• Home  / 
  • Maternage
  •  /  On doit bannir la fessée. C’est de la violence et ça devrait être illégal.

On doit bannir la fessée. C’est de la violence et ça devrait être illégal.

À LIRE ABSOLUMENT! Ne laisse jamais pleurer ton bébé, c'est NOCIF! Voici pourquoi en 10 faits méconnus expliqués. Clique sur l'image pour lire sur JeMaterne.com #bébé #maman #laisserpleurer

 

Quand j’ai publié une image sur les dangers de la fessée sur Facebook l’année passée, je n’étais pas au courant de la tempête de m*rde à venir.

Je pensais follement qu’à notre époque les gens étaient conscients des effets néfastes à long terme de la fessée comme moyen de corriger un enfant “méchant”.

Je pense que c’est égal à la vaccination comme Top Débats sur la parentalité de nos jours.

Et le genre de chose que je ne souhaite généralement pas débattre, mais que je dois plonger dedans en premier pour protéger les plus petits.

Ma réponse “préférée” dans les commentaires était quelque chose comme:

“C’est ok de donner des fessées à un enfant. J’en ai eu, j’ai survécu et je vais bien aujourd’hui.”

Sûr de ça? Parce que dire c’est un bon moyen, c’est le justifier à ses yeux et aux yeux des autres, et ça peut perpétuer les abus.

En “tu” cas, disons ceci.

Quand est-ce que c’est ok de frapper un autre adulte de notre famille (qui ne met pas notre vie en danger)? Jamais. C’est ce qu’on appelle un abus, et il faut y mettre fin. Il existe des lois contre ça.

Alors pourquoi ne pas protéger nos humains les plus sensibles et les plus fragiles contre ça?

Parce que dans un rapport de 2014 rédigé par les chercheurs Emily Cuddy et Richard V. Reeves de la Brookings Institution, environ 70% des Américains étaient d’accords pour dire qu’il était parfois nécessaire de donner une fessée à un enfant. On parle d’infliger de la douleur à un enfant pour corriger quelque chose.

61% des femmes déclarent avoir frappé, battu, fessé ou giflé leurs enfants.

Au Canada, 35% des enfants reçoivent une forme de châtiment corporel au cours de l’année. Au Royaume-Uni, c’est environ 42%. En Australie, 85%.

En France, dans un des récents sondages sur le sujet, 70% des parents disent avoir donné une tape au visage de leurs enfants. Seulement 8% disent n’utiliser aucune violence.

C’est donc un besoin:

Nous devons (tristement) encore éduquer à ce sujet.

Je pense aussi que nous devons bannir la fessée, comme l’a fait la Suède en 1979.

Pourquoi?

Parce que nous devons respecter le droit des enfants à ne pas se faire infliger de la douleur par d’autres (plus forts qu’eux).

Parce qu’il existe d’autres manières bienveillantes d’aider à changer un comportement, et autre que les punitions aussi, une autre forme qui affecte négativement les enfants.

Parce que des études démontrent que les enfants souvent “fessés” sont à risque de graves problèmes de santé mentale, comme que l’alcoolisme, l’abus de drogues, la dépression et l’anxiété, des relations plus éloignées entre parents et enfants, et sont plus susceptibles d’être agressifs eux-mêmes… et de perpétuer ces comportements à travers les générations.

Parce que ça blesse les enfants, ils peuvent trainer avec eux un stigmate invisible.

Parce que des études depuis le début des années 1960 démontrent que ça affecte négativement les compétences cognitives. Les enfants qui ont souvent été fessés à l’âge de 5 ans ont moins d’habileté avec les mots, en mathématiques et sont à risque d’échouer une année scolaire quand ils sont rendus à 10 ans.

Parce que nous sommes des modèles dont nos enfants apprennent.

Et plus encore.

Alors soyons des modèles de paix…

Mettons fin à infliger de la douleur et toutes formes de violence pour changer nos enfants…

Utilisons toujours des moyens bienveillants dans nos interventions avec nos petits coeurs sur 2 pattes…

Apprends comment dans le nouveau cours du mois ici:

https://academieparents.com

Beaucoup de paix et d’amour à ta famille,

Marie

Suivez-nous!

Marie-Eve Boudreault

Fondatrice et rédactrice en chef chez Je Materne | I'm Momming (site anglais)
Maman de 4. Spécialiste internationale et auteure en enfance et en parentalité naturelle, bienveillante, heureuse depuis 10 ans sur le web. Fondatrice de Je Materne et I'm Momming, suivis par plus de 140 000 parents, et de l'Académie pour parents. Inspire à chaque jour les mamans bienveillantes avec notre "Masterclass du jour pour maman", leader en parentalité et GRATUITE (plus 10 outils pour parents en bonus)
Suivez-nous!