connaissances :)

Facebook107k
YouTube186
Pinterest4k
Pinterest
fb-share-icon
Instagram2k
FbMessenger
Tiktok59