ENTRAINEMENT DE BÉBÉ AU SOMMEIL: LA pratique parentale à bannir

 

À chaque fois que j’entends parler de discipliner les bébés au sommeil, j’ai un pincement au coeur.

 

J’ai encore eu un autre pincement cette fin de semaine alors que l’on écoutait la série Love Story. Des parents passaient la nuit dans le corridor, à l’extérieur de l’appartement, où leur bébé d’environ 1 an s’époumonait… pour ne revenir définitivement que le matin!

 

Je n’en reviens toujours pas qu’on perpétue à normaliser *l’entraînement au sommeil* et vendre l’idée que c’est l’idéal pour les nouvelles familles… ça brise le coeur quand on en sait finalement les méfaits.

 

Toutes les personnes, les articles, ou les livres qui parlent de discipliner au sommeil ne veulent pas faire mal aux bébés — en général ils veulent surtout aider à la détresse des parents qui ont 0-cune idée de comment bien faire dormir leurs précieux. 

 

Mais mon coeur coule à savoir qu’on conseille couramment, qu’on encourage en Occident à laisser nos petits anges seuls, dans le noir, apeurés, effrayés.

 

S’il y a une pratique à dénoncer et abolir en Occident pour tout le mal qu’elle fait, c’est bien celle-ci.

 

 

Et pour se justifier au laisser-pleurer, on cite une étude en particulier parue en 2016 (Gradisar et al., 2016, Behavioral Interventions for Infant Sleep Problems: A Randomized Controlled Trial) Juste le titre « Sleep Problem » qui dénonce que ne pas dormir comme les adultes est un problème. Si on connait un petit peu les bébés, on sait que c’est normal les réveils de nuit, par exemple pour l’apport nécessaire des boires de nuit en hormones de croissance.

 

Sérieux, si on prend le temps de lire l’étude, on en voit les trous béants.

 

Un example: le cortisol, ou l’hormone de stress, mesuré chez les enfants qu’on a étudiés avec les méthodes d’entraînement au sommeil comme « l’extinction graduelle » des pleurs (le 5-10-15 en est une, on revient voir coco à ces intervalles de temps même si bébé s’époumone) et la « disparition graduelle » (on habitue le bébé à notre départ graduellement pour qu’il s’endorme seul).

Le taux de cortisol a été pris de jour seulement dans cette étude, et il est beaucoup plus élevé que le groupe de contrôle au matin.

 

Imaginons le soir en pleine action! Ça doit être affreux pour les bébés qui crisent.

 

C’est juste un exemple dans l’étude parmi plusieurs trous qui soulèvent la question si elle est volontairement incomplète pour vendre le concept de laisser-pleurer. Ou se justifier de le faire par une science qui a un parti pris. Car aucun groupe de contrôle sans éducation au sommeil, tel que le cododo sécuritaire, n’a été aussi évalué par l’étude.

 

Pourtant il a été découvert encore et encore, et la sagesse de nos anciennes le savaient, que ce n’est pas naturel pour un bébé d’être laissé seul et de le laisser pleurer.

 

Non, un bébé, ça ne se discipline pas au sommeil, dans les premières années, selon le chercheur sur le sommeil des mamans et des bébés Dr James McKenna, pour ne citer qu’une source parmi plusieurs.

 

En fait:

 

  1. Laisser un bébé angoisser peut faire qu’il abandonne l’espoir que son parent, sa source de réconfort dans le monde, viennent le retrouver (Dr Karl Heinrich Brisch pense qu’il a le réflexe de se taire pour simuler la mort afin de survivre, comme les animaux font).

 

  1. Laisser un bébé s’endormir dans ses pleurs, ce qui le plonge au bout de ses forces dans un sommeil profond, est dangereux pour l’apnée du sommeil et donc le syndrome de la mort subite du nourrisson. C’est donc dangereux à mort, en quelque sorte!

 

  1. Laisser un bébé seul brise le lien d’attachement avec son parent, tel que le déplore avec la méthode du 5-10-15 Dr Jean-François Chicoine. Comme bébé réalise qu’il ne peut compter sur son parent, il va tenter de le faire par lui-même, mais c’est nocif à son bon développement (il ne peut pas vraiment le faire à cet âge sans stresser à fond).

 

Il y a une seule approche qui convienne vraiment aux minis dans les 2-3 premières années et au-delà, pour assurer leur épanouissement. C’est d’ailleurs confirmé par le réputé Dr Williams Sears, auteur et conférencier international, qui a observé que les enfants qui ont dormi de cette manière sont les plus épanouis…

 

… C’est le cododo sécuritaire.

 

Le cododo respecte le fait qu’un bébé n’est pas indépendant de ses parents.

 

Le cododo répond aux besoins naturels des minis, à son instinct qui te veut près de lui pour le protéger.

 

Le cododo nous donne juste plus de sommeil sans stresser à fond pour les périodes de réveil la nuit, parce que mini se rendort aussitôt, en bonne compagnie.

 

Et quand il est conjugué à l’allaitement, Dr McKenna rapporte que le risque de syndrome de la mort subite du nourrisson est presque à 0!

 

Alors essaie-le et adopte-le si ce n’est pas déjà le cas, il n’y a rien de mieux pour en voir les bienfaits que de le faire.

 

Si tu veux connaitre comment le faire de manière sécuritaire selon que tu allaites ou non, pour ne pas laisser pleurer ou angoisser ton trésor ni le mettre en danger, par ici cher parent (1 mois d’essai gratuit en ce moment!): 

 

https://AcademieJeMaterne.com

 

Douces nuits à vous,

Marie-Eve

Marie-Eve Boudreault
Spécialiste en enfance et parentalité holistiques
Je Materne – La référence sur le maternage et paternage proximal, naturel, intuitif et bienveillant

 

Références:

1. Gradisar M, Jackson K, Spurrier NJ, et al. Behavioral Interventions for Infant Sleep Problems: A Randomized Controlled Trial. Pediatrics. 2016;137(6):e20151486 doi: 10.1542/peds.2015-1486
2. Middlemiss, W., Granger, DA, Goldberg, WA, Nathans, L., Asynchrony of mother-infant hypothalamic-pituitary-adrenal axis activity following extinction of infant crying responses induced during the transition to sleep. Early Human Development, 2012. 88: p. 227-232.

3. Price, A., Wake, M, Ukoumumme, O, Hiscock, H., Five year follow up of harms and benefits of behavioural infant sleep intervention: randomized trial. Pediatrics, 2011. 130(4): p. 643-651.
4. Tollenaar, M.S., et al., Cortisol in the first year of life: Normative values and intra-individual variability. Early Human Development, 2010. 86(1): p. 13-16.
5. Ramsay, D. and M. Lewis, Reactivity and regulation in cortisol and behavioral responses to stress. Child development, 2003. 74(2): p. 456-464.
6. Ainsworth, M., Biehar, MC, Waters, E, Wall, S. , Patterns of attachment: a psychologicalstudy of the strange situation. 1978, New York: Psychology Press.

7. Mosko A, Richard C, McKenna J, Infant Arousals During Mother-Infant Bed Sharing: Implications for Infant Sleep and Sudden Infant Death Syndrome Research. Pediatrics. 1997;100(5):841-9. doi: 10.1542/peds.100.5.841

8. Sears, William, Aimer la nuit aussi.

 

Image à sauvegarder sur Pinterest:

 

 

Marie-Eve Boudreault
Suivez-nous!

112035

PARTAGES BIENVEILLANTS

error

Tu aimes ce site? Partage à tes connaissances :)

Facebook107k
YouTube186
Pinterest4k
Pinterest
fb-share-icon
Instagram2k
FbMessenger
Tiktok59