• Home  / 
  • Intention
  •  /  Le jour où mes enfants ont arrêté d’écouter la télé

Le jour où mes enfants ont arrêté d’écouter la télé

Ce jour-là, j’ai fait un choix dont je suis convaincue des bénéfices encore aujourd’hui.

 

Dernière mise-à-jour: 4 janvier 2019

Chez nous, ça doit faire 3 ou 4 ans qu’il n’y a pas eu de télévision dans le salon, peut-être plus? Ma fille de 2 ans n’a jamais connu ça. Lorsque les gens entrent chez moi, ils sont souvent étonnés de voir qu’il n’y a pas de télé dans le salon. C’est surprenant mais je pense que c’est un des choix qui fait le plus jaser: les couches lavables, le portage, l’allaitement en tandem et prolongé à 2 ans, ça tout le monde s’y fait. La vie sans micro-ondes? Ça passe aussi.

Mais sans télé?? Ce bruit de fond rassurant qui sait captiver nos enfants, et nous donne l’impression de nous libérer du chaos pendant l’heure du souper…

En 2017, je pense que beaucoup de parents se rendent pourtant compte des conséquences néfastes de la télé sur l’humeur de leur enfant, mais ne savent pas par où commencer…

Retirer la télé de l’aire de vie, sérieusement, c’est encore plus important selon moi que d’épurer les jouets. La retirer, c’est envoyer un message clair que les périodes de jeu, les périodes de repas vont se passer sans elle. Que ce qu’ont nos enfants à nous communiquer est important, qu’on veut y donner de l’attention. C’est éliminer toute tentation et défaire la banalisation du geste machinal d’ouvrir l’appareil alors que nous sommes tous ensemble.

Avec des enfants, c’est beaucoup plus simple selon moi de limiter l’usage en la mettant ailleurs.

 

3 raisons de retirer la télé de l’aire commune

Laisser écouter la TV, oui ou non? Voici les pistes de réflexions à savoir!

1. Nos enfants sont sensibles aux publicités et aux informations non-adaptées

C’est la raison la plus évidente: nos enfants croient ce qu’ils entendent et sont influençables. Je me souviens moi-même de ne pas avoir compris pourquoi ma mère n’achetait pas ce qui était montré dans les publicités alors que c’était supposément le meilleur produit. Comme adulte, nous pouvons agir comme filtre afin d’empêcher nos enfants d’avoir accès à du contenu qui n’est pas adapté à eux. Avoir accès à trop d’informations est un facteur de stress pour beaucoup d’enfants.

Bien sûr, vous allez me dire, on ne peut pas les couper de tout. Je suis d’accord, mais faisons de notre mieux pour leur garantir un endroit sécuritaire pour vivre l’enfance à la maison, sans avoir à se préoccuper de choses d’adultes. (Parce que nos enfants, retiennent tout, et tentent de l’adapter à leur réalité parfois maladroitement.)

 

2) Favoriser l’acquisition du langage et le développement en général

Un bruit de fond empêche l’enfant en apprentissage de bien saisir ce que nous disons, et ainsi pourrait nuire à faire évoluer son langage. De plus, lorsque l’enfant est assis devant la télé, il n’est pas en train d’expérimenter, de manipuler.

La télévision nuit au développement de la “vraie” imagination (rejouer des scènes d’une émission en se limitant aux schémas induit par l’émission, ce n’est pas de l’imagination, c’est reproduire un modèle en suivant un moule, et ce modèle a souvent été choisi par quelqu’un dont l’objectif était le profit.)

Sérieusement, faites une recherche et vous trouverez des dizaines d’articles et d’études sur comment la télévision quotidienne nuit au développement de nos enfants.

 

3) Avoir un quotidien plus agréable

Lorsqu’ils arrêtent d’écouter la télé, les enfants deviennent souvent moins agressifs et se mettent à jouer plus facilement seuls. Ils développent leur imagination, leurs intérêts et le quotidien peut devenir plus agréable. Ils jouent ensemble, pratiquent leurs habiletés sociales en interagissant plutôt qu’en étant assis. L’aire de vie commune devient un espace de partage, et je pense que de ne pas avoir l’habitude de passer du temps en famille en regardant une émission fait qu’on meuble ce temps-là en allant prendre une marche, en jouant à l’ogre, etc…

Aussi, la télé peut nuire au sommeil, donc pas de télé peut aider à avoir de meilleures soirée avec des enfants plus faciles à coucher.

“La Société canadienne de pédiatrie décourage les activités devant un écran pour les enfants de moins de 2 ans. Limitez l’écoute de la télévision à moins de une à deux heures par jour pour les enfants plus âgés. Évitez d’inclure la télévision dans vos habitudes quotidiennes…”

 

 Question d’équilibre: nous avons une télévision dans la maison (gagnée à un concours) qui n’est branchée à rien sauf l’ordinateur (qui sert alors de lecteur DVD). Parfois, nous écoutons un film avec les enfants. Parfois je m’en sers pour les occuper ou leur montrer quelque chose.  Bref, oui, elles écoutent la télé quelques fois par année, mais ce n’est pas une habitude quotidienne. Je pense que la clé de l’équilibre peut être ici: la télévision ne devrait pas être une activité quotidienne qu’on fait presque par automatisme.

Je recommande aux parents qui m’en parlent de commencer par retirer la télévision de l’aire commune et d’être prêts. Prêts à quoi ? À devoir accompagner leur enfant dans le sevrage, si pour eux c’est une habitude ancrée…

On peut louer des livres-CD à la bibliothèque pour faire la transition en écoutant des histoires plutôt qu’en les regardant. Préparer du matériel sensoriel ou de bricolage pour les occuper aux moments habituellement réservés à la télévision. Être prêts à gérer plus de crises. Voir nos enfants devoir trouver de nouvelles façons de s’occuper. Changer la routine pour vraiment marquer un aire de changement. Prendre le temps de leur parler, de jouer avec eux…

Mais ça vaut la peine.

Et un jour ça devient la nouvelle normalité de notre famille.

 

Enregistrer

Laisser écouter la TV, oui ou non? Voici les pistes de réflexions à savoir!

Clique ici pour sauvegarder cette épingle pour référence sur Pinterest et partager pour aider d’autres familles dans leur réflexion sur les écrans

 

 

 

Zoé L-Sirois

Zoé L-Sirois

Blogueuse chez Je Materne
Maman de 4 filles, et passionnée de simplicité volontaire, elle nous inspire avec ses chroniques "Maternité et simplicité" et "Discipline positive". Vous pouvez aussi la suivre sur la page Facebook de son blogue: 5 minutes pour jouer
Zoé L-Sirois